14 octobre 2009

Blogueur ménager


On peut être blogueur zinfluent et avoir des problèmes ménagers. Car je suis aussi blogueur célibataire et blogueur tête en l’air. Le week-end d’avant, j’étais en Bretagne mais en rentrant, le soir, je me suis dit : « Tiens ! Mon garçon, tu devrais lancer une machine ». Je dois préciser que je suis aussi blogueur fainéant. Je fais des lessives quand j’ai peur de ne plus en avoir de propres prochainement. Mais je suis toujours en retard. A ma décharge : pour faire une machine, il faut être à la maison mais quand on vit en appartement, il faut que le lavage soit terminé avant 22h pour éviter d’emmerder les voisins avec l’essorage.

Ainsi, certains week-ends, j’ai jusqu’à quatre machine en retard. Vous imaginez le bordel dans l’appartement de 48m2 pendant le séchage ! (l’illustration n’est pas de moi : je l’ai prise au hasard sur le web).

Donc, dimanche, en rentrant de week-end en Bretagne, je me suis dit : « Tiens ! Mon garçon, tu devrais lancer une machine, ça t’évitera d’être en retard ». La machine finie, je l’arrête et je m’en vais boire un gorgeon dans un troquet du coin au hasard : La Comète. En rentrant, j’oublie de vider la machine.

Le week-end dernier, le dimanche soir, je me dis « Bordel ! Tu as oublié de faire une lessive ». Lundi soir, je rentre de bonne heure pour en faire une. J’ouvre la machine et je découvre du linge à l’intérieur. Sans compter une odeur absolument pas sympathique. Je me dis « Merde ». Je sors un tee-shirt pour le sentir et je constate qu’il est trempé. Il n’avait pas été essoré. Je devine alors qu’il faudra que je refasse une lessive mais j’ai décidé d’attendre le week-end suivant pour éviter de nouvelles emmerdes. Je sors néanmoins les tee-shirts de la machine pour les faire sécher en les pendant sur des cintres à la barre de douche.

Vous me suivez ? C’est un billet ménager par un célibataire fainéant, n’oubliez pas. Une bonne mère de famille aurait probablement agit autrement : pas moi.

Une fois les tee-shirts étendus, il restait dans la machine quelques caleçons et des chaussettes. Par réflexe, à ce stade de l’étendage, je mets la machine en position séchage pour qu’elle termine le petit linge : ce n’est pas une question de fainéantise mais de nombre de cintres. Un réflexe idiot, je fais ça à chaque fois.

J’oublie complètement jusqu’au lendemain matin. Il fallait bien que j’enlève les cintres pour pouvoir prendre une douche. Je pends donc les tee-shirts (qui, au moins, ne puaient plus) à la poignée de la porte des chiottes, le temps de prendre cette douche.

Si vous connaissiez un peu mieux mon appartement, vous seriez que la porte des chiottes est en face de l’endroit du lit où je m’assois pour mettre mes chaussettes en écoutant la radio pour préparer mon billet politique du matin. Dans la position où j’étais, j’ai vu ce que je n’avais pas vu la veille : mon joli tee-shirt bleu avait une grosse auréole marron. En observant mieux, j’ai vu que le linge était plein de poudre blanche (il s’agit de la lessive, précision qui sera utile aux incompétents de mon espèces, mais j’ai eu peur, pendant 3 secondes qu’il s’agisse d’autre chose. Non. Pas du vomi).

Non seulement l’essorage n’avait pas été fait mais la lessive non plus. Je pense alors à mes chaussettes dans la machine en position « sèche linge ». Et je réactive : le tambour ne tourne plus.

La machine est cassée. Elle aurait eu 16 ans en mars. Paix à son âme.

Non seulement, ce week-end, j’ai deux lessives à faire, mais.
  1. Il a fallu que je fasse une lessive à la main. Oui, Moi.
  2. Il faudra que j’aille avec le vieux Joël, qui a une camionnette, faire un achat conséquent.

J’aime bien faire les courses avec le Vieux Joël. Comme il ne boit plus, je n’ai qu’un verre à lui offrir.



24 commentaires:

  1. J'ai un fils étudiant qui vit en solo dans un petit appart en Bretagne ... et qui est comme toi ... pas très à cheval sur les principes ménagers ... alors je compatis et je te comprends ... pas simple ! :o)

    *** BISES et bonne soirée !!! ***

    RépondreSupprimer
  2. une question qui me vient en te lisant : repasses tu tes cravates ?
    sinon chez moi c'est simple chacun fait sa lessive et comme la machine tourne plusieurs fois par jour impossible que le linge y reste une semaine.

    RépondreSupprimer
  3. t'as fait fort là ! pareil chez moi à part que j'ai pas de machine.

    RépondreSupprimer
  4. t'avais pas décidé de laver ma ceinture ? hien dis rassure moi ?

    (@arf adepte du lavomatic du coup ? moi j'aimais bien le lavomatic)

    RépondreSupprimer
  5. Tu m'as fait rire

    Ya pas de lavomatique par chez toi ? ça peut dépanner provisoirement.

    RépondreSupprimer
  6. alors, je renouvelle ma prédiction, et là je suis pratiquement à jeun (je suis juste allée au vernissage de FKDL, un artiste de rue, comme je les appelle) : toi, mon vieux (ouais t'es plus jeune que moi... 'achement en plus) tu te prépares à te caser incessamment sous peu... et je t'en fais le pari... : tiens, moins de 6 mois, celui qui perd paye un verre à l'autre à la Comète (of course !).

    Et... je pourrais presque dire (prédire...) qui est la dame, mais là je peux me tromper.

    RépondreSupprimer
  7. 16 ans c'est un bel âge pour un lave-linge..
    Paix à son âme !!

    RépondreSupprimer
  8. sniff, sniff
    (euh c'est des pleures, pas la poudre blanche)

    RépondreSupprimer
  9. Je pense très fort à Falconette, et je l'embrasse très fort en lisant ton billet du jour :)))

    Quelques souvenirs de mon début de carrière (et de vie d'adulte), à Marseille. Et le weekend, la balle de linge sale à ramener à maman. Marseille Montfaucon, 1 heure de route, c'est correct...

    Bon courage l'ami. Pensée à ta machine à laver (pas encore adulte...)

    (hier, c'est le lecteur enregistreur de DVD, qui n'a pas deux ans, qui vient de lacher pour la deuxieme fois que je l'ai : je l'envoie ce soir dans la gueule du vendeur qui me la refiler... mais bon, rien à voir ^^)

    RépondreSupprimer
  10. Nancy,

    Merci ! Mais je ne suis plus étudiant !

    Olympe,

    Non, je ne repasses pas les cravates. Sauf les belles quand elles sont vraiment froissées.

    "chacun fait sa lessive"... Je ne suis pas spécialement pour ces pratiques individualistes...

    Arf,

    Faut investir.

    Gaël,

    Ton ceinture est rangée. Sur le fauteuil.

    Babel,

    Pas juste à côté... Et le lavage la main, ça marche très bien ! Le seul problème est le manque d'essorage, c'est donc une galère pour faire sécher.

    Lucia,

    Plus jeune, tu crois ? Non, je ne vais pas me caser.

    Emanu,

    Merci. Paix à son âme.

    Julien,

    Faut pas...

    FalconHill,

    J'ai connu ça aussi, les WE en Bretagne avec un sac de linge !

    RépondreSupprimer
  11. Mais mariez-vous, bon sang ! c'est la fin de tous les problèmes connus !

    (Et l'apparition de tout un tas d'autres...)

    RépondreSupprimer
  12. Didier,

    J'ai négocié avec Odette, une cliente de la Comète. Pendant la phase transitoire, je lui paye un Kir et je lui file mon sac de linge sale. Au retour, je lui paye une quarantaine d'Euro (pour 3 semaines de chemises et de pantalons) et je lui repaye un Kir. Et elle remet une tournée pour fête sa rentrée d'argent : ça me parait mieux que le mariage, non ?

    RépondreSupprimer
  13. Moi j'ai un truc infaillible pour ne pas oublier la lessive.
    Je mets toujours le lave linge en route la veille du jour où la femme de ménage vient repasser...

    RépondreSupprimer
  14. @ Gaël
    Qu'est ce qu'il t'a fait subir, pour que tu laisses ta ceinture....
    niark, niark

    RépondreSupprimer
  15. @Poison Social ne rêve pas : ce ne sera pas l'objet de ma contribution aux billets "ma première fois" :)

    RépondreSupprimer
  16. Olivier,

    En principe, j'ai le même truc, mais je merde...

    Poison,

    Je l'ai juste déshabillé. Il n'arrivait pas à le faire tout seul, j'ai aidé.

    Après, Djibril et Tonnégrande sont passés à la maison.

    RépondreSupprimer
  17. @nicolas ouais d'ailleurs vous avez fait vachement de bruit en jouant à la belote ! le lendemain j'en avais encore mal au crâne

    RépondreSupprimer
  18. Par contre, le lendemain, ce n'était pas au crâne que Louis avait mal.

    RépondreSupprimer
  19. au dos peut-être... il avait l'air dur le petit lit pliant :)

    RépondreSupprimer
  20. Vu ce que vous avez fait, les ressorts sont hors d'usage, il est nettement moins dur.

    RépondreSupprimer
  21. Pour les machines à laver, ils font des prix chez Darty : il faut juste dire qu'on vient de la part de la femme de Jean S.

    RépondreSupprimer
  22. Si je comprends bien, ce lave-linge s'est suicidé d'avoir été trop délaissé !
    Salaud !
    :-))

    [Ca me rappelle ma première période de vie avec un lave linge minuscule à disposer dans la baignoire et sans essorage, une galère de séchage, surtout dans le Nord de la France à cause du climat tropical ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  23. Madame Kévin,

    J'ai été chez Conforama par revendication politique.

    Poireau,

    Les lave ligne sont ingrats...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !