20 juillet 2009

Blogowar de l'âge de Pierre

Pierre Robes-Roule s'est donné une mission : me casser les couilles dans les commentaires de PMA. Cet abruti n'a pas compris qu'un blog est un espace privé. Quand je suis au bistro et qu'il y a des casses-couilles, je change de bistro. Quand je suis patron de bistro, je vire les casses-couilles. Je les mets "tricards". Interdit de séjour.

La première fois, ils reviennent, péteux, le lendemain soir et boive un coup gentiment. Alors on les supporte, puis les jours se succèdent et la personnalité d'origine refait surface. Un verre de trop, une parole de trop.

Tricard définitivement.

Pierre Robes-Roule a bien essayé de revenir. Je l'ai viré. Du coup, il ronchonne, tout seul dans son coin. Il pleure, vocifère : "le taulier d'en face est un con". Il a raison. Mais le taulier est chez lui. Il ne veut pas d'abrutis qui pourraient mettre une ambiance pourrie car, il y a toujours un moment, où l'abruti disjoncte.

Les spectateurs, médusés, connaissent le gugusse. Ils savent, alors, que le taulier d'en face à raison. Ils vont y aller. Le tricard ne devrait pas en parler. Il se couvre de ridicule et fait de la publicité à l'autre bistro. Et il lui donne des points pour le Wikio.

Vous pouvez aller vous foutre de sa gueule. Didier Goux a déjà commencé.

26 commentaires:

  1. Coucou ! :-)

    Moi je dis que le taulier est chez lui ! Il dit et fait ce qu'il veut ... non mais ! il ne manquerait plus qu'ça ! :-)

    *** BISOUS ***

    RépondreSupprimer
  2. Il n'a pas mérité ça, non plus !

    RépondreSupprimer
  3. observation en passant: on peut aller sur n'importe quel blog réac ou conservateur se foutre ostensiblement de la gueule des gens ou critiquer méchamment les billets et comentaires, on ne se fera pas censurer. Apostropher, huer, railler, injurier, oui, mais censurer, non.
    Sur les blogs de gauche, alors là...Pas tous, hein, mais c'est presque une marque de fabrique des blogs de gauche, virer les gens qui ne sont pas d'accord. On les appelle des trolls.

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne,

    Peut-être. Mais peut-être qu'on n'a pas la culture de conspuer les gens, d'insulter les autres.

    Quand un billet ne me plait pas, je me casse, je m'en fous. S'il ne me plait vraiment pas, j'en fais un contre billet.

    On a raison de les appeler des trolls (d'ailleurs Didier se qualifie lui-même de troll). Ca ne sert à rien d'aller argumenter quand on sait qu'on n'arrivera pas à convaincre le taulier.

    Par ailleurs, il y a une histoire d'éducation derrière. Je ne vais pas chier sur la porte de mon voisin ou insulter le type avec qui je ne suis pas d'accord.

    Par contre, quand c'est fait avec humour et talent (comme par Didier et vous, par exemple), c'est un plaisir, parce qu'on sait que c'est presque par affection !

    Alors que Pierre, c'est par pure bêtise et méchanceté.

    En outre, avant de considérer ça comme de la censure, il faut prendre en compte le fait que j'ai demandé plusieurs fois à Pierre de ne plus venir chez moi. Il revient. Je l'efface. Il n'avait pas besoin de crier à la censure sur son blog : ce n'est pas de la censure. Après plusieurs intrusions qui m'ont gonflé, j'ai fermé la porte à clé ! C'est tout...

    C'est la deuxième personne à qui ça arrive, la première était Marine, récemment, mais elle a compris. Elle n'est pas revenu. Nos bisbilles ont duré quelques jours. PRR, ça fait plus d'un mois...

    En outre, je tiens mon blog pour avoir du bon temps. Je ne vois pas l'intérêt de subir ce genre de conneries. Si les réactionnaires veulent entretenir des polémiques et rhétoriques absconses, c'est leur problème !

    A gauche, on préfère autre chose, c'est tout !

    RépondreSupprimer
  5. Ah, non, non, moi je reste totalement neutre dans cette histoire, aimant bien les deux protagonistes !

    (C'est qui GDC ?)

    RépondreSupprimer
  6. Et ça, c'est pas une blogowar de gauche ?

    (Et je viens de comprendre ce que signifie GDC, du coup...)

    RépondreSupprimer
  7. C'est ce gugusse.

    Je ne vous ai pas demandé de prendre parti entre machin et moi. Vous connaissez (mieux que les autres, probablement) mon point de vue sur le sujet. Chacun ses potes.

    RépondreSupprimer
  8. Ah ! Merde, les commentaires se croisent !

    RépondreSupprimer
  9. "Si les réactionnaires veulent entretenir des polémiques et rhétoriques absconses, c'est leur problème !" ah, oui alors. Tous ces blogs réacs pro-Martine et pro Dominique et pro Ségolène ou l'on pinaille, se contredit, s'écharpe, s'invective, se démolit, qu'est ce que c'est chiant !

    RépondreSupprimer
  10. Ah qui le dites-vous, ma bonne dame ?

    Un blog chiant, ça ne se lit pas. Où est le problème ?

    RépondreSupprimer
  11. Pour moi, yen a pas. J'y vais parfois, quand je tombe sur un lien, mais j'en sors bien vite.

    (DEUX liens sur le site de GDC sans prévenir, franchement, c'est de l'irrespect pour le lecteur normal, ça)

    Sinon, en gros, je vous approuve. On n'est pas payé pour se faire emmerder, on n'est même pas payé du tout.
    J'ai du censurer deux ou trois fois, sur mon blog (à part les spams et souklayeries, évidemment (d'ailleurs, où est Sylvain Souklaye, que devient-il ?), une fois un commentaire injurieux envers un de mes commentateurs (pourtant un pénible , ce type, un enkravaté kremlinois), et une autre fois un cri de guerre d'un virulent Islamforever qui promettait à la loseuse que je suis les rigueurs terribles d'une vengeresse riposte sarrazine.

    RépondreSupprimer
  12. J'ai été insultant moi ? Oups...

    Sinon, pour info, il m'arrive souvent de censurer mais plusieurs jours après. Tous les commentaires à la limite de l'insulte pour les personnes publiques passent à la trappe histoire de m'éviter un procès.

    RépondreSupprimer
  13. Sylvain machin semble avoir arrêté d'intervenir partout, suite à la salve d'insultes qu'il s'était prise. Par contre, il existe toujours, c'est même un pote à moi sous facebook.

    RépondreSupprimer
  14. Et je ne comprends pas qu'on insiste jusqu'à se faire virer plusieurs fois. Pourquoi forcer quelqu'un à vous écouter, s'il ne le veut pas ? Quand on a un blog, on peut se moquer à l'aise. Quand on n'en a pas, on peut en ouvrir un rien que pour ça. (c'est ce que j'ai fait, après m'être fait effacer des commentaires chez les délicieuses Femmes engagées ou autres féministes de Gauche Humaniste.

    RépondreSupprimer
  15. Non, c'était vous l'insulté, andouille.

    RépondreSupprimer
  16. oups ! J'avais mal lu. Heu "andouille", c'est une insulte ? Je vais vous censurer.

    Oui, c'est l'instance que je ne comprends pas et qui a justifié ma "censure" (ce mot est complètement con : si un abruti fait un tag sur le mur de ma maison, je ne censure, je passe juste une couche de peinture).

    RépondreSupprimer
  17. Et on ne l'a pas insulté, le Sylvain. On l'a réthoriqué ubuesquement, on l'a syntaxoplagié, on l'a heuristiquement chahuté, on l'a Kantitativement schopenhaurisé, on a bien rigolé, et il n'est même pas venu rigoler avec nous, ce con là.

    RépondreSupprimer
  18. Je suis déçu pour le Sylvain, moi qui avais préparé un Souklayotron si jamais il sévissait à nouveau.

    RépondreSupprimer
  19. J'ai laissé un commentaire (même pas méchant, mais l'invitant à venir rire avec nous) chez lui. Eh bien, comme tous les &X!§*, il active la modération des commentaires, et que pensez vous qu'il advint ? Mon commentaire ne fut pas publié.

    RépondreSupprimer
  20. Tout ce que je peux dire, c'est qu'effectivement, si le taulier du blog dit à un client de plus revenir parce qu'il fait vraiment chier, qu'il est obligé de le virer à coup de pied dans le cul, et que le type s'en prend au taulier dans son propre blog juste parce qu'il n'accepte pas la leçon, c'est vrai que c'est petit. Mais bon, après, il fait ce qu'il veut chez lui, s'il veut râler. Et je suis désolé de le dire, mais c'est justement ce que fait GDC, il tape sur Blachier chez lui, et pas chez les autres, donc respect. S'il a une arrête en travers de la gorge, je peux comprendre qu'il la recrache. En plus, il avertit chez lui qu'il est grincheux, etc... donc c'est cohérent.

    RépondreSupprimer
  21. Il y a des dizaines de commentaires dont je ne me souviens plus, je tape ça en passant et la page d'après j'ai oublié.
    Certains commentateurs pensent, au contraire, laisser à chaque petit bout de phrase, le chef d'œuvre de la pensée, la quintessence de l'intelligence qui est la leur, car ils ont lu Murray et Souklaye dans le texte et se situent, d'eux-mêmes, bien au-dessus de nous, pauvres blogueurs.
    C'est que c'est vachement important un commentaire, Nicolas pour ces gens-là. Qu'il y manque une phrase quelque part et toute leur œuvre s'en trouve remise en cause !!!

    Bref, bref, on mesure la sympathie des intervenants à l'importance inversement proportionnelle qu'ils accordent à leurs commentaires. Pour Pierre-Pierre, visiblement, il fait don à l'humanité de ses meilleurs mots à chaque intervention, il distille quelques gouttes de son immense talent dans notre océan de médiocrité et ce n'est plus une censure, c'est une amputation que tu réalises en les virant !
    Comment l'humanité pourra-t-elle vivre sans eux ? Comment ?
    :-))))

    [Là dessus, je me reprends un bon café, tiens !].

    RépondreSupprimer
  22. Ouais, il vaut bien un café. Et tu as raison sur l'importance des commentaires chez les abrutis.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !