03 janvier 2014

Les blogs personnels, c’était mieux avant !

C’est une réflexion que je fais souvent dans le blog politique ou l’annexe : il n’y a plus la même ambiance dans les blogs qu’auparavant, notamment dans les blogs personnels et « fourre-tout » comme celui-ci. D’ailleurs, beaucoup ont disparu ou sont presque inactifs. Néanmoins, je fais cette réflexion souvent à propos des blogs politiques ou marqués politiquement.

Je tente parfois de donner des explications. Les trois principales sont peut-être :
  1. le déport des commentaires vers Twitter,
  2. l’accélération de l’information en continu, avec un désintérêt, pour les lecteurs, pour le fond, au profit de l’actualité, du buzz,… (à l’occasion des vœux de fin d’année, on reçoit beaucoup de commentaires sympathiques de gens qui préfèrent la lecture…).
  3. le fait que les blogs de gauche soient majoritaires mais n’aient plus de raisons d’être unis contre Nicolas Sarkozy…

Il n’empêche que le changement d’ambiance sur les blogs « multithématiques » est tout aussi vrai que sur les blogs politiques (et les blogs geeks, d’ailleurs, j’y reviendrai peut-être). Je vous propose d’analyser ce phénomène à l’occasion de ce billet particulièrement brillant qui restera dans les annales ou dans les anus.

Tout d’abord, comment mesurer ce changement ? Je pense qu’il y a deux façons de le faire :
  1. Par des critères chiffrés, comme le nombre de visiteurs et le nombre de commentaires. Pour ce qui concerne ce blog, le nombre de commentaire est à peu près constant (ce qui n’est pas le cas pour tous et ce qui n’est pas le cas sur toutes les périodes) et le nombre de visiteurs a été divisé par deux (mais c’est surtout Google qui envoie moins de lecteurs alors qu’un tel blog est plutôt destiné à des gens que l’on connaît, des copains). Parmi ces critères chiffrés, il ne faut pas oublier le nombre de billets chez les copains (dans mon lecteur de flux, il est nettement en baisse).
  2. Par des critères plus subjectifs, notamment le plaisir qu’on a à tenir le blog et à visiter et commenter celui des copains.

Reprenons à la base… Qui sont ces blogs multithématiques ?

Paradoxalement, ce sont des blogs qui n’ont pas de thème principal. Le taulier y fait ce qu’il veut. Avant-hier, je faisais un billet crado intime de suite de réveillon. Hier, je décrivais le menu de ce réveillon et aujourd’hui, je parle de blogs. Il y a néanmoins souvent un thème plus important que les autres. A priori, ici, je dirais que ce sont les conneries des copains de bistro, mais, pourtant, je ne sais pas s’il y a deux vrais billets par mois… Ca n’en fait donc pas un thème principal.

Souvent, il y a deux ou trois volets :
-         une partie personnelle,
-         une partie geek,
-         une partie politique,
-         une partie littérature,
-         une partie cul,
-         une partie gastronomie,
-         une partie bricolage,…

Je vais prendre deux exemples : El Camino et moi (mais je pourrais prendre FalconHill ou Didier Goux, ça sera pour plus tard, tout comme Nancy et Gaël).
  1. moi : j’ai des sujets d’intérêts (et donc de blogs) différents mais j’ai choisi d’avoir, en plus du blog principal (ici), un blog politique (beaucoup plus gros que le blog principal) et un blog geek (un peu plus gros que le blog principal),
  2. El Camino : son blog est un des blogs les plus actifs des leftblogs. C’est donc bien un blog politique, affirmé à gauche,… Pourtant, une majorité de ses billets est strictement personnelle et je ne sais pas si un billet sur cinq est politique. Par contre, El Camino, comme moi, a d’autres blogs, dont un dédié à donner des baffes aux personnalités politiques…

Je précise qu’en aucun cas les exemples que je vais citer sont des compliments ou des critiques : chacun fait bien ce qu’il veut dans son blog. J’ai choisi de prendre six blogs en exemple parce qu’ils sont bien différents, actifs et réellement multithématiques.

Qu’est-ce qui a changé ?

Le premier phénomène est un phénomène de saturation.

Quand on commence à bloguer, on aime bien découvrir des nouveaux blogs et on finit par connaître un tas de gens. Certains arrêtent de bloguer ou se font rares… mais on les connaît toujours. C’est le propre d’un blog, notamment les blogs généralistes ou multithématiques : on finit par identifier le blog à son taulier.

Vous connaissez le nombre de Dunbar ? Non ? Au moins, vous allez apprendre quelque chose, aujourd’hui… « Le nombre de Dunbar est le nombre maximum d'amis avec lesquels une personne peut entretenir une relation stable à un moment donné de sa vie. » Dunbar l’avait estimé à 148. La valeur généralement retenue est de 150. Vous comptez : vos amis, vos collègues, vos commerçants préférés, vos voisins, les membres de votre famille. Après 150, vous ne pouvez plus avoir des relations normales avec les gens, c'est-à-dire une relation basée sur la confiance.

Ce nombre a été décliné sur les réseaux sociaux. « La « règle de 150 », aussi appelée « nombre de Dunbar », soutient que la taille d'un réseau social originel est limité à environ 150 membres. » Tout cela est un peu de la connerie. Dans le web, notamment dans Twitter, j’arrive à identifier plus de 400 individus (je connais leurs pseudos mais en plus leurs caractéristiques en tant qu’utilisateur des réseaux sociaux).

Toujours est-il qu’entre les amis (plus exactement, les gens que l’on connaît assez bien pour leur faire confiance) de la vraie vie et ceux des réseaux sociaux qui, souvent, sont passés dans la vraie vie, on arrive à atteindre une limite. Mais comme certains arrêtent leurs blogs mais restent dans les connaissances, on ne peut plus accepter d’autres contacts, d’autres blogueurs. Le réseau de gens qu’on apprécie dans les blogs vient donc naturellement à diminuer.

Parmi les exemples à prendre, j’ai cité Gaël. Il ne blogue quasiment plus. Je me fous de sa gueule à l’occasion en le traitant de fainéasse mais, au fond, il peut arrêter de bloguer s’il a envie, ça ne me regarde pas. Je ne lui demande même pas pourquoi. Toujours est-il que nous avons été très proches, au niveau des blogs (au niveau de la vraie vie aussi mais le sujet n’est pas là). Ainsi, son blog représente « un vide » que je n’ai absolument pas envie de combler, je n’ai pas la capacité à le remplacer.

A propos d’exemple, j’ai aussi Nancy en stock. J’en reparlerai plus tard mais j’évoquais à l’instant les amis de la vraie vie. Je n’ai jamais vu Nancy mais nous nous lisons mutuellement depuis tant de temps, avec des volets de nos blogs qui sont très personnels, que j’ai l’impression de très bien la connaître (et je suppose que la réciproque est vraie). Ainsi, c’est bien « un seul et même réseau social » (par opposition à média social) que l’on a…

Le deuxième phénomène est la lassitude.

Tiens ! Il y a un exemple auquel je n’avais pas pensé : Juan, le taulier de Sarkofrance. Pendant des années il chroniquait la France sous Sarkozy. Je le lisais tous les jours mais je dois reconnaître que, vers la fin, ça commençait à me gonfler. Mais c’est un blogueur politique, pas « multithématique ». Toujours est-il qu’à partir du moment où Hollande a été élu, son blog a connu une nouvelle vie et la lassitude que je pouvais avoir s’est estompée.

Les deux derniers exemples sont FalconHill et Didier Goux. Ce sont des amis de la vraie vie que j’ai connus dans les blogs. Je vais en vacances chez eux et tout ça. Je suis même prêt à sauter leurs épouses pour rendre service.

Je les connais depuis tellement de temps que j’ai l’impression de ne plus rien avoir à découvrir chez eux pour leurs billets qui ne sont pas personnels. Leurs blogs sont ancrés dans le décor de ma vie comme des vieux pochetrons au comptoir. Les deux font des billets personnels et des billets politiques, Didier faisant en plus des billets plus littéraires ou culturels mais, il le sait, ils m’intéressent moins. Les deux ont d’ailleurs des coups de mous au niveau politique. FalconHill avait plus ou moins mis sont blog en veilleuse et Didier n’a pas fait de billet bien réactionnaire depuis longtemps.

Je fréquente donc leurs blogs parce qu’ils sont des amis proches ce qui fait que ce qu’ils ont à dire m’intéresse… Mais ce sont des contre-exemples. Il y a beaucoup de blogueurs que j’ai connus à une époque, avec qui j’ai été vraiment très proches mais pas au point de cette idiote amitié ce qui fait que je ne les lis plus que quand j’ai le temps. Je vais seulement citer Virginie (qui n’était pas dans mes exemples prévus) parce que son dernier billet porte sur les blogs (« pourquoi tenir un blog ? »). C’est une des blogueuses dont je suis le plus proche, au niveau du blogage. Comme moi, elle a plusieurs blogs, elle a un gros réseau, elle a eu du succès dans les classements de blogs et elle est ultra productive. Je ne lis plus tous ses billets (et je suppose qu’elle me le rend bien…).

Le troisième phénomène est les médias sociaux et les autres moyens de communication.

Un des points essentiels des blogs multithématiques tourne autour des histoires personnelles. Or étant devenu ami avec FalconHill et Didier Goux, on échange aussi par mail (et, occasionnellement, autour d’un verre ou d’une table ou par SMS). Je n’ai plus besoin d’aller sur leurs blogs pour savoir tout de leur vie ou, du moins, ce qu’ils ont envie de partager. Avec FalconHill, le phénomène est décuplé parce qu’il est un utilisateur assidu de Facebook. Souvent, les photos de son blog sont déjà passées par Facebook.

C’est d’ailleurs un peu pareil pour moi, mais avec Twitter. Je raconte tellement de connerie dans ma vie privée sur ce truc que mes potes n’ont plus besoin de lire mon blog pour savoir dans quel bistro j’ai passé la soirée…

Et c’est surtout pour cela que je tenais à citer à Nancy, comme autre contre-exemple : elle a un blog essentiellement personnel mais comme, à ma connaissance, elle n’est pas sur les autres réseaux sociaux, elle utilise son blog pour avoir une relation avec ses proches et pour découvrir des gens.

Le quatrième phénomène sera plus court.

Lisant des blogs dédié à la politique et d’autres traitant des nouvelles technologies, pourquoi irai-je lire des billets politiques ou geeks sur des blogs multithématiques ? A contrario, je vais lire des blogs multithématiques pour leurs billets geeks ou politiques mais pas pour leurs billets personnels. Je ne les considère donc pas comme des blogs multi…

Que conclure ?

Rien.

Sauf qu’il faut éviter les billets trop longs dans les blogs multithématiques comme dans les blogs politiques ou geeks.


40 commentaires:

  1. Très beau billet Nico !!!

    Tu analyses parfaitement les blogs et leur fonctionnement, leur évolution, etc... C'est très intéressant.

    Effectivement, j'ai l'impression de te connaitre à travers ce que tu écris et j'aime venir lire tes billets.
    Au sujet des billets longs ... sur certains blogs, c'est lassant à lire je l'avoue, mais concernant ton blog Nico ce n'est pas du tout le cas. Conclusion : long ou pas, tout dépend qui écrit le billet ! :o)

    Je te souhaite une bonne fin de semaine !!!!!
    BISES et encore merci pour ton observation avertie de la blogosphère !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nancy,

      En répondant à une commentatrice ci-dessous, je me suis rappelé que j'aurais du te faire une réponse plus conséquente mais, finalement, je ne vois pas ce que j'aurais pu ajouter à ce "merci" (ou à part des conneries comme merci pour ta gentillesse et ta fidélité). Tu me connais : les messagers de politesse ne sont pas trop mon truc, j'aime bien commenter d'une bêtise pour dire que je suis passé.

      Bref, merci !

      Supprimer
    2. Ton simple "merci" me suffit et me contente...:o) pas de soucis Nico !!! :o)
      GROSSES BISES et bon week !!!!! :o)

      Supprimer
    3. Bon Ben alors !

      Toi aussi. Bon we.

      Supprimer
  2. Pour ma part je blogue moins perso qu'avant. L'âge? Une pudeur tardive? Je ne sais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton blog a toujours été essentiellement politique, aussi.

      Supprimer
    2. oui mais il y avait une touche plus perso y compris dans la politique.

      Supprimer
  3. C'est curieux comme on écrit souvent sur les mêmes thèmes finalement... j'ai évoqué moi aussi ce sujet maintes et maintes fois et ce chiffre un peu bizarre de 150... ton billet est très bien analysé comme d'hab. pou rtous les blogs je pense qu'il en est de même... une chose est certaine la passion fait beaucoup dans la vie du blog... elle n'a pas faiblit me concernant et mon blog vit très bien en fréquentation, commentaire etc... comme quoi tenir un blog en 2014 c'est possible encore... d'ailleurs c'est mon billet du jour ! bises Nico et surtout une belle année à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Bonne année aussi ! Oui, la passion...

      Supprimer
  4. Je ne sais pas pour les autres blogues, mais perso, je trouve qu'en presque 6 ans, mon blogue s'est bonifié, tout en ayant vu (et ce n'est sans doute pas un hasard), son rythme de publication décroitre. Et plus ça va, plus je lis les blogues comme les tiens. J'aime bien ne pas faire comme tout le monde :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. Je ne juge pas de la qualité de mon blog à sa fréquentation !

      Supprimer
  5. Bô billet !
    Je fais partie de 'ceux qui se font rares' ... ça va revenir vite !
    Je lis moins les blogs c'est vrai, cause... pas le temps sans doute. D'où l'importance des titres des billets ... je fais une sélection par les titres ! ;-))

    RépondreSupprimer
  6. Si je prends le cas de la météo, les sites ou blogs météo ont largement laissé la place aux pages Facebook. Maintenant quand je veux des images ou des infos sur la neige, une tempête ou un autre phénomène marquant, je les trouve sur des pages Facebook.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais ton blog n'est pas multithematiques. Je préfère quand tu fais un vrai billet d'analyse ou écolo que tes trucs purement météo ou photo.

      Supprimer
  7. Il y a un brin de nostalgie dans ton billet, c'est vrai que ça a évolué, je le vois dans mes abonnements de flux avec des blogs qui se meurent. Pour les blogs politiques, nous sommes dans un période un peu spécial, avec une droite devenue folle et un gouvernement qui rame dans un climat détestable, et Twitter qui n'arrange rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement qu'il nous reste la bière.

      Supprimer
  8. J'aime venir prendre la température de l'époque à travers les blogs, cela donne un autre ton que celui des médias classiques, même si souvent les blogs s'en font l'écho.
    Au début, je marchais sur des oeufs, avant de connaître les opinions du taulier, ne sachant pas toujours si j'étais en pays ami ou en terrain miné ! Le tien est un bon melting pot où beaucoup de gens s'expriment et ça en fait la richesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai cité Nancy dans ce billet (et je lui ai répondu trop rapidement : le boulot et tout ça) par de qu'elle est infirment plus régulière que toi sur son blog. Il empêche que j'ai la mêle impression, celle de te connaître dans la vraie vie depuis toujours.

      Il éméché qu'avec ton "marcher sur des œufs" tu mets le doigt sur un vrai truc. Sur mon annexe, je viens de m'engueuler avec un commentateur qui ne connaît pas l'expression, visiblement. Et qui oublie de marcher dessus... (Un peu comme moi chez Falconhill, où j'ai souvent tendance à me croire chez moi malgré "ma connaissance des blogs" et le fait que nous soyons réellement amis dans la vraie vie.

      Supprimer
  9. Salut, je réagis un peu tard.

    Ma première réaction quand j'ai lu ton billet, c'était "mais qu'il est con ce Nicolas" avec un grand sourire aux lèvres.

    J'aime bien le commentaire de Solveig (et ta réponse, très honnête et sincère).

    Sur ton billet, j'ai pas grand chose à dire finalement. Il y a du vrai, beaucoup. Il y a aussi le fait que personne n'est dans la tête des autres. Même moi je ne sais pas trop pourquoi du jour au lendemain j'ai fait un freinage brutal dans mon activité.

    Je pense néanmoins que tout le monde est un peu (beaucoup) responsable. Dans son commentaire par exemple, Fred oublie de parler de la gauche gouvernementale (qui me parait aussi folle, sinon plus que la droite...).
    Je ne parle pas de la gauche de la gauche, avec son fou de Mélenchon et ses intégristes supporters qui ont contribué à rendre l'ambiance pourrie (mais Mélenchon est allée apprendre "la violence armée dans le combat politique", c'est rassurant... en tous cas on sait comment il compte prendre le pouvoir).

    Enfin, on a eu des chouettes moments avec les blogs. On en aura d'autres (peut être différents).

    Bon et joli billet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Au diable la batterie, les bistros sont fermés, je rentre).

      J'ai essayé de parler hors blogs politiques. Il se trouve que je suis proche de El Camino, pas de toi et Didier. Je le fous, ici, des blogs politiques.

      Supprimer
    2. Tu as raison, ma réponse était inappropriée.

      (excuse)

      Supprimer
    3. Non non voir mon SMS. Batterie HS. J'ai répondu vite.

      Supprimer
    4. Mais même. J'ai répondu de manière brute à quelqu'un qu'en plus j'aime bien (Fred), ma réponse avait plus sa place sur ton blog politique.

      Par contre, je confirme que ton billet m'a été très bon (et m'a même ému).

      Sinon tu as l'air malin avec ta batterie HS et ton truc StarWars pour iPhone ^__^ (je me moque)
      Moins glop les bistrots fermés un samedi soir... (passe dans ma cave : on casse la gueule à du Coteaux d'Aix)

      Supprimer
    5. Yes ! J"achète des conneries et j'oublie de les mettre en charge !

      Supprimer
    6. Merci à Falconhill pour son attention, c'est sympa, et merci au taulier pour ces bons moments.
      Avec mes nuits blanches, je visite les blogs à des heures inhabituelles, c'est nouveau ça :)

      Supprimer
  10. "Sauf qu’il faut éviter les billets trop longs dans les blogs multithématiques comme dans les blogs politiques ou geeks."

    Il est long ce billet !

    #Oups Vais encore me faire engueuler ! ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Bon sinon je te conseille d'aller passer tes vacances chez Nancy tant qu'elle est encore en Thailande, les éléphants ont l'air sympas.

    RépondreSupprimer
  12. Les blogs c'est comme le vin, il y en a qui ne sont pas fait pour vieillir, d'autres qui se bonifient en vieillissant, il y en a des tanniques, des doux, qui restent longtemps en bouche ou s'évaporent comme un apéritif.

    On note en plus de l'humeur du taulier, l'humeur des lecteurs. Ils ont aussi changés. En 2007 les internautes découvraient le plaisir de ces espaces de liberté où ils pouvaient s'exprimer dans les commentaires. En 2014 ils ont compris que c'est "cause toujours" dans le pire des cas, et dans le meilleur des cas préfèrent les réseaux dit sociaux pour s'exprimer.

    Mais bon, un blog reste de mon point de vue un pivot de son identité numérique, même faiblement actif, il est ouvert et totalement à l'image de celui qui le tien, contrairement à tous les autres systèmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas fait gaffe à ton pseudo, Cédric, mais c'est vrai que tu es un vieil acteur de ce bordel !

      Supprimer
  13. J'ai lu ton mail dans le rer, et j'ai finis de le lire en marchant... pour dire que ce billet m'a plu. Je lis pas mal, mais je commente peu, c'est mal, je sais. Mais comme tu l'as déjà dis souvent, c'est un peu chiant de commenter via son mobile, et après, la vraie vie me rattrape.

    Néanmoins, je voulais te dire que j'ai lu ce billet en souriant : il me semble que tu nous avait déjà parler de ce fameux nombre de 150 auparavant.
    Et puis, j'aime bien comme tu as écrit ce billet : presque comme si tu parlais juste à côté, accoudé à un de tes comptoirs favoris.

    Et te remercier car tu m'as fait repenser : "merde, j'avais dit que je commenterai plus souvent"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et au boulot : il faut commenter.

      Supprimer
  14. Billet très intéressant, donc la conclusion me laisse un peu sur ma faim... Le problème aussi avec les blogs multi thématiques (comme le mien), c'est que c'est difficile de fidéliser les lecteurs. Il leur faut un certain temps pour apprendre à connaitre le proprio et l'adopter. Il faut dire aussi qu'Internet apporte une telle masse de lecture que c'est impossible de lire tous les blogs (il doit y avoir un nombre de dunbar du nombre de blogs qu'on peut suivre sérieusement).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !