17 juillet 2012

Le métro, en été...

Cher régulateur de la RATP,

Tu exerces un bien beau métier auquel je ne comprends pas grand-chose. Il s’agit globalement d’adapter la fréquence des rames en fonction des différents événements, notamment de la fréquentation de tes lignes. Par exemple, pendant les vacances scolaires, tu as pris l’habitude de diminuer légèrement le trafic. Cela semble tout à fait logique : il faut bien que tes propres conducteurs prennent des vacances et il y a bien moins de monde, les Parisiens prenant des congés en même temps que leurs mômes.

Il n’empêche que je me demande pourquoi les usagers réguliers, dont je fais partie, qui payent un abonnement tous les mois depuis longtemps, en font les frais à ce point. Je fais un trajet simple : je prends la ligne 7 au Kremlin-Bicêtre et je change pour la 10 à Jussieu, jusqu’à La Motte Piquet – Grenelle. Je pourrais aussi changer Place d’Italie et prendre la 6. Je gagnerais cinq ou dix minutes mais, avec le choix que j’ai fait, le changement est moins chiant et j’ai plus de chances d’être assis.

Tu crois m’avoir ajouté une ou deux minutes sur chacun des deux tronçons, ce que je pourrais tolérer, mais il se trouve que c’est bien un quart que j’ai pris sur chacun des trois trajets que j’ai fait depuis le début de la semaine, la dérive étant progressive depuis le début du mois.

Je suppose que tu n’y es pour rien : tu as des consignes de ton patron. Il faut supprimer un train sur quatre ou quelque chose comme ça. Alors je vais essayer de t’aider à lui expliquer : « Hé, patron ! Toutes les lignes étant concernées par les ralentissements, nous n’arrivons plus à résorber les conséquences de petits incidents. » Tu peux aussi l’inviter à s’asseoir sur les jolies chaises rouges de la station de métro du Kremlin-Bicêtre, vers la Courneuve, et à observer : quand chaque rame de métro arrive, toutes les quatre minutes en moyenne (ce qui nécessiterait d’ailleurs d’être vérifié), le quai est noir de monde.

Tu pourras aussi l’inviter à regarder l’illustration de ce billet. Tu peux cliquer dessus pour l'agrandir mais après tu seras emmerdé pour lire le texte. J’ai piqué la carte sur votre site web. J’ai gribouillé en rouge un tronçon du RER C. Il correspond à une partie de ce RER qui fermé pour l’été à cause des « travaux Castor » depuis quelques années. Beaucoup d’usager sortent à Austerlitz et prennent la ligne 10 du métro, que j’ai barbouillée en vert, parce qu’elle est plus ou moins parallèle à la ligne C.

A la vue de ce plan, un enfant de trois ans comprendrait assez facilement qu’en été, il ne faut pas diminuer la fréquence sur la ligne 10 mais l’augmenter. Une rame toutes les deux minutes, et hop ! On a un RER à remplacer.

Le touriste et ton chef ne le savent peut-être pas mais un métro surchargé se met tout seul en retard. Les gens mettent plus longtemps à chaque station pour descendre et pour monter. Ainsi, hier soir, c’est un métro toutes les 9 minutes, qu’on avait. Tassés comme des sardines…

Ce qu’ils pourraient comprendre, ce sont les dommages collatéraux. Je ne connais pas toutes les lignes. Parlons de la mienne, la 7. A regarder la carte, on voit Jussieu, à la croisée des lignes 7 et 10. En zieutant globalement, on voit que pour les gens qui habitent le long de la 7 comme moi, légèrement au sud de Paris, Jussieu est un nœud important, puisque la 10 nous permet de rejoindre d’une part tous les quartiers dans le nord de la rive gauche et d’autre part Boulogne-Billancourt. Il y a donc un nombre relativement important de braves gens qui font le même trajet que moi.

Imaginez le soir, quand les gens débarquent de la 10 avec son métro toutes les 9 minutes et qui veulent récupérer la 7 : la foule. Du coup, la ligne 7 est pleine également avec les impacts correspondants sur le trafic de la ligne et la fréquence des rames.

Autre dommage collatéral des travaux sur la C : le RER est transformé en omnibus dans les endroits où il roule et est beaucoup plus long. Du coup, les usagers habituels de ce RER ont intérêt à changer leurs habitudes. S’ils viennent d’Ivry-sur-Seine, ils prennent la ligne 7… S’ils viennent de plus au sud, ils prennent leur voiture jusqu’à Villejuif puis la 7, déjà fort chargée…

Ainsi, non seulement il faudrait augmenter la fréquence sur la ligne 10 pendant les travaux Castor du RER C mais je pense qu’une étude sérieuse montrerait qu’il faut également l’augmenter sur la ligne 7.

Et toi, cher régulateur de la RATP, tu obéis aux ordres de ton chef : tu diminues la fréquence sur ces deux lignes.

Pourtant, il suffirait de faire un sondage auprès de quelques centaines d’usagers des transports en commun dans le sud-est de Paris (et je suppose qu’ailleurs, c’est pareil) pour qu’ils confirment les conditions sont pires que d’habitude, que c’est pareil chaque été, que vous pourriez faire gaffe et que ça commence à bien faire, bordel !

Si tu pouvais faire en sorte que je ne perde pas deux fois 15 minutes par jour, ça m'arrangerait bien.

Bien à toi,
Nicolas

24 commentaires:

  1. Prendre le bus, c'est possible?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai le même problème à LOUDEAC. Quand je veux aller de chez moi, station BODIN, à La Chope, station RUE DE PONTIVY, je met au moins 3 minutes de plus que d'habitude, c'est pire quand je pousse jusqu'au 1881, station CARREFOUR, il faut que je fasse un détour par les stations GRENOUILLE (fermée maintenant), CORNOUAILLE et enfin j'arrive au bar.

    RépondreSupprimer
  3. Privatisons la RATP et le Métro :)

    (je déconne et je sors, mais c'est vrai c'est chiant ce mode vacance qui emmerde les gens qui bossent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une solution, euuuh quand on voit ce que ça donne à Londres on n'a pas vraiment trop envie de faire pareil chez nous #JDCJDR

      Supprimer
  4. Autant de minutes perdues sur le temps d'apéro, non mais i's'rend pas compte des dégats qu'ça occasionne au commerce de proximité, lui!!! Heureusement qui tombe sur un gars qu'est prêt à sacrifier une demi-heure de sommeil, voire plus par bonté d'âme, pour assurer la survie des taverniers du Bicètre. Amen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles ! Il n'y a pas un chat dans les bistros et ils ferment plus tôt.

      Supprimer
    2. Y devraient faire comme chez nous. Ils ferment à tour de rôle et donc ceux ouverts récupèrent les "brebis égarées" sur 2 ou 3 semaines. En plus, ça crée des liens...

      Supprimer
    3. Non, ils tournent bien en journée, jusqu'à 19h ou 20h. C'est après que ça se vide. Il n'y a personne. Je fréquente trois bistros : trois fois zéro, ça fait zéro...

      Supprimer
  5. En une demi-heure, combien de demis trop seuls finiront par se réchauffer avant de s'éventer de désespoir, hein, tout le monde s'en fout ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non. Tant qu'ils restent dans le fut.

      Supprimer
  6. La gauche est passée, soit.
    Certains pensent que les chars russes vont entrer à Paris.
    Y pourraient pas se charger d'une partie des usagers ?
    Enfin moi j'dis ça, c'est pour aider
    (dans mon village ya même pas un bus )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chars russes sont au Kremlin Bicêtre, ça tombe bien...

      Supprimer
    2. Vivement qu'ils arrivent à Montélimar !
      Je rappelle qu'en province on est de plus en plus mal desservis ou pas desservis du tout.
      Quand j'habitais à Grenoble on pestait aussi de la raréfaction des transports dès lors que l'année scolaire faisait une pause.
      Cela dit je trouve ta lettre au régulateur de la RATP très belle, déférente et tout. Il devrait y être sensible et faire un geste commercial à ton égard.

      Supprimer
    3. Merci...

      Ah ! La Province... Tu as raison. Mais en Province, vous n'avez pas 30 minutes (voire plus) deux fois par jour pour aller bosser...

      Supprimer
  7. Il faut ajouter en prime que les gens étalent leurs vacances (fini le temps où la moitié de la population partait en juillet et l'autre en août, maintenant faut calculer à la semaine), et le fait que les touristes soient de plus en plus nombreux. Je suis également sur la 7 (mais au nord), vers Crimée : il y a énormément d'hôtels "modestes" par ici, où les touristes logent. Du coup dès 8 heures du matin quand tout ce petit monde descend vers, au hasard, les grands magasins, c'est la ligne qu'ils prennent (beaucoup arrivent aussi de la 5). Bref, entre ça et l'attente, les rames sont bondées en permanence avec tous les petits inconvénients déjà mentionnés dans le post... Entre le STIF et la RATP, il y a sûrement une révision générale de ces pratiques à faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. L'an dernier, j'avais fait une série de billets sur les touristes dans le métro. Je n'en ai pas beaucoup dans mon coin de la 7, mais sur la 10, c'est infernal...

      Supprimer
  8. Tiens ! Pouf pouf, mon petit grain de sel est parti dans les spams. Je disais m'être aperçue que cette pratique est en vigueur aussi sur la même ligne,en toutes saisons, mais à l'heure du déjeuner : je l'emprunte une ou deux fois/sem à cette heure là, lorsque je dois travailler sur deux sites. Il faut alors compter 20mn de mieux qu'à 7h30 et le quai est bondé : donc métro plus lent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais c'est un peu différent, ça ne bouleverse pas les habitudes.

      Supprimer
  9. Moi, j'ai l'impression que plus les années passent, plus c'est pire en été...
    En tout cas, joli billet, ou tout est dit sans insulte (et parfois quand on est agacé, ça échappe)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est de pire en pire, d'un été à l'autre, je change de lieu ou d'horaires de travail donc de conditions de transport mais, effectivement, cet été, ça craint réellement et je crois que la semaine dernière, on a battu un record (cette semaine est plus calme mais quand même chargée).

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !