09 octobre 2011

Etrange mariage

Ainsi, j’étais aujourd’hui au mariage de Jennifer et David. J’ai fait plusieurs billets, dans l’après-midi, avec des photos (en oubliant que ce blog est repris par les leftblogs...). Ce soir, il y avait le repas. J’en viens. Comme je dis dans mon blog politique, j’étais le seul adulte à ma table pendant une grande partie du repas et il me faut raconter pourquoi…

Au moment de passer à table, ne connaissant personne, j’ai laissé les gens s’installer en pensant m’insérer à une place libre. Pas de bol (enfin, si…), les trois tables de 10 personnes étaient complètes. Nous étions 4 : 2 mômes d’une petite dizaine d’année, dont le fils à Jim, Renaud, un copain à Jim, et moi.

J’aurais pu prendre mon couvert et me mettre au bout d’une autre table, les gens l’auraient très bien compris mais je n’avais pas du tout envie. Une des tables étaient composés des proches du marié, tous Pakistanais. Il ne parlait pas français. Une autre était avec des collègues (et leurs époux…) de la mariée : caissières dans des supermarchés de banlieue. La dernière était occupée par des familles avec leurs enfants en bas âge.

J’étais à ce mariage pour faire plaisir aux gens qui m’ont invité et pour voir Emilie et Jim, pas pour causer avec des inconnus… J’avais bien deviné le déroulement de la soirée mais sans oser imaginer la chance que j’ai eue : ne pas avoir à faire la conversation…

J’ai bien fait de charger l’iPhone avant de venir…

5 commentaires:

  1. Alors on a hâte de visionner.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai bien fait de ne pas venir alors.

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien le seul soir où t'auras pas fait la noce, alors ? ...

    RépondreSupprimer
  4. Solveig,

    Ca fait deux samedis de suite !

    Zette,

    visionner quoi ?

    Yann,

    Ouais...

    RépondreSupprimer
  5. Même pas une bonne bouteille de pif ? Même pas une compagnie créole des familles mixé avec "la chenille qui redémarre" ? Ben merde alors...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !