10 août 2012

It is not because you are (au Canton)

Dans la voiture, en descendant du Canton vers Saint Jean du Gard, France Inter diffusait cette chanson. À côté de moi, Blaise ne rigolait pas. Il faut dire que je l'amenais chez le toubib pour son vaccin (là, je l'attends au bistro en face). Par contre, à l'arrière, son copain Jacques que je ramenais chez ses parents après une nuit au Canton était hilare.

C'est amusant. J'avais probablement leur âge, environ, quand Renaud a sorti cette chanson.

Blaise est le fils de Claude et Luc qui faisaient le même boulot que moi, à la fin du siècle dernier : consultants dans ces cartes qui nous servent à payer et à tirer du pognon.

En 1996, je crois, ils en ont eu marre de cette vie de fous et ont décidé d'acheter un vieux mas dans les Cévennes et de le transformer en gîte rural. Jusqu'à l'an dernier, ils faisaient également table et chambre d'hôte.

Luc a continuer à bosser 3 jours par semaine à Paris en hiver et passait le reste de son temps à faire des travaux pour rénover cet énorme mas.

C'est en 1999, je crois que j'ai connu Luc alors qu'il commençait une nouvelle mission dans la même équipe que moi. Nous avons tout de suite sympathisé, partageant les mêmes goûts et la même vision du métier de consultant.

Vers 2002, avec des copains, on a commencé à passer nos vacances à Florac, à une grosse quarantaine de kilomètres, en Lozère.

Je suis donc aller rendre visite au Canton. Au bout de quelques années, avec les copains, on en a eu marre du camping. Vers 2006, je suis parti en vacances tout seul et je suis passé. Au Canton. J'y ai trouvé le gîte et le couvert !

Claude et Luc regrettent probablement puisque dorénavant, je vais squatter quelques jours chez eux tous les étés (sauf l'an dernier).

Le Canton est à une quinzaine de minutes de Saint Jean du Gard, sur la petite route prolongeant le vieux pont sur le Gardon. Cette route est si peu large que je connais des blogueurs qui n'arriveraient pas à passer de profil.

Blaise est sorti de chez le toubib.

On remonte.

12 commentaires:

  1. Cette route est si peu large...c'est Vendredi confession??

    RépondreSupprimer
  2. *** Je me souviens très bien de cette chanson et je t'imagine bien dans la voiture avec tes acolytes ! :o) BISES et bon week-end !!!! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes acolytes ? Deux ados de 15 ans.

      Bon we.

      Supprimer
  3. c'est pas parce que you-are-you qu'aille-aille-mi , un classique ;.)

    RépondreSupprimer
  4. C'est la route des souvenirs ? Ça doit être très chouette, par là bas...
    ("Canton a que l'amouuur...")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très bien. Mais il mais plus de 35 degrés. Alors l'amour....

      Supprimer
  5. I love you... Because I doooooooooo...
    Fais gaffe, Blaise est devenu "Baise" à la ligne 6... Ça fait désordre... enfin ça dépend après tout...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !