10 mai 2011

Le neveu

Entre mi-1996 et mi-2003, j’avais établi mes quartiers au bar tabac Rue Washington, dans le 8ème arrondissement, à Paris. C’était la brasserie la plus proche de mon travail et je l’avais choisie un peu au pif. Mes nouveaux collègues de l’époque préféraient acheter des machins plus branchés dans des sandwicheries « modernes » ou mangeaient parfois dans des « saladeries », autant de machins dont j’avais horreur à l’époque (un peu moins maintenant, je me civilise).

De fil en aiguille, j’avais pris l’habitude manger un plat du jour au comptoir. Au bout de quelques mois, j’avais pris l’habitude d’y passer boire un verre aussi tous les soirs (c’est à cette époque que j’ai commencé à fréquenter la Comète). En peu de temps, j’étais intégré dans les meubles et le chouchou des serveurs et des patrons, des vieux auvergnats.

J’adorais ce quartier, très proches des Champs Elysées, de l’Etoile, ayant pour voisin le restaurant Taillevent mais avec toute une foule de vraie gens trainant dans le coin, des concierges, des commerçants, des artisans… Ca détonnait complètement par rapport à d’autres rues du quartier, comme la rue de Berry qui était parallèle.

On avait l’occasion de croiser du beau monde. Micheline Dax fréquentait le bistro, de même qu’Henri Leconte. Une fois, j’ai vu passer Edouard Balladur, dans la rue, c’est vous dire !

Dans la clientèle du soir, il y avait un jeune type qui venait souvent tout seul avec du boulot, probablement un étudiant. Il se mettait au fond de la salle ou près des fenêtres, donc assez loin du comptoir. Il était un peu comme tous ces braves gens que je décris parfois ici, qui, à force de fréquenter les mêmes bistros, en deviennent un élément de décors, comme je le suis probablement moi-même, avec Tonnégrande et le Vieux Joël, pour tous les gens qui débarquent à la Comète entre 19h20 et 20h…

Au bout de quelques temps, quand la confiance s’était établie, le serveur m’a dit « tu vois, ce petit gars, là, c’est le neveu de Mitterrand ! » J’ai cru comprendre par la suite que le gugusse devait être le petit fils d’une sœur de l’ancien Président de la République qui habitait chez sa grand-mère le temps des études.

Au bout de quelques temps, le serveur me disait tous les soirs « tu vois, ce petit gars, là, c’est le neveu de Mitterrand ! » oubliant qu’il me l’avait dit la veille. Ca en était presque obsédant.

C’est ainsi que pendant des années j’ai eu « le neveu de Mitterrand » comme élément de décor de mon bistro principal !

La blogosphère regorge de billets à propos de Mitterrand, ce matin. C’est en lisant le billet de Gaël, en réponse à celui de Bembelly, que j’ai eu envie de raconter quelque chose de personnel au sujet de celui dont on célèbre l’accession au trône. C’est alors que cette histoire datant de près de 15 ans m’est revenue en mémoire (je l’avais déjà raconté mais pas autant en détail).

8 commentaires:

  1. J'ai travaillé rue de Berri et j'allais acheter mes cigarettes dans un bar-tabac de la rue de Washington. Mais c'était bien avant vous : en 1985-86, par là…

    RépondreSupprimer
  2. De mémoire, il y en a trois, mais c'était vraisemblablement celui-là si vous bossiez à l'opposé, par rapport aux Champs.

    (je crois qu'on radote tous les deux puisque vous m'avez déjà raconté ça, ce qui veut dire que j'ai déjà fait des billets à propos du Washington...).

    RépondreSupprimer
  3. D'au autre côté, vous avez eu de la chance que je fasse ce billet, je tenais à en faire un ce midi, ayant glandé depuis hier. Si ça n'avait pas été, ça aurait été un truc du style "le minou de Goux", seule idée qui me trainais en mémoire avant de lire Gaël...

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour la petite anecdote perso.
    Ca va très bien avec la note de Guy. Finalement le plus important ca reste l'humain, le vécu...
    Et puis ca ne fait que confirmer l'importance de ces lieux de vies comme lieux de rencontres.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Si j'ai bien tout compris:
    Obama serait le Neveu de Tonton?
    Ah bon? Encore un secret? (Je cherche un lien avec l'illustration)
    Thank you my brother to share your memories

    RépondreSupprimer
  7. Ca doit être une plaie d'aller partout et d'être précédé et suivi de "t'as vu, c'est le neveu de Mitterrand" !
    :-)

    RépondreSupprimer
  8. Merci à tous pour vos coms. Avec cette panne blogger, je ne sais plus où j'en suis...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !