11 avril 2012

Adieu, colloc !

J’arrivais de Bretagne, hier. La climatisation du TGV m’avait donné soif. Je me suis arrêté à la Comète. Obligé.

Vers 21h30, mon colloc s’est pointé. Allons bon me dis-je in petto alors qu’il éructait pour des raisons qui m’échappent ce matin. Il était saoul et en colère. J’ai oublié les raisons de sa colère. Peut-être le raisin fermenté ?

Toujours est-il qu’au bout de quelques minutes, je l’envoie chier, lui rappelant que si je venais au bistro ce n’était pour subir les rages d’autrui mais pour rigoler avec les copains. Le voyant vexé, j’ai voulu calmer le jeu et je lui ai proposé de dormir à la maison plutôt que de retourner chez son frère en lointaine banlieue.

Il a refusé, à mon grand soulagement. Il a trouvé une chambre dans le coin. 500 euros par mois pour quelques mètres carrés avec un douche dans un coin, il faudra que je propose à Seb de visiter pour qu’il en fasse un billet.

Toujours est-il que je n’aurais plus à héberger mon colloc…

4 commentaires:

  1. *** Plus de voiture, plus de colloc, ... c'est le "grand ménage de printemps" chez toi Nico ! bises et bonne journée ! :o) ***

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !