06 octobre 2011

Mon premier évêque !

Disposant d’un moment avant ma première réunion, j’ai décidé d’aller à la quête d’un coiffeur dans le quartier. Je sors donc du bureau. Un type m’arrête : « Bonjour Monsieur, vous savez où se trouve la Conférence des Evêques de France ? » « Ah ? Non, désolé… ».

Puis « Ne bougez pas, je vais chercher avec mon machin » en lui montrant mon iPhone, à cet évêque, le jour de la mort de Steve Jobs. Des fois, on regrette de ne pas être catholique mais d’être un vil mécréant, tiens !

« C’est le siège, que vous cherchez, ou une conférence normale ? » « Oui, le siège. » Il était habillé « normalement » (il n’était pas en soutane, quoi, parce que « normalement », c’est une façon de parler : un pull vert en laine et un pantalon de velours beige…) et avait une grosse croix en bois autour du coup. « Vous êtes évêque ? » « oui » « ah ».

J’ai passé dix minutes dans l’iPhone. Je n’ai pas trouvé. Dieu est mort.

J’ai laissé tomber le coiffeur pour aller faire un billet de blog.

Et je suis en retard pour ma réunion.

11 commentaires:

  1. Faudrait pas se laisser envahir, se laisser bouffer par le religieux dans un contexte laïc, bordel.

    RépondreSupprimer
  2. Une brebis égarée en somme :) que tu n a pu remettre dans le droit chemin

    RépondreSupprimer
  3. MHPA,

    Ne t'inquiète pas ! Au Kremlin-Bicêtre nous sommes vigilants.

    Corto,

    J'ai pêché ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est sur que tu n'as rien d'un enfant de chœur !

    RépondreSupprimer
  5. Un e-veque n'aurait pas demandé sa route !
    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. La route du seigneur est impénétrable...

    RépondreSupprimer
  7. Madonna aussi elle portait des crucifix autour du cou. Quoi? pas de pantalon en velours beige? Ah oui, c'est vrai.

    RépondreSupprimer
  8. Ca lui aurait peut-être été...

    RépondreSupprimer
  9. Ouaouh ! C'est l'histoire du gars qui raconte comment il vient de perdre son pucelage... Et c'est vrai que ça doit pas être bien courant !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !