03 août 2012

Un signe qui ne trompe pas

Si vous ne comprenez pas le titre, voyez l'illustration. Toujours est-t-il que je ne suis pas le seul en vacances. Michel, le patron de l'Amandine, aussi ! Il nous avait donc invité à l'aider à vider les fûts. Sinon ça serait du gaspillage.

Je suis arrivé à 20 heures pour mon traditionnel apéro avec Corinne et sa mère. Tonnégrande est resté à la Comète.

À l'Amandine, il n'y avait plus de bière ordinaire ni de 1664. J'ai réuni mon comité de direction et decidé de boire une Grimbergen, en précisant bien que je n'en boirais qu'une seule. C'est trop fort pour moi.

Mais Mamie a insisté pour que je boive son verre (en français, ou presque, un verre sur sa tournée).

Et Ramdane est arrivé. Il a insisté pour mettre la sienne. Michel a offert un verre. Je n'ai pas osé refuser. C'est le patron.

Je finis par revenir à la Comète. Et je vois ce gros machin assis en terrasse. Qu'a-t-il fait en mon absence ?

6 commentaires:

  1. Je comprends qu'il ferme pendant que TU es en vacances ... tu lui assures la moitié du chiffre d'affaires en bière :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout ! C'est la Comète, mon fief !

      Supprimer
    2. La comète, c'est l'autre moitié !

      Supprimer
    3. Tu me pousses à faire un nouveau billet.

      Supprimer
  2. J'aurais bien comme un commencement de début de réponse à votre question finale…

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !