25 juin 2010

C'est con, une ville, la nuit

Hier soir, vers 22 heures, je vaquais. A ce qu'on peut vaquer chez soi le soir : lire les blogs de gauche et me foutre de la gueule des commentatrices de Didier Goux. J'en ai profité pour dîner et feuilleter l'actualité. Je me suis couché à 23h15 mais ne pus m'endormir. Je me retournais dans mon lit avant de découvrir la cause de mon insomnie : j'avais oublié mon linge à la Comète.

Ce bistro est plus qu'un bistro : j'y dépose mon linge à repasser le dimanche midi et je le récupère tout frais le jeudi soir.

Je me suis dit : "que diable !". Voire "que diable, bordel !", je pourrais le récupérer demain. Mais une insomnie étant une insomnie, je continuais à me retourner bêtement dans mon lit.

J'ai regardé l'heure et me suis dit que le patron était encore là, j'ai foncé à la Comète en n'oubliant pas de me rhabiller (sauf la cravate, hein !) et je me pointe à la Comète vers 23h40. Le patron était bien là. Dans ma précipitation, je n'ai rien vu à l'aller. Au retour, j'ai vu trois pouffes, des vraies, authentiques, agrées par le centre de certification des pouffes. Toutes trois en pantalon noir trop moulant, avec des nichons qui tentaient de déborder d'un juste-au-corps noir trop étroit. Elles tentaient, à tour de rôle de retirer du pognon au distributeur de la banque portugaise, après Leclerc.

Juste après, dans le porche qui mène chez moi, un pochetron d'environ vingt cinq ans était assis, sur un vague rebord en béton, à boire sa bière en boite métallique, probablement achetée chez l'Arabe, à côté de la Comète. On le sentait près à vomir. C'était bien.

10 commentaires:

  1. *** La nuit dans la ville tout parait étrange. Bises et bonne fin de semaine Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce lien si subtil;-) Je vois que mÔssieur est un fin connaisseur.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ! Gaël n'est pas passé... Il est beau, pourtant, son lien, aussi...

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup la fin.

    Le jeune de 25 ans ? Il en avait pas 35 plutôt ? Il portait pas un chapeau melon ?

    RépondreSupprimer
  5. Tu penses à quelqu'un de précis ? Il n'y avait aucune voiture de belle mère dans le quartier.

    RépondreSupprimer
  6. A personne en particulier, j'ai eu une vision.

    RépondreSupprimer
  7. comme Harald je pensais à quelqu'un d'autre...

    RépondreSupprimer
  8. Quel beau moment suspendu. C'est bien l'inattendu en fait !
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Poireau,

    Oui, inattendu.

    Gaël,

    Je ne vois pas...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !