24 janvier 2013

La vie, les amis, les fumiers...

Hier soir, j'étais avec Sylvain, ce jeune assistant parlementaire qui m'avait invité à déjeuner à l'Assemblée Nationale le mois dernier. Comme nous étions seuls, nous avons pu évoquer le passé longuement sans emmerder personne.

J'ai adhéré à une association en 77 à 11 ans. En 84, je suis devenu animateur auprès des mômes. C'est cette année là que j'ai connu Gaël. En 1990, je suis passé directeur adjoint pour les centres de vacances. C'est cette année là que j'ai connu Sylvain. Je suppose qu'il avait 11 ans (je ne m'en rappelle plus). En 1995, j'ai fait ma première direction. Gaël était mon adjoint et Sylvain était intégré à l'équipe d'animation (sans être considéré comme animateur, il n'avait pas l'âge légal). En 96, j'ai fait ma deuxième direction de centre de vacances puis j'ai quitté l'association, fâché.

Parallèlement, hors animation, j'ai exercé des responsabilités dans l'association. Trésorier départemental puis, à partir de 1994 trésorier régional et membre du conseil nationale (instance purement consultative, un peu comme le sénat...). Après mon départ, Sylvain a lui-même fait une "carrière" dans l'association. Je crois qu'il en a été permanent puis responsable régional.

Voilà ! J'ai fini l'introduction de mon billet. Le développement sera beaucoup court.

C'est de cette période, 96-97, que nous avons beaucoup parlé. Avec moi, quelques autres figures de l'association, dans le département, sont parties aussi (les aléas). Il y a eu des gros problèmes financiers et des conflits d'influence puisque nous n'étions plus là pour faire le poids dans les instances.

Toujours est-il que l'association manquait de cadres et Sylvain s'est retrouvé assez jeune avec des responsabilités plus ou moins importantes, dont celle de participer à la survie d'une association qui périclitait.

Alors, avec Sylvain nous avons pu faire la jonction entre la période où j'étais parmi les grosses pointures départementales et régionales et où il s'est trouvé face à nos remplaçants.

C'est ainsi que j'ai appris tout ce qui m'avait été mis sur le dos, à tort ou à raison, peu importe. C'est de bonne guerre. J'ai éclairci des points qui manquaient dans les tablettes de Sylvain.

Voilà ! La deuxième introduction est terminée.

La première conclusion : il existe bien un certain nombre de fumiers dans ses associations et leurs échelons régionaux et départementaux, des gens qui luttent pour leur pouvoir,... En oubliant quelques aspects humains et peut-être le plus important : ce que nous avions à faire des mômes qu'on nous confiait.

J'ai les noms.

La deuxième conclusion : l'amitié et la confiance sont au dessus de tout. Selon Sylvain, aucun des jeunes qui bossaient avec moi à cette époque n'ont pu penser que ce n'était pas moi qui avait raison, que ce n'était pas essentiellement "nous" (ma bande, quoi) qui assurions le ciment nécessaire à la vie du truc.

On n'aurait pas du boire en se racontant ça jusqu'à plus d'heure. Ça favorise l'émotion. On s'est même fait la bise en se quittant. Comme deux grands cons...

8 commentaires:

  1. Pfff ! ... Si y'avait pas l'humanité,ça serait drôlement bien pour les rapaces qui pourraient ramasser le blé et les honneurs, sans frein, sans obstacles !
    Si y'avait pas les patients dans les zopitos, hein, ça serait vraiment cool pour les toubibs,les soignants et l'administration !
    Eh dis donc ! si y'avait pas les voyageurs dans les gares ! ... oh le pied pour les conducteurs de trains et les contrôleurs ! ... Un vrai rêve !
    Ni les élèves dans les écoles et les étudiants dans les zuniversités !...
    MAIS ! ...
    Heureusement, ce meilleur des mondes pour les "fumiers" n'existe pas !
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais quand je vois des fumiers au sein de "mouvements associatifs d'éducation populaire" ça me fait gerber.

      Supprimer
  2. Au moins dans ton billet, tu auras réussi à dire que tu as été déjeuner au restaurant de l'Assemblée Nationale...

    RépondreSupprimer
  3. ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿
    Bonjour Nico
    merci pour ce billet
    dont pour moi la phrase essentielle est
    "l'amitié et la confiance sont au dessus de tout"...
    j'adhère à 200%

    et puis vous ne vous êtes pas fait la bise "comme deux grands cons" ... non ... vous vous êtes fait la bise comme DEUX AMIS SINCÈRES... (enfin c'est mon humble avis hein !) :o)

    GROS BISOUS ensoleillés
    et bonne fin de semaine Nico ! :o)
    ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Pour les dux grands con, c'est une expression !

      Déjà levée au bout du monde ? Je me couche...

      Supprimer
    2. je me lève de très bonne heure ... je commence par voir mes mails, répondre aux coms sur mon petit blog et après direction la salle de sport !!! :o)
      voilà tu sais tout (ou presque !) LOL ;o)

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !