19 juillet 2012

Retour sur la soirée d'hier

Je le disais hier soir : il y avait de l’ambiance à la Comète ! Une soirée comme j’avais rarement vue. Quand je suis arrivé, vers 19h, la grande terrasse (celle qui donne sur la place) était pleine de monde ce qui arrive souvent en début de soirée. Plus original : il y avait du monde sur l’autre (celle qui donne sur l’avenue), dont un groupe d’une quinzaine de personnes (j’ai pris la photo vers 21h30, certains étaient déjà partis).

Ils parlaient très fort mais je ne comprenais pas la langue qui avait quelque chose de familier. Au début, compte tenu de la couleur des cheveux et de la corpulence, j’ai pensé qu’ils étaient Gallois et qu’ils parlaient gallois (ça aurait pu être de l’irlandais, du gaëlique, de l’écossais ou un truc comme ça, mais je crois que ces langues sont moins parlées). Ce n’est que plus tard que j’ai compris qu’ils venaient de pays de l’est. On a su ensuite qu’il s’agissait de Tchèques.

Les femmes (cinq ou six) buvaient du vin rouge. J’ai vu passer deux bouteilles entre 19h et 20h… Les hommes buvaient des pintes de bière. Yannick, le serveur, passait plus de la moitié de son temps à les servir… Ils buvaient leurs pintes plus rapidement que moi mes demis.

A vingt heures, je suis allé à l’Amandine et je suis revenu à la Comète vers 21 heures. A peu près la moitié était partie mais les autres étaient toujours présents. Les tournées avaient changé : une sur deux, ils buvaient « un alcool » (du Cognac ou de l’Armagnac, je suppose)…

A 21h30 on a commencé à s’inquiéter à cause du bruit qu’ils faisaient. A 22 heures, ça craignait vraiment mais ils sont finalement partis sagement.

J’ignore à combien se montait leur addition.

10 commentaires:

  1. Deux bouteilles de rouge à cinq = 75 cl :5 = 15cl x 2 = 2 verres normaux chacune ... Pouvaient encore conduire les filles !
    Mais que tu es médisant :)))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais c'était deux bouteilles que j'ai vues. Il y en avait avant et après...

      Supprimer
  2. "ils sont finalement partis sagement". Après ce qu'ils avaient bu, un véritable exploit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas spécialement. La plupart des gens sont ainsi !

      Supprimer
  3. Dans les brasseries, à Prague, on ne boit pas de demis. Enfin, si, mais des demi-litres de bière excellente. Les serveurs sont des costauds, ils tiennent à bout de bras des plateaux qui pèsent des tonnes et ne vous demandent même pas si vous remettez ça, dès qu'ils voient un grand verre vide ou presque vide, ils vous en remettent un d'office, et tracent un petit bâton sur votre note. Vous avez déjà vu des seuils d' église creusés, érodés par des milliers de passage humains ? Les marches toutes creuses et polies ? Eh bien il y a de vieilles brasseries pragoises où le chemin des toilettes est comme ça, on suit le sillon dans le sol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur !

      La scène d'hier soir est à replacer dans son contexte. Tout d'abord, il n'y a pas d'hôtel dans le coin de la Comète (il y a, par contre, un machin de location à la semaine pas très loin, prévu pour les "hommes d'affaires" mais souvent utilisé par les touristes, notamment des pays de l'est). Il n'arrive JAMAIS que des groupes de touristes viennent se murger là, dans "mon" bistro de banlieue.

      (il arrive des groupes de touristes viennent dîner, de bonne heure, avant une sortie dans Paris).

      C'est plus le côté saugrenu de la scène qui m'a marqué. J'aurais du plus travailler mon billet dans ce sens.

      Supprimer
  4. Un rien t'impressionne décidément.

    RépondreSupprimer
  5. Je crois bien qu'il va te falloir aller à Prague pour voir ça localement ;

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !