26 juillet 2009

Ah ! Non ! Ba toi !

Ce soir, j’étais attablé, tout seul, dans un restaurant qui convient mieux à ma catégorie sociale que la Comète. Un couple de personnes âgées. Enfin, relativement âgées, pas plus que d’autres mais moins que certaines a posé son postérieur autour d’une table proche. Chacun le sien, de postérieur.

Le serveur leur a demandé s’ils désiraient de l’eau plate ou de l’eau gazeuse. A moi, il ne m’avait pas demandé. Il avait juste demandé si c’était bien la peine qu’il m’amène une carafe d’eau. N’ayant pas été éduqué à déranger le petit personnel, j’ai souris. Il a compris.

Ainsi, mes limitrophes congénères ont avoué qu’ils avaient un faible pour l’eau pétillante. Le serveur, charmant au demeurant mais un peu trop couillu malgré sa voix de gros pédé, a indiqué qu’il avait de la Badoit verte et de la Badois rouge.

Je vous prie de m’excuser par avance, j’ignore l’orthographe de cette décoction. J’étais d’ailleurs tellement surpris qu’il puisse coexister différents types d’eaux gazeuses de la même marque que je n’ai pas pensé à lire l’étiquette. Dieu me pardonnera.

Le serveur a indiqué que la verte était traditionnelle et que la rouge était nouvelle. La dame, dont l’âge m’était toujours indéterminé, a indiqué au loufiat, dont, décidément, la voix ne me revenait pas : « Donnez-nous une Badois rouge car NOUS n’aimons pas la Badoit ».

Nonobstant cet épisode hautement jouissif, j’avais passé une excellente fin d’après midi à visiter les illustres arènes de Nîmes dont les vestiges sont relativement bien conservés, y compris le loufiat en question qui forme une délicieuse Reine de Nîmes. Néanmoins, des sapajous, probablement héroïnomanes, ont transformé ce chef d’œuvre d’architecture traditionnelle en un machin sans nom, au prétexte d’y délivrer quelques spectacles probablement modernes aux yeux de certains mais que nous n’hésiterons pas à appeler « à chier ». Je n’hésite pas, néanmoins, à vous en délivrer quelques photographies, même si je ne dispose pas des riches prédispositions de l’Irremplaçable. Quand je pense que des valeureux Romains ont pris la peine de nous coloniser pour nous apporter LA civilisation.

N.B. : l’épisode du resto est véridique (le NOUS inclus) mais devinez qui je pastiche !

14 commentaires:

  1. Badoit rouge, badoit verte ... moi je préfère le Perrier ... c'est fou ! :-)

    *** MERCI POUR LES PHOTOS DE NÎMES !!! ***
    A demain ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. A demain ? Peut-être, seulement, je vais chez un pote et je vais enfin entamer la décontraction totale... Peut-être demain matin, un ou deux billets, si la 3G passe au Pont du Gard (ou où j'aurai décidé d'errer).

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ! Je précise que l'épisode de la carafe d'eau est également authentique...

    RépondreSupprimer
  4. Grâce à vos photos, il vous sera beaucoup pardonné. Vous êtes dans une zone aimée de moi (voir le post précédent le vent)

    RépondreSupprimer
  5. Vive les photos ! Vive le vent ! D'hiver.

    RépondreSupprimer
  6. Il n'y avait pas de quinoa en verrine ?
    :-))

    [De l'eau nouvelle version, les publicitaires sont vraiment incroyables ! Réussir le coup classique de la nouveauté du produit pour un truc aussi naturel que l'eau !!! :-) ].

    RépondreSupprimer
  7. Tiens ! Poireau ! Tu as trouvé...

    RépondreSupprimer
  8. C'est beau Nimes... T'es vraiment pas loin de chez moi en ce moment :)

    RépondreSupprimer
  9. Uzes est magnifique aussi... (et si tu es dans le coin, tires jusqu'aux villages de Laudun et de Saint Victor la Coste !)

    RépondreSupprimer
  10. FalconHill,

    Je n'arrête pas de vadrouiller !

    RépondreSupprimer
  11. Cela dit, j'ai passé les vacances dans le Gard ou les Cévennes en 87, 88, 96, 2003, 04, 05, 06 et 07 ! (sans compter quand j'étais môme avec les aprents)

    RépondreSupprimer
  12. C'est vrai, ça : il est où, le quinoa en verrine ?

    RépondreSupprimer
  13. On n'en était qu'au passage de commande !

    RépondreSupprimer
  14. Mais elles sont très bien vos photos. Je vous signale qu'il y a aussi une nouvelle sorte de Perrier, avec moins de bulle, si j'ai bien compris. Tant qu'à boire des bulles, je préfère le champagne !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !