21 août 2012

Le short me laisse en slip

El Camino est incroyable. Il me traite de chochotte parce que j’ai dit que je n’aime pas sortir en short (ou en pantashort) comme hier soir. Il me pousse donc à me confesser : je suis un gros réactionnaire notamment pour se qui concerne la tenue vestimentaire. Pas plus tard que dimanche, je visitais le Château de Chambord. Je vous conseille cette visite, notamment en période de canicule : les pièces sont très fraîches.

Ce qu’il y a de bien avec Chambord c’est qu’il n’est pas spécialement « chargé d’histoire » contrairement à Chenonceau, par exemple, qui fut utilisé par un tas de gonzesses comme la mère de Médicis qui y gouverna la France. On a l’impression que Chambord emmerdait ses propriétaires successifs. Et en plus, Léonard de Vinci n’y est pas enterré contrairement à Amboise.

Non. Amboise n’est pas enterré à Léonard de Vinci, c’est le contraire.

Toujours est-il qu’un tas d’abrutis visitaient ce château en même tant que moi. Ils étaient habillés en short. Je suis traumatisé. Non, pas trop, juste un peu matisé. J’en parlais encore la semaine dernière, lors que je suis passé à Oradour sur Glane également remplis de touristes en short comme s’ils n’avaient strictement aucun respect pour l’histoire. Cette haine des shorts ou, plus précisément, des tenues vestimentaires de touristes, date de 2007, quand j’avais visité Sarlat. Ce charmant patelin médiéval est sur la route de milliers de cyclistes qui viennent le visiter dans leurs tenues abominables, comme s’ils n’avaient strictement aucun respect. Quand vous visitez ces trous historiques vous avez envie de méditer. Comment le faire quand vous avez devant vous une vieille avec des grosses fesses moulées par un short de cycliste et des gros nichons encadrés par un tee-shirt rose ?

Ma haine des shorts en ville est conjointe à une détestation des types qui se promènent en survêtement. Ca devrait être interdit. De même que les lascars en costar sans cravate et les bonnes femmes dont on voit les bretelles des soutifs.

Si je me suis trimbalé en short, hier, c’est pour une seule raison : je n’avais aucun jean propre à me mettre et je n’avais pas envie de mettre un costar pour aller au Kremlin des Blogs quand il fait près de 40° en terrasse de la Comète. Ca aurait été grossier.

Notons bien que ma haine de certaines tenues vestimentaires ne s’arrête pas là. J’ai horreur des abrutis qui s’habillent en costume le dimanche par tradition. Il y en a plein. Notamment chez les vieux. Je déteste les chapeaux « en ville » aussi. Il n’y a pas grand-chose de plus ridicule que les cadres en cravate sans veste. La liste est longue. J’ai parfois envie d’étrangler le commis boulanger quand il livre le pain à la Comète vêtu d’un pantalon de travail. Il a le droit de se changer pour sortir d’autant que, s’il livre le pain, c’est qu’il est en train de terminer son boulot. J’étranglerais aussi facilement les gens qui ont les chaussures parfaitement cirée mais ne sont pas impeccables pour le reste. Ils sont très fréquents. J’en connais qui font toute la saison avec un seul costume (donc un pantalon pas lavé) et qui ont toujours des pompes nickels. Ca relève d’un besoin de paraître complètement crétin. Ca me rappelle une période de mon service militaire : nous avions passé cinq jours en foret de Fontainebleau. Nous n’avions pas d’eau pour nous laver mais il fallait absolument qu’on soit rasés. Les vieux en pantalon blanc ou beige me font vomir. Je crois d’ailleurs que j’en ai fait un billet récemment, dans une station service d’autoroute. Le pire du grotesque est atteint par ces Musulmans qui se promènent en tenue traditionnelle pendant le Ramadan. Je veux bien qu’ils revendiquent ce qu’ils veulent mais ils ne sont pas obligés de sombrer dans le ridicule. Surtout que j’en ai vu un, en juillet, qui avait sous son espèce de robe uniquement un slip blanc.  Ca se voyait beaucoup et des passants s’interrogeaient sur les motifs de mon hilarité.

J’en profite pour lancer une chaîne de blogs : et vous, messieurs, sous votre robe, vous êtes plutôt slip ou caleçon ? A propos de chaîne de blogs, il y avait un Kremlin des Blogs, hier. Avec Annnie (qui reprend le blogage prochainement), Gularu, Gildan et Dagrouik. C’était bien. Ils étaient habillés normalement. Sauf Gularu qui a dansé tout nu sur les tables en fin de soirée en chantant des chansons de Justin Bieber. J’ai envoyé la photo à JJU pour qu’il puisse juger.

Toujours est-il que je vais remettre mon pantashort aujourd’hui. C’est grotesque mais il fait chaud. 29°5 chez moi. Merci d’avoir posé la question.

28 commentaires:

  1. Tu es un grand romantique finalement : "Quand vous visitez ces trous historiques vous avez envie de méditer" Ah bon ? Tu médites en faisant le touriste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si le terme est bien choisi mais oui. Je fais assez rarement le touriste, en fait. Cela ne m'intéresse pas. Par contre, quand je vais dans un lieu "historique", j'aime assez imaginer la France de l'époque. Par exemple, à Chenonceau, dans le cabinet de travail de Catherine de Médicis alors que les touristes regardaient le mobilier et la décoration, je rêvassais à la Saint Barthélémy et à "tout ça"... Va comprendre...

      Supprimer
  2. Coucou Nico ! :o) tu es très bien comme tu es ... ne change rien. L'essentiel c'est d'être à l'aise (surtout pendant les vacances !!!) BISOUS et bonne journée ! :o)

    RépondreSupprimer
  3. Moi quand il fait chaud, je tombe le jean.

    Au fait il y a des soucis dans tes liens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est bizarre. Mais si Didier Goux voit ton utilisation du mot "souci", tu es mort.

      Supprimer
    2. Ah oui, je me fais souvent avoir avec ce mot.

      Supprimer
  4. Eh bien, nous sommes d'accord à 80 %, au moins !

    (Sinon, je confirme que le Camino vient de succomber aux atroces blessures que je viens de lui infliger.)

    RépondreSupprimer
  5. Intéressant ton billet. Et je comprends tout à fait cette histoire de... "recueillement"(?) dans les lieux historiques...
    Pour les fringues, je suis moins catégorique que toi je crois. Je ne trouve pas choquant d'aller bosser en bermuda dès lors que celui-ci est propre et bien ajusté. De même que les hommes en bras de chemise ne me choquent pas, avec ou sans cravate, je m'en fous.
    Par contre, j'ai une question. De la pure curiosité. Tu dis "Comment le faire quand vous avez devant vous une vieille avec des grosses fesses moulées par un short de cycliste et des gros nichons encadrés par un tee-shirt rose ?".
    En toute objectivité, et rien qu'entre nous, serais-tu gêné de la même manière si tu avais affaire à une gravure de mode et les canons de beauté qui vont avec, une espèce de bombasse chic et décente... mais sexy?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Long commentaire j'espere pouvoir répondre à tout...

      Pour les chemises j'ai dit (ou voulu dire) qu'en extérieur (c'est à dire en dehors du lieu où on travaille), porter une cravate sans veste est grotesque. De même d'ailleurs que le contraire (une veste de costar sur une chemise sans cravate mais c'est différent).

      Je ne comprends pas ta question finale. Ce qui me gêne, ce sont les gens habillés n'importe comment. Une bombe bien habillée ne me dérange pas, évidemment.

      Par contre, tu me mets une bombe en sueur, en costume de cycliste, je sors...

      Mais on pourrait deviser pendant des heures : il est évident que des belles femmes ont moins de mal à s'habiller que des laides. Tu prends une femme grosse qui cherche à le cacher sous de belles fringues passera pour une cochonne.

      Les gens me demandent parfois pourquoi je mets une veste et un pantalon "dépareillés" et pas un costume. C'est simple : regardé dans la rue les gros en costume. Ils sont ridicules.

      Dans mon billet je cite une femme en tenue de cycliste parce que j'ai une image précise dans la tête. Mais j'aurais pu prendre un mec.

      D'ailleurs les femmes évitent plus facilement le ridicule vestimentaire qu'un mec. C'est bêtement culturel mais on imagine très bien une femme aller bosser (en bureau) en short.

      Enfin, mon propos n'a rien à voir avec la beauté ou la laideur des gens. Je te rappelle qu'on est de gauche, bordel.

      Supprimer
    2. Nan mais d'accord, j'ai compris. J'ai bien compris que ton billet ne portait pas sur l'apparence physique des gens mais bien leur accoutrement, on est de gauche bordel oui! Et en effet, on pourrait deviser pendant des heures sur où commence l'accoutrement (les goûts et les couleurs blabla...).
      Ma question c'était parce que tu parlais d'une vieille grosse en cycliste... Du coup je me demandais si une bombasse en cycliste t'aurait choqué tout pareil. Et bah tu m'as répondu!
      Du coup je suis (un peu) d'accord avec toi!

      Supprimer
    3. Ben voilà. Ça m'aurait choqué mais j'aurais regardé son cul.

      Supprimer
    4. Normal, j'aurais fait pareil

      Supprimer
  6. Dis donc, tu ne serais pas un peu réac, des fois?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va dire que je suis un réac progressiviste !

      Et je suis sérieux ou presque : je ne vois pas en quoi c'est un progrès de se promener en pantacourt dans des monuments historiques...

      Supprimer
  7. J'ai cru comprendre que tu as une collection de cravates
    anti-constipation, je comprends qu'il faille les amortir.
    Avec ou sans veste d'ailleurs ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai plus de cent cravate mais suite à un défit idiot je mets toujours la même depuis 18 mois.

      Supprimer
    2. Tu as plus de cravates que moi j'ai de calbutes!

      Supprimer
    3. Oui mais je change plus souvent de caleçon que de cravate, moi.

      Supprimer
  8. Marrante cette aversion pour le costard/cravate sans chemise, tu peux expliquer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux expliquer où j'ai parle de costar cravate sans chemise ?

      Supprimer
    2. Haha, lapsus (sans doute révélateur), je voulais dire costard/chemise sans cravate.

      Supprimer
    3. Ah merde.

      Tu devrais observer les gens. Les cons prennent une partie de l'élégance mais pas tout. C'est grotesque. Ils sont grotesques. Le pire est qu'ils mettent une cravate quand leur patron est là mais jamais devant les clients.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !