21 janvier 2014

Nul en anglais

L'autre jour, au bureau, on a reçu le CV d'un potentiel consultant où il était indiqué au début : "Français : courant, Anglais : notions". Ça nous a stupéfait et je conseillerais au commercial de ne rien mettre. Par contre, mes collègues étaient éberlués de savoir que des gens, dont moi, n'aient pas un bon niveau d'anglais. 

Ils ont réussi à me faire dire que j'arrivais à lire, ce qui n'est même pas vrai. Le seul truc que j'arrive à faire est de lire un texte technique ou une notice d'utilisation quand j'en ai besoin pour une mise en application immédiate. Je le fais même presque couramment (dans la limite de mon vocabulaire). 

Par contre, dès que je n'ai pas "besoin" de lire un texte, je ne peux pas le faire. Cette réflexion me vient d'un message d'un copain qui m'envoyait un long article en anglais en me jurant que ça me passionnerait (ce que je veux bien croire vu le sujet) mais je n'ai pas réussi à dépasser l'introduction, le sens général m'échappant à force de décrypter chaque phrase. À noter que j'ai le même problème en français quand la prose est trop spécifique, notamment les documents juridiques ou certains rapports parlementaire que je me coltine pour le blog politique. 

Certaines fois, le résultat est surréaliste. Récemment, au boulot, on a reçu un document d'une cinquantaine de pages. Nous devions le lire attentivement puis en discuter en réunion. J'ai essayé de lire, j'ai abandonné en prévenant les collègues. Au cours, de la réunion, par contre, quand nous abordions les points de détail, j'arrivais à expliquer les détails aux collègues qui avaient bien compris le sens général mais butaient sur des bricoles. 

Quand j'ai besoin de comprendre un texte en anglais, ce qui arrive souvent pour les blogs, je le passe dans Google Translate et je vérifie chaque phrase une par une. Il y a que la version traduite que j'arrive à comprendre. À la limite, je suis capable (toujours au vocabulaire près) de faire une traduction mais incapable de la comprendre sans la relire à froid, d'une traite. 

À l'oral, c'est pire. Je suis incapable de suivre la moindre discussion plus de deux minutes. J'ai néanmoins connu une exception. C'était vers 1998 ou 1999, c'était en réunion avec un Japonais qui parlait aussi mal l'anglais que moi mais aucun de nous ne parlait la langue de l'autre. Quinze ans après, je peux même vous dire qu'on s'est très bien débrouillés : vos cartes à puce fonctionnent sur nos distributeurs de billets avec des lecteurs japonais (aucune gloriole : si nous n'avions pas été là d'autres auraient fait le boulot). 

Quant à écrire en anglais, j'en suis totalement incapable (hors anglais technique puisque le termes que nous utilisons sont sont passés dans nos mœurs). 

Ce qui me fait rigoler, c'est que j'ai eu 9 au bac. Donc presque la moyenne...

17 commentaires:

  1. Est-ce que je peux commenter en kurde?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien mets une photo de tes nichons ! Et bon retour parmi nous.

      Supprimer
  2. Tu es donc le genre de gars à traduire " ciel mon mari ! " par " Sky, my husband ! " ?

    RépondreSupprimer
  3. Allez Nico don't worry ! On peut toujours "baragouiner" ! ;o)
    Greetings !!! :o)

    RépondreSupprimer
  4. Déjà du mal avec le français souvent, alors l'anglais, hein !

    RépondreSupprimer
  5. C'est mon drame, j'aimerais parler anglais couramment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu des grands moments de solitude pendant des séjours à l'étranger.

      Supprimer
  6. Pour le coup, je ne suis pas sûr que l'article, effectivement assez long, justifie que tu te prennes trop la tête pour ça.
    En gros, le mec dit que g+ c'est bien pour lui, qu'il y a trouvé une communauté sympa à force d'engagement, et que les notions d'identités numériques par google c'est cool mais ça ne va pas assez loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu... Billet à venir sur un autre blog. Après une première lecture en diagonale, je me suis dit que j'avais un billet à en tirer alors j'ai lu... Pas simple (une heure).

      Supprimer
  7. Have a nice week-end Nico !!!
    Kisses from Asia !!!! ;o) LOL

    Oups ! Sorry ! ;o) ... Passe une bonne fin de semaine et bises d'Asie !!!! (tu vois ... moi non plus je ne suis pas très douée pour l'anglais !!!... on fait de notre mieux c'est déjà ça ! :o)

    RépondreSupprimer
  8. Ben, moi qui étais pleine de bonne volonté et m'étais même remise à l'anglais,
    je fais maintenant un blocage total tant les termes anglais envahissent notre langue de tous les jours. Trop c'est trop ! . Evidemment c'est différent, quand c'est professionnel, faut bien s'y mettre. Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Les mots anglais dans la langue française ne me dérangent pas quand ils n'ont pas vocation à faire branché.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !