09 août 2010

A poil sur un tabouret de comptoir, et vous ?

Il y a peu, j’ai laissé éclater ma rage, ici-même, à propos des vacances des autres, des touristes, … En rentrant, ce matin, j’ai découvert ou, plutôt, redécouvert un phénomène : les gens qui s’intéressent réellement à mes propres vacances.

Je ne vous parle pas des questions posées par politesse : « Alors, t’as pu partir un peu ? » « Ben dis donc, t’as pas du être gâté par la météo ? » ou « Ouais, c’est vite passé, hein ? ». On comprend ! C’est comme on demande le matin « Salut, ça va ? » On s’en fout presque. On espère que ça va bien car on a un fond d’humanité (et surtout, si ça ne va pas, on va se taper d’une part un discours sur des problèmes de santé et d’autre part, une surcharge de boulot pendant les congés maladies de l’autre…).

Ce matin, j’arrive au bureau. Un collègue était déjà là : « Ah ! Ca y est, c’est le retour… ». Il n’avait pas sourcillé au fait que je ne sois parti qu’une semaine. Il s’en fout donc et c’est sain.

Le deuxième collègue, par contre, est venu me saluer dans mon bureau et j’ai été soumis à un véritable interrogatoire en règle. Tout y est passé : « Alors, t’as été Bretagne ? » Déjà, ça commençait mal ! Je l’ai déjà dit ici mais je ne vois pas pourquoi on « partirait » en vacances alors que la Comète est à côté de chez moi. Surtout, je ne vois pas pourquoi, au prétexte que je suis Breton, j’irai en Bretagne pour mes vacances. C’est grotesque.

Ensuite, il m’a posé toutes les questions sur ce que j’avais fait à Bruxelles, comment j’y étais allé, si j’avais trouvé une location pas chère (non, j’ai pris le premier hôtel trouvé sur Internet), … Je vous assure que ça a duré plus de 5 ou 10 minutes.

Une troisième collègue, Bretonne, m’a refait le coup de la Bretagne.

A table, à la cantine, on parlait de vacances. Encore soumis à l’interrogatoire. Du coup, j'ai dévié sur la politique (via mes aventures à Gand).

L’an prochain, je leur dirai que j’étais en camping naturiste rien que pour le plaisir de les imaginer m’imaginant à poil, assis sur un tabouret du bar du camping…


(photo 1)(photo 2)

17 commentaires:

  1. pfiooouuuuu heureusement que tu ne nous a pas demandé de nous foutre à poil place Plumereau !

    RépondreSupprimer
  2. Au contraire, je t'ai rendu ta ceinture.

    RépondreSupprimer
  3. Manque plus qu'une KDB naturiste...

    RépondreSupprimer
  4. Condoléances ! Et je vous rassure : MOI, je m'en tape, de vos vacances.

    (Sauf si vous passez par l'Auvergne...)

    RépondreSupprimer
  5. C'est une nouvelle chaîne de blogs ? T'as taggué qui ?

    RépondreSupprimer
  6. Mort de lol.

    Moi, je t'imagine à poil en train de jouer à la pétanque.

    Tout nu, tu portes des espadrilles ?

    RépondreSupprimer
  7. Non, des Méphisto avec des chaussettes en laine.

    RépondreSupprimer
  8. Moi je l'ai toujours dit... le charme du naturiste, c'est sa casquette jaune !

    RépondreSupprimer
  9. Et sinon, tes vacances, ça se passe bien ? Tu fais quoi ? :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !