03 novembre 2014

L'Ecir, le bar des seigneurs

Quand je suis entré dans ce bistro, je n'étais pas dépaysé : il y avait un gros noir qui buvait du rouge au comptoir. C'est, en revanche, la seule comparaison que l'on peut faire avec la Comète. Il n'y avait aucun vieux regardant son Perrier en espérant qu'elle se transforme en 1664. 

Décernons un bon point d'emblée avant d'entrer dans des considérations hasardeuses. La bière de base est de la Paulaner. Cela mériterait que l'on embrasse le patron mais il est aussi gros que moi : on n'y arrive pas. Tiens. Une photo. 


Le type qui tourne le dos au comptoir est Styven qui habite dans le quartier. C'est un copain. Ça m'a fait autant plaisir de le revoir que le patron de ce bistro sympathique qui n'est autre que Mathieu, l'ancien patron de la Comète. Il a repris ce bistro avec Yannick qui était serveur à la Comète. On reconnaît Mathieu à sa légère surcharge pondérale et Yannick à sa calvitie naissante. 

Que dire de plus à part qu'il se trouve au 59 boulevard Saint Jacques, à l'angle de la rue de La Tombe Issoire, de mémoire, ce qui m'a fait rigoler en préparant ce billet. Il y a une quinzaine d'années, il y avait à côté le siège de la monétique des Caisses d'Epargne. Sortant d'un entretien avec des andouilles qui avaient fait l'erreur de nous faire croire qu'ils voulaient nous vendre une mission longue, nous avaient fait comprendre qu'ils ne voulaient qu'avoir un avis d'experts. On était donc rentrés dans ce bistro avec mon commercial pour boire une biere. On l'a fait. Tant qu'à faire on a bu une deuxième. Une troisième. Une quatrième. Ce qu'il y a de rigolo, c'est que je n'ai aucun souvenir du bistro. Seulement de la soirée. Il y a aucun doute possible. C'était là. Aucun doute. Ce n'est qu'une heure après, en arrivant à la Comète et retrouvant la wifi pour faire ce billet que je m'en suis rappelé. Cette cuite que j'ai prise en 1997 dans ce bistro alors que Styven n'était pas né, dépité par un client débile. 


9 commentaires:

  1. Il n'a pas de nom ou il s'appelle "59 boulevard Saint Jacques, à l'angle de la rue de La Tombe Issoire"

    RépondreSupprimer
  2. J'ai habité dans le coin pendant quelques années et ce bistro n’était pas comme ça à l'époque (un peu plus de 10 ans). Pas étonnant qu'il ne te rappel rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Le patron m'a parlé de gros travaux.

      Supprimer
  3. Avant de devenir ce bistrot "branché" c'était un bar-tabac restaurant. J'y allait assez souvent pour mes clopes et mon café du matin. A l'époque encore SDF, je squattait juste en face (le grand bâtiment qui fût un temps centre d'hébergement pour SDF, ensuite centre d'accueil pour sans pap'). Sinon j'allais juste à côté "chez Mamouti", beaucoup plus sympa, accueillant et chaleureux.

    RépondreSupprimer
  4. Styven ne vomi pas sur les peaux de bêtes j'espère?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas des peaux de bête mais son vomi.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !