04 décembre 2009

Une perle coule de mon verre de bière


Patrice est un copain à moi. Pour vous dire, on s’est rencontrés à une réunion de blogueurs gauchistes. Quand je me suis présenté (j’étais déjà le mieux classé de ce qui est devenu les leftblogs), il m’a répondu : « Ah ! C’est toi, je ne te voyais pas comme ça ». L’air déçu. J’lui ai filé une baffe, il m’a payé un verre. Ca allait mieux.

Un peu après, il a créé sa boite et a embauché des types à l’allure douteuse, cheveux longs et jeans dégueulasses, fumant des machins interdits par la loi et violant les vieilles dames pour leur piquer leur pognon pour s’acheter des serveurs informatiques alors qu’ils auraient pu le dépenser honnêtement, dans un comptoir d’une brasserie auvergnate de leur quartier vers Nation.

Je le connais leur siège social ! J’avais d’ailleurs raconté ma visité ici. Une espèce de bouge infâme avec des post it et des câbles partout. Ils m’ont présenté leur produit et invité à bouffer tout en buvant de la Badoit.

J’ai été immédiatement convaincu par leur produit, Pearltrees : enfin un truc qui ne sert strictement à rien, comme google, facebook ou twitter mais qui est Français. A deux pas de Nation. J’étais fier. Je chantais la Marseillaise au garde à vous. Je chantais la Marseillaise en breton car je suis très chauvin. Avec l’accent russe, pour garder une pensée pour le Kremlin-Bicêtre.

J’ai été moins convaincu par la bouffe mais à la question n’est pas là. Quant à la boisson, je conchie : tout liquide qui ne se vomit pas au bout de trois litres est à proscrire.

Un peu après, j’ai moi-même embauché Julien, heureux co-taulier de Pearltrees mais néanmoins ivrogne, comme barman pour mes blogs pour qu’il puisse lâcher une perle quand je lui lâche la grappe.

A force de traîner à la Comète, ces types à l’air louche avaient remplacé les pétards foireux par de la bonne bière pression sous ma zinfluence légendaire. Comme ils étaient patrons, comme François, ils ont obligé leur personnel à remplacer la colombienne et la Badoit par de la Kro de base.


Ils sont devenus fréquentables et peuvent maintenant faire une carrière internationale.

En quelques secondes, vous pouvez voter pour Pearltrees, pour qu’ils deviennent la startup de l’année :
·  "Best new start-up of 2009" c'est ici
·  "Best design" c'est

Et s’ils gagnent, ils auront encore plus de sous pour me payer des verres.

Alors, on vote, on blogue, on retwitte ! Bordel ! 

Même au Sénégal !



11 commentaires:

  1. LOL... moi qui croyais passer inaperçue ! LOL ... j'suis obligée de voter ! hi hi hi :o)

    RépondreSupprimer
  2. Hé oui ! Coincée ! Et envoie ça à tes copines !

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous avoir remis dans le droit chemin Nicolas ;-))

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton article, j'ai coupé mes cheveux avant d'arriver chez Pearltrees, c'est mon seul regret ! Merci pour cet article, j'ai bien ri ^^

    Uglycharly

    RépondreSupprimer
  5. Je me demande soudain si ce n'est pas en découvrant un demi de bière qu'ils ont eu l'idée d'appeler leur machin "arbre à perles", tiens !
    :-))

    [Réclame des royalties en liquide !!! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  6. que nini royalities, voilà bien un éditeur ;-))

    RépondreSupprimer
  7. Non, c'est justement bourré qu'ils l'ont traduit en anglais...

    RépondreSupprimer
  8. Tiens, c'est marrant, quand j'y ai été, j'ai eu du pinard.

    Longue vie à Pearltrees en tout cas.

    RépondreSupprimer
  9. @MathieuL.: puisqu'on te dit qu'on est dans le droit chemin maintenant...
    @nicolas : bonne fête, je trinque à ta santé

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !