29 avril 2010

Faudra qu'il prenne le métro et fasse ses courses chez Leclerc

Le marché de Bicêtre est une institution. Enfin… Je dis ça pour planter le décor. C’est surtout une institution pour moi et pour la Comète puisqu’une partie du marché alimentaire est place de la Comète. Je ne comprends pas pourquoi ce marché est si fréquenté, notamment les fruits et légumes : les produits sont à peu près les mêmes que chez Leclerc. Je ne sais pas s’ils sont moins chers, je ne pense pas (d’après mes potes qui y font leurs courses, sauf, parfois, quelques trucs spéciaux). Je ne comprendrais jamais les gens qui aiment faire leur marché quand ce marché n’a pas de charme spécial.

Cela dit, la charcuterie Italienne est très bien. Le cul de la charcutière aussi.

C’est une institution pour nous car il y a trois marchés par semaine : mardi, jeudi et dimanche. La veille, le personnel municipal prépare les stands. En gros, il n’y a que le vendredi qu’on n’est pas emmerdés. Sauf une fois par mois, à cause de la brocante du samedi.

Le gros Henri est aussi une institution. C’est le patron, Portugais, du grand étalage de fruits et légumes, celui qui couvre deux longueurs, en en face-à-face. Je crois que c’est lui qui avait rayé ma voiture avec ses clés un jour où j’étais garé « à sa place » (comme si les places étaient affectées sur un parking public…). Je ne suis pas sûr. Mais j’étais garé à l’endroit où se gare sa femme les jours de marché. Il mérite des baffes et je ne peux pas le blairer.

Ce coup-ci, il mérite de se faire casser la gueule (ou castrer, tiens !).

Ma voiture, lorsqu’elle a été rayée, était le long de la Nationale, à un endroit où le stationnement est permis. Le marché, quant à lui, a lieu sur la place, devant la Comète. Il est donc interdit de s’y garer de la veille des marchés (donc les lundis, mercredi et samedi) à partir de 17 heures jusqu’à la fin du marché, vers 15 heures.

Les gens du quartier le savent. Pas les gens de passage comme le propriétaire de cette magnifique BMW.

Ce matin, vers 6h30 – 7 heures (ne me demandez pas comment je sais, j’ai des informateurs…), Henri a pris deux transpalettes, l’a soulevée, reculé de cinq ou six mètres pour pouvoir installer ses deux longueurs de stand. Voir la photo, là, à droite (prise ce matin de la terrasse de la Comète).

A l’arrière de la BMW, à gauche de la photo, donc, nous avons le stand d’un de ses concurrents. Les clients seront obligés de faire le grand tour pour y accéder. Nous avons le bout de l’arrière d’un des deux stands d’Henri qui ne sera donc pas gêné par cette voiture.

Ca risque bien de gâcher la journée du gugusse à la BMW.

Mesdames, Messieurs, quand vous vous garez, vérifiez bien les indications à l’entrée des places.


7 commentaires:

  1. J'aime beaucoup la mention "0 commentaires avisés", je vais donc la gâcher.

    RépondreSupprimer
  2. Voila. Mes commentaires sont tout gâchés, maintenant (je commente parce que "1 commentaires avisés" ne fait pas très sérieux, non plus).

    RépondreSupprimer
  3. En restant un peu trop longtemps au Pub de Suresnes qui est à coté du marché, ma voiture s'est retrouvé entre 4 poteaux.
    Les types avaient commencé à 19h au lieu de 20h. Joie et bonne humeur pour sortir de là...

    RépondreSupprimer
  4. El Camino,

    Le bonheur...

    Gaël,

    Oui...

    RépondreSupprimer
  5. Quelle belle idée que de mettre des parkings inutilisables une bonne moitié de la semaine, mais vraiment quelle bonne idée !
    :-))

    [Le Henri est donc très con ! Je note qu'à Bruxelles, dans un tel cas, tu appelles la police qui appelle le propriétaire et lui demande de déplacer son véhicule. C'est seulement s'il ne répond pas que la voiture est virée. Ils sont très bien élevés les policiers belges ! :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !