04 janvier 2012

Désarroi capillaire

Je dois vous avouer : je suis bien emmerdé. J'avais l'habitude d'aller chez un coiffeur (d'une grande chaîne) près du boulot mais j'ai remarqué hier que "mon" salon était définitivement fermé. 

C'est une habitude que j'ai depuis toujours, aller chez le coiffeur pendant les heures de boulot, ce qui ne prend qu'un quart d'heure et éviter de partir une heure du bureau plus tôt pour faire des courses qu'on n'a pas pu faire le samedi matin parce qu'on était chez le coiffeur.

Le mieux, c'était quand je bossais à Ivry. Vous n'avez qu'à relire mes billets de blog à ce sujet.

Il n'empêche que mon salon préféré qui était cher, lent et désagréable mais à côté du boulot depuis un an a fermé.

C'est le désarroi.

Je suis allé voir un autre salon à côté mais la coupe est à 35 euros. Je ne suis pas rapiat, mais il y a des limites.
Que faire ?

19 commentaires:

  1. J'ai changé de coiffeur cet été... Et finalement mon nouveau, dans mon village d'enfance, est très bien...

    Comme tu dirais si bien, le changement c'est bien aussi des fois :)))
    (mais 36 € la coupe, c'est cher...)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est trop cher. Je ne suis pas rapiat puisque je ne vais chez le coiffeur que trois fois par an mais j'en fais une question de principe.

    Ce qui me faisait rigoler c'est que le salon était vide.

    RépondreSupprimer
  3. merde je viens de publier dans le même goût il y a deux minutes :)

    RépondreSupprimer
  4. qui a pompé qui ? euh qui a pompé sur qui ? :DDD

    RépondreSupprimer
  5. A Gisors, mon salon est sympa tout comme la jeune femme qui me coiffe... pour 18 euros ! Oui, ça a augmenté d'un euro il y a 6 mois...
    Veux-tu que je te prenne RV pour samedi, tu pourrais en profiter pour faire tes courses au supermarché du coin !!!!

    RépondreSupprimer
  6. 35 euros? Doux Jésus: c'est plus cher qu'en Suisse...

    RépondreSupprimer
  7. Je viens avec ma tondeuse si tu payes un verre.

    RépondreSupprimer
  8. Et à Loudéac, il n'y a pas de coiffeur ?

    RépondreSupprimer
  9. Tiens c'est vrai.
    Suzanne me fait penser que j'ai une copine qui a un salon à Saint-Gilles. C'est sur ta route !

    RépondreSupprimer
  10. Gaël,

    Je vais aller voir ça.

    Matfanus,

    Pas de ça entre nous. C'est purement anal.

    Philippe,

    Ah non, pas à la campagne !

    DF,

    Oui, c'est effrayant, mais c'est le quartier qui veut ça (7 ème arrondissement...).

    David,

    Non.

    Suzanne,

    Est-ce que vous allez chez le coiffeur à Loudéac, vous ?

    David,

    Non.

    RépondreSupprimer
  11. Nicolas: mais quel bobo, mais quel gauchiste-caviar, mais quel snob, mais quel mépris pour le petit peuple loudéacien et ses artisans !

    RépondreSupprimer
  12. Hé ho ! Je me fais plus souvent coiffer que vous à Loudéac.

    RépondreSupprimer
  13. Mon conseil : mariez-vous et offrez une tondeuse à votre femme.

    (Je sais, c'est une solution de désespéré…)

    RépondreSupprimer
  14. Peu importe qu'il coiffe bien, mal ou trop cher, l'essentiel
    c'est de pouvoir lire voici et closer!

    RépondreSupprimer
  15. Vu la tignasse que tu as la chance d'avoir, tu te laves bien la tête avec du bon shampoingue, une bonne crème tous cheveux,genre soupline mais pour cheveux ... Pendant que tes cheveux sont encore mouillés, tu penches la tête en avant ... Couic, tu coupes dans le tas ... Puis tu relèves la tête, tu secoues ta crinière, genre fauve Rrrrrrrrrrrr ... tes cheveux se posent ... Miracle, c'est simplement, TRES BIEN ! ... Tu crois qu'ils font comment les coiffeurs "haute couture" ? ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  16. Laisse-toi pousser la tignasse comme moi.

    RépondreSupprimer
  17. Et je me plains avec les 20 euros que coûte dans mon coin le coiffeur

    RépondreSupprimer
  18. Laisse pousser tes cheveux et fait toi un look à la Didier Six.

    RépondreSupprimer
  19. Une tonsure ou boule à zéro, un chignon ou un rocheteau. Une coiffure de sikh sous un turban aussi.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !