01 août 2012

Bièreastique

Ma voila tagué par Vallenain qui exige que j’invente une discipline olympique. Quand on connaît mon goût pour le sport, ça ne manque pas de piquant. Néanmoins, en parfait blogueur, je me dois de répondre non sans taguer quelques lascars comme : Yann, El Camino, Melclalex, David et François.

J’ai ainsi convoqué le Directeur Marking du Comptoir de Jegoun pour lui demander d’étudier les impacts sur sa réputation si je parle sérieusement de sport. Vous ne connaissez pas le Comptoir de Jegoun ? C’est normal. C’est le nouveau nom de la nouvelle page Google+ où je publie les billets de mes blogs. Abonnez-vous, c’est gratuit.

Le Directeur a fait une rapide étude et m’a dit : « Bon ! Tu peux parler de sport mais à une seule condition : que tu amplifies les traits habituels de ton blog pour compenser. Il faut que tu parles d’alcool, de cul, que tu mettes des choses dégueulasses et que ça se passe au comptoir. »

J’ai immédiatement pensé à un truc du genre : celui qui boit le plus de bière en une heure mais ça pourrait lasser le spectateur. Alors j’ai dévié. Toutes mes excuses.

L’épreuve se passera au pied d’un comptoir légèrement arrondi vers les pompes à bière de manière à ce que les participants puissent s’observer. Les participants auront droit à un espace de 80 cm sur ce comptoir qui aura été renommé pour l’occasion le pissodrome.

Une épreuve se passe par poule avec huit participants. Les deux premiers seront qualifiés successivement pour les quarts de finale, les demi-finales et la finale. Il y aura donc quatre demi-finales et si je compte bien 16 quarts de finale  et 64 « premiers matchs » pour 512 participants au maximum. Chaque épreuve aura lieu entre 17 et 23 heures environ, étalées sur 4 jours différents. Un participant ne pourra donc pas faire deux manches successives la même journée. Tout cela est un détail mais un beau sport doit avoir des règles précises.

Chaque participant sera entièrement nu. Il y aura 8 juges de sexe opposé aux participants qui tourneront toutes les dix minutes pour s’occuper du suivant. Leur rôle sera de vérifier tactilement l’absence de fuite par quelque orifice que ce soit, sauf la bouche. Toute fuite sera éliminatrice, de même que tout début d’érection pour les hommes.

Des épreuves particulières pourront être organisées pour les homosexuels. Des variantes pourront être définies localement pour pouvoir faire concourir en même temps des hommes, des femmes, qu’ils ou elles soient hétéro ou homosexuels. Rien que d’y penser, ça me donne mal au crâne.

Derrière le comptoir, il y aura un espace pour le service. Derrière, il y aura 8 pompes à bière toutes reliées au même fût par des tuyaux qui auront tous la même longueur passant dans un système de réfrigération garantissant exactement la même température à la bière à la sortie (je propose 4° mais ce point reste à étudier) et qui seront équipés d’un dispositif pour vérifier que les bières servies font exactement 25 cl en moyenne.

Toutes les 10 minutes, les juges arrêteront de vérifier les fuites et viendront servir une nouvelle bière aux participants, tous en même temps. Les participants devront boire les bières en dix minutes, sans la moindre marge possible. Au moment du service d’une nouvelle pression, si le verre précédent n’est pas terminé le candidat sera éliminé.

Si un participant ayant trop bu, ce qui ne saurait arriver, ce blog est de grande moralité, vous n’avez pas encore lu toutes les clauses… Bref, si un participant renverse par mégarde sa bière, quel qu’en soit le niveau, il s’en verra servir une nouvelle de 25 cl à la place mais devra la boire dans le temps imparti avec un bonus de 2 minutes si la bière est resservie dans les deux minutes avant l’heure normale (la fin des dix minutes en cours, donc).

Renverser trois verres au cours d’une épreuve est éliminatoire.

La bière sera de la bière blonde légère française ou, plus précisément, de la bière blonde légère telle que nous la buvons ici. L’olympisme est mondial mais Pierre de Coubertin est Français, bordel. Cette épreuve n’aurait pas été faite pour lui, d’ailleurs, s’il conduit. Pierre qui roule n’amasse pas mousses.

Je résume : les participants, du même nombre que les juges-serveurs devront boire un verre toutes les dix minutes. Seront éliminés ceux qui renversent trop, ceux qui ne boivent pas assez vite et ceux qui ont des fuites.

Le vainqueur sera le dernier à aller pisser.

Ce n’est pas une belle épreuve, ça ? Et parfaitement moral : il est presque impossible de prendre une cuite à la bière sans aller pisser.

Elle sera sponsorisée par Ikéa, cette honorable société produisant dorénavant de la bière. J’ignore si elle est en kit. L’information ma été communiquée par @defrancoisjose.

21 commentaires:

  1. Ca me pourrait etre le sport qui me donnerait enfin envie d'en faire !

    RépondreSupprimer
  2. de la bière à 4 degré de température ? C'est très froid non ? Je serais allé sur du 8 plutôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si elle sort à 4 degrés du tirage, elle arrivera dans ton verre à 6... et au bout de 5 minutes à 10.

      Supprimer
    2. Ben oui. J'ai déjà fait des billets sur la bière. C'est une hérésie de la boire lentement en terrasse : elle se réchauffe vite et perd ses bulles.

      Supprimer
    3. tu préfères la boire rapidement ?

      Supprimer
    4. Ben oui. Tu peux boire une bière par heure et la boire en 10 minutes. Sinon c'est infect (je parle pour les blondes de chez nous).

      Supprimer
  3. *** Moi je trouve que tu as de supers idées Nico !!! BRAVO ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  4. Tu es un grand malade! Personnellement je perd au bout de 10 mn ou deux heures, quoiqu'il en soit je perd. Par contre je pense que tu devrais aussi définir le température ambiante. Ce n'est pas la même chose de boire sa pression à la fraîche ou en plein cagnard. A part si tous le monde s'y met en même temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Refusé ! Les jeux olympiques sont susceptibles d'être organisés partout dans le monde et on ne va pas gaspiller des sous avec la climatisation. Par ailleurs, on pisse moins quand il fait très chaud.

      Supprimer
  5. J'en suis ! (est-ce que la poche à pisse de 10 litres planquée (discrètement) sous le bazar est accepté ?)

    RépondreSupprimer
  6. C'est tellement bien pensé qu'on se demande si tu n'y avais pas réfléchi il y a bien longtemps déjà !!
    Par contre, il faudrait peut être définir des catégories de poids, voir de circonférence ventrale ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, j'ai improvisé totalement...

      Pour les poids, peut-être ! A étudier... La vessie est-elle proportionnelle à la grosseur ? Il y aurait un tas de critères à prendre en compte et ça serait compliqué. Moi, par exemple, je vais pisser au bout de 1h45, quelle que soit la quantité bue...

      Supprimer
  7. Voilà de l'épreuve sportive ou je ne m'y connais pas ! J'imagine assez bien mes collègues de bistrot accoudés au comptoir, nus, enfilant chopines sur chopines sous l'oeil avisé et concupiscent (...pissant ?) des juges-arbitres. Et Nelson Monfort en commentateur, un truc qui aurait de la gueule !

    RépondreSupprimer
  8. Oui mais bon, une bière toutes les 10 minutes çà fait petit joueurs, pour une épreuve avec des athlètes de haut niveau, toutes les 5 minutes ce serait bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le but est de ne pas pisser pas d'être bourré.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !