15 janvier 2008

Alice Saprich - Emotion nue

Je me souviens avec beaucoup de mélancolie du décès d’Alice Sapritch. C’était pendant un de mes premiers déplacements professionnel. Le chef m’avait envoyé avec ma valise (22 kilos de listings plus le linge). J’avais pris le train jusqu’à Valence puis loué une voiture jusqu’à Privas. C’est dans la voiture que j’ai entendu cette nouvelle. C’était une Fiat rouge, une merde.

Je ne sais pas pourquoi il reste ainsi des souvenirs enfouis au fond de la mémoire et qui ressurgissent brutalement.

Quand Balmeyer a dit une connerie dans son Twitter.

18 commentaires:

  1. Ah tiens. C'est marrant, j'ai pas envie de dire de conneries, parce que comme un con, moi aussi ça me rend mélancolique !

    RépondreSupprimer
  2. Non, j'ai toujours eu un faible pour les listings de 22 kg.

    RépondreSupprimer
  3. J'adorais Alic Saprich pour sa voix...
    Merci d'avoir déshabillé ton émotion pour nous.

    RépondreSupprimer
  4. Balmeyer,

    Toute cette histoire est parfaitement réelle ! Par la suite, ces listings de 22 kg étaient ma hantise quand je devais prendre l'avion...

    Zoridae,

    Toute le mon adorait Alice Sapritch !

    RépondreSupprimer
  5. Oui, en plus c'était un des personnages de quand j'étais gamin, avec De Funès, par exemple.

    RépondreSupprimer
  6. Pendant les vacances, j'ai regardé "La folie des grandeurs" à la télé... Nostalgie...

    RépondreSupprimer
  7. C'est dur de tremper Alice Sapritch dans son café.

    RépondreSupprimer
  8. Surtout qu'à l'heure qu'il est elle doit être plutôt rance...

    (Oups !)

    RépondreSupprimer
  9. Madeleine,

    Pourquoi ? La Folie des grandeurs, c'est de Proust !

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas t'es abonné aux femmes mûres.
    Enfin là elle est blette.

    RépondreSupprimer
  11. J'aimais cette femme qui a tout à fait assumé sa laideur, en a joué.
    Je me souviens d'elle par exemple dans Vipère au Poing.
    Elle était géniale, passer de ce rôle à celui de la duègne dans la Folie des grandeurs, c'était...
    Je ne trouve pas de mots.

    RépondreSupprimer
  12. Mère Mi,

    Pas assez potelée.

    Circé,

    Il n'y a pas de mots...

    RépondreSupprimer
  13. et sa fameuse pub pour Jex four. Je me la repasse de temps en temps, pour le fun...

    RépondreSupprimer
  14. C'était une époque, où, me semble-t-il, les gens ne se prenaient pas tant au sérieux que maintenant !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !