23 septembre 2008

Un matin à la Comète

Tous les matins, en semaine, je vais prendre mon café à la Comète. 12 ans que ça dure. Pendant un temps, j’avais arrêté mais ça permet de lire le journal et d’observer la vie, les gens qui vont bosser, les travailleurs de nuit qui viennent se taper un demi avant d’aller se coucher.

J’aime bien ce moment où Karima (du lundi au jeudi) ou Jim (le vendredi) lancent la machine, nettoient les tables, affichent le menu.

Ce matin ! Je respire tout de suite du louche en observant la Comète. Je rentre ! Paf ! Le patron est au comptoir (Karima est malade).

Autant il n’est pas causant le soir, autant le matin il n’arrête pas de parler.

Je suis resté dix minutes et je l’ai laissé au moment où il voulait envoyer l’armée bastonner les mecs de la RATP en grève.

14 commentaires:

  1. ah ouais quand même, c'est pas un tendre.Mieux vaut venir le soir donc.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! billet tout simple qui me met en joie, et me donne l'impression de faire moi même une pause en terrasse à regarder les gens.

    RépondreSupprimer
  3. Romain,

    Oui. Surtout pour picoler.

    Gaël,

    Oui.

    Balmeyer,

    Donc tu préfères mes billets courts...

    RépondreSupprimer
  4. Pas de conclusion hâtive, Nicolas ! :-)

    Non, je ne préfère pas spécialement les billets courts, dans ce cas, il colle bien au sujet, qui est un café, au matin.

    RépondreSupprimer
  5. Rien de pire que les bavards du matin. Pour l'armée, en revanche, l'idée est à creuser...

    (Smiley !)

    RépondreSupprimer
  6. C'est le club des misanthropes ? C'est combien la souscription, moi aussi je déteste les gens qui parlent le matin, pire, je déteste ceux qui parlent le matin de ce qu'ils ont entendu des mecs qui parlent dans leur radio le matin...

    Mais purée, c'est pas fait pour les chiens le silence :)))

    (ça fait 4 fois successivement que je suis d'accord avec Didier Goux, je ne le fais même pas exprès).

    Très cher, pour qu'on se remette, vous avez pas une bonne vieille polémique de derrière vos fagots ?

    RépondreSupprimer
  7. Moi j'ai rien contre les gens qui parlent le matin. C'est contre les gens qui me parlent le matin...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas, tu aurais du rester et le brancher sur Sarkozy ...

    RépondreSupprimer
  9. Bof. Il suffit de ne pas écouter.

    RépondreSupprimer
  10. Balmeyer,
    le pire, c'est quand même quand ils te parlent de moi :)))

    RépondreSupprimer
  11. Ah si les patrons de bistrot dirigeaient le pays, ce serait beaucoup plus drole, c'est sûr !
    :-)))

    [La TVA à 31% sur les boulangeries qui vendent des sandwiches et fissa !].

    RépondreSupprimer
  12. L'ordre réactionnaire ! Le bonheur !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !