22 juin 2010

On mène une vie difficile...

En attendant FalconHill, hier soir, à la Comète, j’ai bu un panaché. Rien à signaler. C’est alors que subitement, j’ai décidé de prendre une bière. Stupeur ! Stupéfaction ! Elle était chaude. Arg ! Je ne sais pas si vous avez déjà bu de la Kronembourg à température ambiante : c’est infâme.

J’en avise le patron. Il constate aussi. Seule la Grimbergen et la limonade étaient fraîches sans doute parce qu’elles ont un moindre tirage.

Aucun client n’avait osé faire une réclamation. La bêtise humaine est sans fond. Le système de réfrigération était arrêté. Jim et le patron le remettent en route mais ça n’est pas immédiat !

En temps normal, j’aurais changé de bistro mais j’avais rendez-vous avec le Faucon. A la guerre comme à la guerre. On est passé à table et on a bu du rouge.

Non mais sans blague.

13 commentaires:

  1. Ca se dégrade, ça se dégrade, je vous dis mon bon monsieur.

    RépondreSupprimer
  2. *** Hello Nico !!!! La bière chaude ..... beurk !!!!! :-(
    Je te souhaite un agréable mardi et j'espère que ta bière sera bien fraiche ce soir !!!! :o) !!!! ***

    RépondreSupprimer
  3. Mais il ne décramponne plus de la Comète, ce Faucon malté !

    RépondreSupprimer
  4. Il passe une nuit tous les quinze jours à Paris !

    RépondreSupprimer
  5. un Faucon qui boit du rouge...on aura tout vu ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que le vin n'était pas glacé au moins.

    RépondreSupprimer
  7. La Grinbergen (ça s'écrit comment) était bien. Ta bière au glaçon était triste. C'est moche.

    Par contre miam le Chirouble. Merci pour hier !

    RépondreSupprimer
  8. L'inattendu, c'est bien, sauf pour la température de la bière !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !