06 septembre 2008

La coiffeuse et Ramdane

Putain ! J’ai des lecteurs exigeants ! Voilà Gertrude qui insiste pour savoir pourquoi Ramdane est fâché avec Michel. Je suis obligé de répondre à cette demande. Néanmoins, c’est une très vieille histoire (3 ou 4 ans), d’avant l’ère des blogs : mes archives sont incomplètes.

Nous avions, deux ou trois ans avant, comme client, à la Comète, une magnifique créature d’une bonne quarantaine d’année, fine mais pas maigre, grande mais pas trop, … Elle avait une tronche et une voix de travelo mais n’en était pas un, me suis-je laissé dire.

Elle avait des jambes immenses que nous mations du comptoir quand elle s’asseyait en salle. C’était visiblement une salope, Jean et moi l’avions deviné aisément… mais il n’y a de mal à se faire du bien… Finalement, ce qui devait arriva.

Stop ! N’allez pas vous imaginer que nous la tirâmes derrière le comptoir, il ne s’agit pas de ça. C’est plus simple : nous avons sympathisé. La coiffeuse, puisque c’était son métier, était entrée dans notre paysage de bistro et nous avons passé d’excellentes soirées.

Néanmoins, elle n’est qu’une femme… et avait sorti une ânerie à Martine, la femme de Jean, qui supportait déjà assez mal que son époux reste au bistro avec une femme charmante et les copains. Jean a commencé à penser que ça commençait à bien faire, les soirées sont devenues différentes, … la coiffeuse a fini par déserter la Comète et je la voyais dans d’autres bistros. Un jour, juste après, je me suis moi-même embrouillé avec elle pour une bricole.

C’était lors d’un repas aux Monts d’Aubrac. Je ne sais plus à quelle occasion, peut être pendant la coupe du monde 2002 ou un autre événement sportif. En regardant le match à la télé, nous avions abusé du Ricard avec les copains et c’est bien gai que nous étions passés à table avec elle.

Deux jeunes étaient au comptoir et avaient commencé à provoquer la dame en lui proposant quelques joints en l’échange de parties fines… ou le contraire. Elle, piquée dans son honneur à être ainsi considérée comme une vulgaire cochonne, avait peu apprécié et avait maugréé. J’étais intervenu et j’avais envoyé chier tout le monde. « Vous les jeunes, nous cassez pas les couilles et foutez le camp, toi, mémère, quand on tient pas la marée, on ne fait pas de l’œil aux premiers connards venus ».

Elle n’avait pas apprécié mais de toute manière, j’avais décidé qu’elle était de trop dans mon monde.

Tout cela se passait bien avant que je connaisse la bande actuelle et Ramdane mais nous avons continué à nous croisé dans les bistros.

Un peu après, elle traînait après à l’Amandine et à l’Aéro. Je n’étais pas client de l’Amandine car l’ancien patron ne m’était pas sympathique et j’étais nouveau client de l’Aéro, j’avais sympathisé avec le patron de l’époque, Abdel. C’est là que j’ai connu Ramdane.

Un soir, il a donc 3 ou 4 ans, j’étais peinard au comptoir de l’Aéro quand Ramdane s’est pointé. Il était furieux après Michel et une pute rouquine. Par recoupement, j’ai pu constater que la pute rouquine était notre coiffeuse.

Je ne sais pas ce qui s’était passé. Ramdane m’avait raconté sa version, que j’ai oubliée, mais je n’étais pas encore pote avec Michel et n’ai donc pas pu recueillir sa propre version, l'antithèse.

Je m’en étais fait une vision globale - la synthèse - en concluant que la coiffeuse avait aguiché Ramdane qui était rentré dans le jeu et avait pris les avances de la dame pour des propositions sérieuses. Quand il a compris que ça n’était qu’un jeu, il avait du se fâcher et l’insulter ce qui a obligé Michel à intervenir, voire à virer Ramdane.

Ramdane fait partie de ces gens qui ont la rancune tenace et ne supportent pas de se faire virer des bistros quand ils y ont fait des conneries !

Il y a ensuite eu une autre histoire avec le gros Loïc (une engueulade d’ivrognes supporters réciproques de l’OM et du PSG). Or l’Amandine est le fief du Gros Loïc depuis que l’Aéro a changé de propriétaires. Non seulement Ramdane n’aimait pas Michel mais, en plus, il considère que son bistro, l’Amandine, est le repère de tous ceux qui lui en veulent !

La coiffeuse a, juste après cette histoire, quitté le quartier. On l’a revue trois ou quatre fois depuis (le père de sa fille habite le quartier).

17 commentaires:

  1. aaaaaaaaah merci Nicolas, c'était trop dur de suivre sans connaitre l'histoire de la coiffeuse.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas,
    pour ta gouverne,
    à la base elle n'était pas coiffeuse mais hôtesse de bistro après avoir été une connasse de sale pute.
    Je tiens l'info de Ramdane un soir où il était en colère

    RépondreSupprimer
  3. De rien ! C'est un plaisir de rendre service (et de se plonger dans le passé).

    RépondreSupprimer
  4. Tonnegrande,

    Arrête de faire des commentaires en même temps que moi.

    J'ai entendu une version assez similaire.

    RépondreSupprimer
  5. Au fait, tu avais raison : Fiso est un travelo lubrique ou une transexuelle en rut.
    Elle le reconnait sur son blog.
    A moins que je n'ai rien compris

    RépondreSupprimer
  6. Tu as du mal comprendre. Et elle n'est pas coiffeuse.

    RépondreSupprimer
  7. Mais tu ne pouvais pas nous cacher ça! quand je penses que tu étais prêt à passer sous silence ce fantastique personnage de la Coiffeuse!
    Maintenant tu as intérêt à retrouver sa trace car elle est d'une importance capitale; un vrai signe du destin. Je suis persuadée qu'elle va réapparaitre;après tout on se moque bien de Ramdane et sa susceptibilité, quoique... l'histoire des supporters, si la coiffeuse revient pimenter le débat....
    Tout cela présage quelques retombées sur le contexte actuel et son plat de viande.
    En plus imagine que la Coiffeuse ait Internet et même un blog de coiffeuse.. (car il y en a plein, crois moi.)
    En tout cas merci pour ce moment inoubliable!

    RépondreSupprimer
  8. On pourrait peut-être lui demander une coupe de cheveux ? Je finis par ne plus savoir qui est fâché avec qui, mais c'est pas grave. C'est la faute à l"apéro et pas à Ramdame ! Il rame, lui, non ?

    RépondreSupprimer
  9. catherine,
    arrête de fréquenter le Vieux Jacques

    RépondreSupprimer
  10. Personnellement, j'ai toujours préféré les épongeuses de bars à hôtesses aux coiffeuses.

    RépondreSupprimer
  11. Tonnégrande, je me suis rappelée que je réussis bien le crumble aux poires et chocolat. Et en entrée, un foie gras ? (je précise que je le fais moi-même) avec une petite compote d'oignons aux raisins secs.
    Excusez nous, Nicolas, c'est qu'on a des choses sérieuses à préparer, Tonnégrande et moi ...

    RépondreSupprimer
  12. Catherine, vous connaissez l'émission de M6, "un diner presque parfait" ?
    (c'est à 18 h 05 en semaine)
    C'est une émission qui m'hypnotise, même si je ne cuisine pas (mais je mange en revanche).
    Alors quand je peux (et que j'y pense), je regarde.
    Et dernièrement, il y a un type qui a fait un foie gras mi-cuit (?) lui même. Mais il était fade parait il, je suis sûre que le votre est meilleur.
    (mais non, je ne veux pas me faire inviter !!)


    Et Gertrude, c'est une new commentatrice où j'ai loupé un truc ? parce que non, le blog mis en lien n'est pas le sien si ???? Je n'ai RIEN mais RIEN compris à ce blog !!! En revanche, j'aime bien ses commentaires, à Gertrude !

    RépondreSupprimer
  13. Audine,
    Gertrude est un vieux crâne misanthrope qui parle, réfléchit, s'exprime parfois par paraboles et métaphores, a un équipage de petits cochons, joue avec ses interlocuteurs, fabrique des reliques avec des objets achetés sur Internet, a congédié Freud depuis longtemps, est Dadaïste dans l'âme, et aime bien se marrer à l'occasion (c'est pour ça qu'elle vient de temps en temps récolter quelques âneries);
    pour comprendre c'est un peu comme pour le bar de la Comète il faut commencer depuis le début et aller aussi voir l'évolution de son histoire sur ses deux blogs parallèles, la Gertrude rose et la Gertrude noire.
    Tu y seras la bienvenue Audine.

    RépondreSupprimer
  14. Audine, non, je ne connais pas. Je vais essayer de voir ça. Il y a plusieurs année que je fais du foie gras. Les gens qui y goûtent l'aime bien. Invitation ? pfff... on en est à peine à l'élaboration de l'idée de faire un repas en commun ; ))

    RépondreSupprimer
  15. Catherine,

    Savoir qui est fâché avec qui ? Est-ce bien utile ?

    Didier,

    Oui, mais à Bicêtre, faut pas trop en demander.

    Catherine,

    Un foie gras ? Je comprends ! Si vous voulez inviter Tonnegrande, c'est pour le manger.

    Audine,

    Moi non plus, je n'ai rien compris à ce blog. Peut-être me suis-je trompé ?

    Gertrude,

    Trop compliqué.

    RépondreSupprimer
  16. Compliqué!
    Tu oses dire compliqué!
    Parle pour toi. ;-))
    Ma planète = pas plus compliqué que ta comète, cher Nicolas J, et tout aussi absurde, j'en conviens...
    Certes nous n'avons pas tout à fait le même mode d'expression;
    Un de ces jour je ferai un petit article sur la comète de la banlieue Sud; puisque tu me provoques et que j'ai dans ma politique (de blog) de jouer (en toute innocence et artistiquement seulement, je te rassure) avec mes interlocuteurs.
    A + de délire, donc..

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !