22 mai 2011

Coming out et sécurité routière

Hasard ou pas, mon blog politique est cité par deux billets à propos des nouvelles annonces en matière de sécurité routières, que j’avais découvertes chez mon pote FalconHill Il s’agit des blogs de Seb Musset et de Corto.

Je dois avouer que je me fous de cette évolution de la loi pour ce qui concerne mes propres pratiques routières : je respecte le code de la route, y compris les limitations de vitesse.

Les bistros sont remplis de spécialistes de la sécurité routière. Dans les ministères, il y a aussi des gens compétents (je ne parle pas des ministres – smiley ! – mais des gens qui ont fait de la sécurité routière leur métier) qui pondent des règles pour améliorer la sécurité. Ils sont malheureusement victimes des besoins de communication de la part des hommes politiques, communication très difficile puisque les andouilles de Français préfèrent généralement que les lois s’appliquent plutôt aux autres. Le Français va gueuler parce que le nombre de morts augmente et parce qu’on va lui imposer une limitation de vitesse sur son trajet quotidien.

Je vais quand même donner mon avis.

Tout d’abord, les régulateurs de vitesse devraient être obligatoires. Dès que la circulation devient fluide, il devrait être obligatoire d’utiliser un régulateur de vitesse. Outre le fait que ça permet d’éviter les excès de vitesse faits par inattention ou volontairement (« Oh ! La belle ligne droite en descente avec un beau virage à gauche en bas permettant de vérifier qu’il n’y a pas de radar… »), ça permettrait d’éviter tous ces crétins qui sont incapables de réguler leur vitesse, oscillant, sur autoroute, entre 125 et 135, vous obligeant à les doubler puis à les laisser passer.

Ensuite, je considère qu’il faudrait verbaliser tous les gens qui ont des voitures normales (donc pas des camions, des camping cars, des caravanes…) qui ne roulent pas assez vite, c'est-à-dire à la vitesse autorisée plus ou moins 5%. Même si la mesure semble populiste, je suis très sérieux, un crétin roulant à 50 sur une portion limitée à 110 a failli me coûter la vie. Surtout, tous les crétins roulant à 120 au lieu de 130 créent des ralentissements temporaires en obligeant tous ceux qui roulent à 130 à s’entasser sur la file de gauche, des abrutis commencent alors à doubler à droite par mégarde quand un type descend à 125 dans cette file parce que ça monte. C’est le bordel C’est très dangereux…

Par ailleurs, je regrette qu’il ne soit pas possible d’adapter les limitations de vitesse en fonction des conditions de circulation. Quand je rentre en Bretagne, je pars le matin vers 11 heures, il n’y a personne sur l’autoroute entre 14 heures et 15 heures. On pourrait sans danger rouler à 150. Le dimanche soir, quand je rentre, il y a tellement de circulation que c’est proprement suicidaire de dépasser le 110… Vœux pieux et probablement, à nouveau, populiste.

Enfin, si j’étais le législateur, je mettrais surtout des radars dans des lieux à risque. Je vois toujours des radars dans des portions de ligne droite sur autoroute mais pas sur la nationale en bas de chez moi alors qu’il y a des connards qui roulent à 70, y compris les jours de marché. Quand je devais aller bosser en bagnole (par pure fainéantise, c’était à 3 kilomètres), je passais à huit devant un collège avec la petite rue limitée, judicieusement, à 30. Il y avait toujours des connards qui me faisaient des appels de phares parce qu’en roulant à 30, je les ralentissais. Je préfère néanmoins ralentir des crétins plutôt que d’écraser des mômes qui s’amusent même si mon klaxon a servi des dizaines de fois pour les engueuler.

Et il y a des gens, dans des ministères, qui ont étudié les comportements à risque et font des préconisations aux politiciens…

Ainsi, comme les Français ne sont pas capables d’adopter un comportement responsable quand ils conduisent, autant qu’on les force à le faire : et hop ! Plus de radars…

« Je respecte le code de la route, y compris les limitations de vitesse » disais-je en introduction. Il serait faux cul de ma part de ne pas dire que ça n’a pas toujours été le cas, notamment les excès de vitesse.

A une époque, je faisais l’aller retour entre Paris et la Bretagne toutes les semaines, en ayant la chance de finir le boulot tous les vendredis à midi en lointaine banlieue ouest, boulot auquel j’allais en voiture (pas le choix) tous les jours. Je faisais donc environ 60000 km par an. Je roulais vite. Après, le hasard a fait que j’ai arrêté la voiture pendant six ou sept ans et je suis devenu beaucoup moins sur de moi quand je la prenais, uniquement pour les vacances. Depuis quatre ou cinq ans, je rentre à nouveau en Bretagne en voiture (la SNCF a changé ses horaires). J’ai néanmoins conservé l’habitude de rouler moins vite (d’autant que la politique du gouvernement n’incite pas à appuyer sur la pédale). Depuis 18 mois, je prends des voitures de location équipées d’un régulateur. Hop ! 130 pile poil.

Pour ce qui concerne les autres infractions possibles, je n’en ai jamais faites beaucoup. La seule fois où j’ai téléphoné en conduisant, j’ai failli écraser une dame avec sa poussette ! C’était un appel de mon chef et je me croyais en sécurité arrivant dans l’espèce de cour qui mène chez moi, je voulais lui éviter de laisser un message en lui disant juste : « attends 30 secondes, je me gare »…

Hop ! La petite dame avec sa poussette est sortie de derrière une voiture mal garée, je ne l’avais pas vue et j’ai eu un réflexe miraculeux qui m’a permis d’éviter le pire (je n’allais pas vite, mais on ne sait jamais).

Depuis, je sais pourquoi il est dangereux de téléphoner en conduisant : y compris avec des oreillettes : ça déconcentre et on perd ses réflexes de conducteurs, tous ces petites habitudes que l’on a sans même s’en rendre compte.

Alors s’il faut renforcer les contrôles… Mais je n’aurais probablement pas fit ce billet il y a deux ou trois ans.

Je propose de modifier la loi : il devrait être interdit de rouler après 10 heures le dimanche matin pour ne pas prendre de risque en cherchant le rébus du Coucou avec son iPhone.

(photo mais j'aurais pu piquer le rébus en question pour illustrer ce billet)

6 commentaires:

  1. Tiens je t'ai taggué dans une chaine de blogs sur la fin du monde

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d'accord avec toi sur ceux qui roulent à des vitesses basses, et qui sont des dangers publics.

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec toi sur les deux bouts de la vitesse : trop lentement et trop vite. Entre les deux, je suis également d'accord. C'est amusant, j'avais fait un billet sur ce sujet avant-hier soir, mais je l'ai fichu à la corbeille après relecture : sans intérêt. Une déclaration d'un député UMP, Philippe Meunier, qui menace le gouvernement de mesures de rétorsion s'il ne recule pas sur les radars, m'avait fait sursauter. Il disait quelque chose du genre : «nous avons été élus pour faire une politique de droite, pas pour donner des gages aux bien-pensants»…
    Je trouvais marrant son cri du cœur : la droite est là pour permettre aux gens de bousiller la vie d'autrui en bagnole, accessoirement la leur…

    RépondreSupprimer
  4. Il faut leur reconnaitre ça : député de droite, ce n'est pas un job facile. Écartelés entre le libéralisme et le "sécuritaire"...

    RépondreSupprimer
  5. A vrai dire je m'en moque de tout ce tintamarre car les vendeurs d'appareils de détection gueules de perdre leur business et c'est tout.

    L'automobiliste lui, il est maintenant habitué à respecter plus ou moins les limitations, et puis la cause principale de décès c'est l'alcool, pas la vitesse non ?

    RépondreSupprimer
  6. Je ne sais pas. Je ne suis pas mort sur la route et je ne roule jamais que je suis saoul (et vice versa : quand j'ai à conduire, je ne bois pas...).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !