07 septembre 2008

Loudéac, ville morte ?

Une bombe thermonucléaire s’est abattue sur Loudéac. Telle est l’impression que nous avions hier soir, avec Yannick, le patron du Vincennes, sa compagne et moi. Je suis arrivé vers 20h30 et me suis accoudé au comptoir devant une série de mots croisés en instance que m’avait réservés la patronne. Le patron regardait le match à la télé dans le petit salon.

Deux clients sont entrés, ont bu chacun deux pastis et sont repartis. Ce sont les seuls êtres humains que nous avons vus de la soirée.

Après la mi-temps, je me suis assis avec le patron pour regarder la fin du match (quel con, Mexes !). Pendant les « pauses », nous regardions par la fenêtre : pas une voiture, pas un seul client au distributeur de billets du Crédit Agricole, juste en face.

Je suis parti à minuit et demi. Si je n’avais pas été là, la recette se serait élevée à 8€80 (les 4 pastis). Après la fin du match, nous nous sommes remis au comptoir et regardions par la fenêtre. Pas une voiture dans la rue. Pas un piéton. Pas un client au Crédit Agricole. Nous trois, seuls en ville. Mais avec une cave pleine.

18 commentaires:

  1. Comme c'est d'actualité, tu brades ton maillot de Méxès ?
    Arf !

    RépondreSupprimer
  2. Avec une cave pleine ? C'est le principal, non ?

    RépondreSupprimer
  3. Pour éviter qu'une telle mésaventure se reproduise je te conseille de prendre Tonnagrande, le Vieux Jacques, at Abdel chaque fois que tu vas à Loudéac.
    Je suis sûr qu'il y a des alcools qu'ils ne connaissent pas (la Bretagne est si riche)

    RépondreSupprimer
  4. Et même pas de demande en mariage à se mettre sous la dent en plus...

    Match consternant.

    L'Equipe de France ressemble de plus en plus au PSG :)

    RépondreSupprimer
  5. Moi, j'irais pas, je ne supporte pas les péquenots qui ne vont pas au bistro.
    Et comme dans ce bled ça doit, de surcroit, manquer d'alcooliques urbains,
    je te suggère Nicolas d'embarquer Elmone

    RépondreSupprimer
  6. Te d'vrais v'nir passer tes week-ends dans ch'Nord, ici, on s'ennuie pas, ma poule !
    (bisous au ganté, il se reconnaîtra)

    RépondreSupprimer
  7. Vous savez, le Plessis-Hébert c'est la même chose. Moins le bistrot.

    RépondreSupprimer
  8. Tonnegrande, il faudrait qu'il vienne me chercher en Province. Trop de perte de temps.

    RépondreSupprimer
  9. Oh Monsieur Franssois,
    Mexès, celui qui se croit sur un terrain de rugby et qui fait des placages au sol....

    @ Nicolas :
    Ce que tu as dû t'ennuyer ...
    personne en vu... rien de rien ???
    Y avait-il un "grand écran" pour savourer(lol) la fin du match ????
    Et une si morne soirée à Loudéac, je n'y aurais jamais cru....
    Bonne semaine en tout cas...
    Jeffanne

    RépondreSupprimer
  10. C'est clair, ça fout les boules....

    RépondreSupprimer
  11. le pied j'en rêve , un bar pépère tranquille..

    RépondreSupprimer
  12. Figure toi Nicolas que j'ai bien pensé à toi la semaine du 14 au 26 août car j'étais à Guingamp pour une semaine de vacances en Bretonnie. J'ai regardé si je te voyais mais que nenni..........

    Une fidèle mais rare bloggueuse.

    RépondreSupprimer
  13. nicolas y'en a 1 qui prends gégé huet comme nom faut être 1 peu maso non ?
    ne me dit pas que c'est lui .... non.......
    c'est le seul atout qu'il aurait alors ?la fréquentation des bistrots ?
    henri eugene ( j'arrive pas a garder mon identité blogger désolé )

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !