09 octobre 2011

Retour sur un mariage

C’est amusant, des copains me disent que mon billet à propos du mariage était négatif ! N’envoyez que le reflet d’une écriture tardive liée à l’heure tardive de mon billet. J’étais avec des gens que j’aime bien et qui m’aiment bien, c’est à peu près tout ce quoi compte et ce qui m’intéresse ! En plus, j’étais à table avec le fils de Jim, Myllan, que je n’avais pas vu depuis un an (sauf en coup de vent, cet été). Cette andouille d’une dizaine d’années commence à vouloir ressembler à un adulte.

Je me rappelle, à midi, on descendait l’escalier de la mairie, côte à côte, quand il m’a demandé « ça va, Nicolas ? » comme s’il jouait au protecteur du célibataire du coin !

Alors, pendant le repas, j’étais dans le fond de la salle, avec lui, avec un autre môme et Renaud, et on regardait les gens heureux, Jennifer et David étaient mariés. Myllan et moi papotions sur l’éternité, sur la vie qui va qui vient.

Alors, suite aux conseils donnés par Cuicui dans Twitter, je recommandais aux mômes de faire un tas de bêtises pour bien se faire engueuler. J’envoyais Myllan et l’autre gamin se rouler par terre sur la piste dans son costar blanc pour faire crier Emilie qui aurait en charge l’entretien (et qui n’a plus de compte Facebook ce qui m’autorise à dire des bêtises ici…). Je les faisais rire grassement pour nous attirer les regards noirs des copains du marié, à côté…

Je me rappelle de deux mariages. Celui de mon copain Laurent et celui d’une cousine à moi. Pour le premier, c’était le hasard. Pour la seconde, c’était probablement une sélection de la part des parents : il n’y avait pas de môme. C’était d’une tristesse.

Myllan ! Je l’ai connu il avait quatre ans ! Son père venait d’être embauché à la Comète et le petit faisait le con dans le bistro. Le téléphone de Tonnégrande sonne, il dit « ah ! C’est la police ! Tu vois je t’avais dit de pas faire le con. » et le môme s’est mis à fondre en larmes. Il a fallu que le console.

Ce sont toutes ces années qui me sont revenues en mémoire hier soir, les réveillons passés avec Emilie, Jennifer, Myllan, David et Jim et les quelques fêtes.

Une deuxième famille, quoi !

Ce midi, j'ai revu Jennifer et David qui passaient devant la Comète au moment où je prenais l'apéro je revenais du bureau de vote. Ca fait des années que je les vois passer, là, bras dessus bras dessous. Ils sont maintenant unis. Peut-être que Myllan aura bientôt un cousin. Avec qui je ferai le con à un mariage, dans une dizaine années.

C'est ce que je souhaite !

Je viens d'être appelé par un gugusse d'une radio nationale qui me demande qui me demande de faire un billet politique suite au résultat de l'élection, ce soir, alors que je n'aspire qu'à un truc, me retrouver, comme hier, au milieu de gens que j'aime, comme hier soir !

Au diable, les blogs, la politique, et tout ça ! Vive les copains !

4 commentaires:

  1. Je trouve ce billet juste magnifique... (c'est tout, rien à rajouter, sinon te souhaiter un bon dimanche soir !!!)

    RépondreSupprimer
  2. Paroles de sage.
    C'est beau, c'est juste et ça sert la gorge juste ce qu'il faut...le temps passe et nous, on reste là, immuables tels des sphinx, à regarder les gosses grandir et les gens se marier.

    RépondreSupprimer
  3. Le pauvre ! L'entraîner à se rouler par terre avec son beau costume blanc !

    Quelle horreur !

    Avoue que Twitter c'est chouette dans ces moments là.
    Cela dit, c'est vrai que tu les aimes bien. Ça se sent.

    ;-)

    RépondreSupprimer
  4. FalconHill,

    Merci !

    Cuicui,

    Ben oui !

    Lo,

    Merci !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !