24 juillet 2012

Le paradis des blogs #dicodesblogueurs

En août 2010, j’étais en vacances chez Le Coucou. Une après-midi, je suis allé me promener sur la côte, entre Saint Raphaël ou Fréjus et Cannes. J’avais été frappé par le nombre de yachts de luxe, gâchant la vue. C’est la lecture du billet de Captain Haka, ce matin, qui m’a remis la journée en mémoire. Le soir, j’étais arrivé chez eux. Marcelle et Jean-Louis m’attendaient. Le Coucou avait préparé un aïoli. La nuit s’était prolongée, avec leur fille.

Marcelle est morte au début de l’année 2011. Jean-Louis, le 27 juillet 2011. Vous aurez donc le droit à un billet commémoratif neuneu, j’ai failli le faire ce matin après avoir lu Captain. Cette andouille m’avait collé dans la mélancolie.

Le Coucou avait trois blogs. J’étais « co-administrateur » du principal et « co-taulier » de l’annexe inactive qu’on avait ensemble. Gaël était co-administrateur de son blog plus littéraire qu’il avait fini par dédier à Marcelle. Mon copain blogueur Olivier est mort, lui, en avril, la même année. J'ai aussi « les clés » de son blog.

Toutes ces morts et le fait de me retrouver, avec Gaël, avec la responsabilité des blogs, m’avaient fait énormément réfléchir, y compris pour mes propres blogs : que deviennent les blogs après la mort des tauliers ?

Bembelly a commencé une œuvre, cet été. Il tente de réaliser le dictionnaire des blogueurs, en lançant une chaîne de blogs où sont amenés les blogueurs tagués à répondre. J’y contribue beaucoup dans mon blog geek. Je me suis dit que je pouvais y contribuer aussi dans le présent blog, en définissant le paradis des blogueurs.

Techniquement, pour faire mes blogs, j’utilise le service « Blogger » qui appartient à Google, lui-même sorte de dieu des blogueurs puisqu’il amène aux blogs une grande partie des visites et aux tauliers le fait de s’amuser des recherches qui ont amené les visiteurs chez lui !

D’autres blogs sont gérés par des sociétés moins importantes que Google. Personne ne peut prévoir l’avenir de toutes ces entreprises, tout ce qu’on peut dire c’est que Google est celle qui semble la plus solide.

Depuis presque un an, les blogs du Coucou vivent tous seuls. Je crois que Gaël a fermé les commentaires du blog littéraire et a rendu les clés (il s’est retiré de la liste des administrateurs). Je pense que je vais supprimer le blog que nous avions en commun, prochainement. Peut-être le 27 juillet. Tout le monde l’a oublié. Il l’avait monté, contre mon avis, parce qu’il m’aimait bien, il se faisait une joie de faire un truc (un blog, andouille !) avec moi mais je ne voulais pas, nous n’avons pas le même style, ça n’aurait eu aucune cohérence. Le blog n’a jamais trouvé son rythme. Le supprimer permettra qu’il reste entre Le Coucou et moi. Quant au blog principal, je n’ai pas eu le courage de « rendre les clés ». Parfois, je vais vérifier qu’il n’y a pas des commentaires en attente de modération. Je viens d’ailleurs de « libérer » un commentaire de mtislav qui était resté dans les tuyaux.

Amusant que je sois amené à citer mtislav et Gaël dans ce billet. Ils avaient monté le Paradis des blogs, ensemble.

Les deux principaux blogs du Coucou vivent leur vie. Ils continuent à recevoir des visites (7000 pages vues le mois dernier sur Le Coucou), soit de nostalgiques, soit de zozos tombant dessus par hasard au fil de recherche google et surtout de gens qui cliquent sur les blogrolls de certains..

Un jour, ils disparaitront. Peut-être que l’hébergeur décidera de faire le ménage. Peut-être qu’ils seront victimes d’une panne technique ou d’une erreur humaine. Peut-être seront-ils victimes de l’obsolescence technologique, le jour où Internet fermera, un peu comme le Minitel a fermé, récemment, victime de son remplacement par autre chose…

Dans six mois, dans un an, dans cent ans.

Un jour, on aura oublié Le Coucou. J’y pense encore tous les jours, comme à mon père dont au sujet duquel vous aurez droit à billet commémoratif des 20 ans de sa mort, le 26 juillet. Je n’y pense pas par esprit morbide. Il me plait juste, parfois, de penser au Coucou quand je vois une information politique, d’imaginer ce qu’il aurait pu dire. Tiens ! Le discours d’Hollande, à propos du Vel d’Hiv ! Comment l’aurait-il traité dans son blog ?

L’hébergeur n’a aucune raison de supprimer volontairement les blogs inactifs. L’espace disque ne coûte rien… Il est même « responsable devant l’histoire » de la sauvegarde de ce que les andouilles ont dit sur le net.

Ainsi, il est probable que les blogs du Coucou survivent aux derniers blogueurs qui pensent à lui.

Le paradis des blogs existe bien mais n’est pas éternel.

Il est temps de répondre à la chaîne de Bembelly.

Petit 1 : choisir un mot… « Le Paradis des blogs »

Petit 2 : proposer une définition avec un exemple… « Le Paradis des blogs : locution « masculine ». En anglais : « cloud » ce qui veut dire, en français : putain de bordel de nuage de serveurs informatiques auxquels on ne comprend rien mais où sont stockés et sauvegardés les conneries que l’ont peut écrire dans les blogs. Synonyme : Internet. Responsable des admissions : Saint Google. Exemple : Vanessa Paradis des blogs ».

Petit 3 : désigner des volontaires pour poursuivre l’œuvre : Eric, Bertrand, O16o, Arnaud, Elmone, Mike, Matfanus et FalconHill.

17 commentaires:

  1. J'ai aussi pensé dernièrement au Coucou car nous préparons avec mes amis la seconde édition du Polar à Nyons le 1 et 2 Décembre prochain.
    Il m'avait promis de venir à la première édition qui s'est tenue en Octobre 2011. Il n'a pas tenu parole ... :(

    RépondreSupprimer
  2. J'y ai pensé, en début de mois. Ça me touche toujours, même si je ne l'ai pas connu comme toi. je savais qu'il devait parfois lorgner mes deux blogs, celui-ci qui lambine, et l'autre, on va dire le littéraire. il m'avait même engueulé (gentiment) parce que comme j'étais infoutu de coller un lecteur audio correct sur le littéraire, il avait dû se taper une demi-heure d'interview sur le mystère des Templiers avant d'entendre la mienne, d'interview. Maintenant que j'y pense, je ne sais pas s'il l'avait écouté.
    J'aimais bien lire ses billets, et les textes de son site littéraire, puissants. Surtout le dernier, que j'avais lu bien trop tard (et que tu m'avais un peu expliqué), n'ayant pas été au courant de ce qui venait de se passer pendant plusieurs jours.
    Bon merde, pas tomber dans la mélancolie, à sa santé, et je suis tagué pour quoi, au fait, j'ai rien compris ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas tomber dans la mélancolie... Il y a un an, je préparais mes vacances pour le mois d'août. Je devais aller chez lui.

      Pour le tag ? Il s'agit de prendre un mot souvent utilisé dans la blogosphère et de le définir, c'est tout. Il faut essayer de prendre un mot pas encore défini par un confrère. Dans Twitter, essaie de voir ce qui a été fait et RT par @dicodesblogueurs.

      Supprimer
  3. C'est bizarre. Le Coucou et Olivier sont à part toi et Mr Poireau les seuls de ta bande avec qui j'ai eu une vraie discussion (par mel ou sur nos blogs.
    Curieux.
    Je ne me suis pas résolu à ce jour à les enlever de ma blogroll.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En principe mes blogrolls sont relativement à jour mais je croise souvent Le Coucou dans les réseaux sociaux (Olivier n'y était pas) notamment sur Google+ où j'étais son premier contact. Donc, des que je veux faire le tri, il apparaît. Quant à Olivier, c'est différent, c'est le seul type, pourtant provincial, à pouvoir débarquer à la Comète sans s'assurer que j'y suis.

      Supprimer
  4. *** Un petit bonjour rapide de Thaïlande !!!! ... je reviendrai très vite te voir !!!! BISOUS BISOUS BISOUS à toi Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Bisous aussi. N'oublie pas de nous dire si tu ouvres un nouveau blog !

      Supprimer
  5. J'y pense aussi, bien sûr ...
    Suis allée mettre un mot quand la gauche est passée, en imaginant ce qu'il nous aurait dit à cette occasion.
    Difficile de ne pas être mélancolique, pas vrai ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !