11 septembre 2013

Il était une fois Jean Véronis et les blogs

Quand j’ai appris la mort de Jean, cette nuit, j’ai été touché parce que je le connaissais un peu. Je l’avais croisé une fois et j’ai souvent discuté avec lui sur le web. Ce matin, j’ai voulu en avoir une confirmation (elle est venue après, Jean est mort dimanche) et j’ai cherché son nom dans Google et ce sont des tonnes de souvenirs qui me sont revenus en mémoire.

Jean représentais parfaitement la blogosphère que j’aimais, celle des copains.

Je crois qu’il est entré chez Wikio à une époque où cette boîte - et son patron, Pierre Chappaz, ce n'est pas tous les jours que je lui rends hommage - voulait démocratiser son classement pour le rendre plus "humain" par opposition à un classement avec des blogs plus professionnels. Jean a donc progressivement modifié les algorithmes pour donner moins de poids aux bandes de copains vieux blogueurs, presque institutionnels, qui squattaient les premières places. C'est ainsi que mon blog politique s'est retrouvé premier du classement des blogs politiques puis premier du classement général (mes autres blogs occupant de très bonnes places dans les autres classements).

Du coup, c'est avec les copains qu'on s'est mis à squatter les bonnes places. Partageons mon avis est resté trois ans ou presque en tête de ces classements. On peut en rigoler mais la nouvelle tronche du classement me plaisait bien, les blogs étaient personnels, les blogs politiques étaient engagés et militants ce qui les rendaient beaucoup moins chiants que les blogs plus traditionnels qui ne faisaient que tenter de ressembler à des éditorialistes.

Pour ce qui concerne les blogs geeks, il ne fait nul doute dans mon esprit que Partageons l'addiction serait arrivé premier de sa catégorie si Wikio n'avait pas modifié ses algorithmes en prenant en compte les nombres de citations dans Twitter.

Jean parlait souvent de ses algorithmes dans ces blogs et expliquait pourquoi il faisait telle ou telle évolution pour éviter cet effet de meute fait par des groupes de copains blogueurs. Cela m'intéressait beaucoup parce que j'avais fait études de statistiques. Je commentais souvent chez Jean et j'ai fini par participer au Google Group où les ingénieurs de chez Wikio discutaient. Je précise que ce positionnement particulier ne profitait pas à mes propres classements puisque je signalais les "anomalies" qui leur profitaient !

Un jour, Wikio a organisé une soirée pour présenter ses nouvelles évolutions. J'y étais invité en tant que membre du groupe mais je leur ai suggéré d'inviter d'autres blogueurs. C'était très sympa.

C'est la seule occasion que j'ai eue de rencontrer Jean et nous n'avons pas discuté en tête à tête. Il nous a fait un exposé pour expliquer comment il allait prendre en compte Twitter. Il en a profité pour nous montrer les outils qu'il utilisait pour tester ses algorithmes (un système de pondération entre les nombres de backtweets et de liens de blog à blog tout en prenant en compte leur ancienneté, les liens récurrents entre copains, le poids accordé aux liens selon le poids du blog à l’origine...). Il avait essayé des dizaines de combinaisons mais n'avaient jamais réussi à me déloger. Quoi qu'on fasse, mon blog restait le premier. De fait, nous étions devenus complice d'un jeu : il fallait que mon blog chute.

Des jaloux et des andouilles nous ont accusés de tricher mais ils n'ont probablement jamais réussi à penser ce que devait être un classement de blogs. De fait, j'étais le blogueur à avoir le plus gros réseau de copains blogueurs, j’étais sans doute moi le blogueur actif qui commentait le plus de blogs différents. J'étais number one et c'était très bien ainsi. En plus, j'avais probablement un des blogs politiques les moins chiants et les plus vivants même si j'avais un nombre de lecteurs inférieur à d'autres.

Et je pense que mon blog politique était celui le plus lu par des blogueurs actifs. En ce sens, c'était un blog influent. Et paf ! Et mon blog geek était un des blogs geeks les plus lus par des blogueurs actifs non geek.

Dans ce billet, je parle plus de moi que de Jean mais c'est parce que nous avions à peu près la même conception de la blogosphère ou, du moins, que les outils qu'il mettait en place reflétait mes propres idées.

Outre le fait qu’ils ne représentent pas grand-chose, ces classements ont un certain nombre de limites. J’en vois trois importantes. La première : ce n’est pas l’influence qui fait le classement mais le classement qui fait l’influence. Catégorisé number one, je passais pour tel auprès de lascars qui ne savaient pas ce que représentait ce classement. La deuxième : le succès appelle le succès. Un « petit blogueur » va plus facilement chercher des sujets de billets parmi les zinfluents. Il nous fait donc des liens ce qui entretient notre position au classement. J’insiste sur ce point pour les andouilles qui pensaient qu’on trichait avec un effet de meute : il n’en est rien. La meute permettait d’augmenter la visibilité des billets mais pas les classements. J’avais tous les mois des dizaines de types que je ne connaissais pas qui citaient mon blog.

Ces deux points sont importants : les outils de Jean étaient parfaitement opérationnels pour éviter les tricheries mais ils ne pouvaient pas gommer le fait que le succès appelle le succès.

La troisième est qu’il est très difficile de faire la part des choses entre les bons blogs et les bons billets. Je crois que NKM est la première politicienne à avoir eu du succès dans les classements : un de ses billets avait été beaucoup cité dans Twitter par ses meutes de fans et elle s’était retrouvée dans les toutes premières places alors qu’elle n’était citée par aucun autre blog. Le phénomène est arrivé également avec des blogs plus institutionnels que les nôtres. Nous étions revenus à la case départ, avant l’arrivée de Jean… Et probablement au moment de son départ (je n’ai appris que des années après qu’il était parti).

De fait, le classement a bien évolué après son départ avec la prise en compte de personnalités politiques importantes (alors qu’il n’y a, parmi elle, que très peu de vrais blogueurs et qu’ils considèrent leurs blogs comme un outil de communication, pas comme un élément d’un réseau social) et surtout de sites de presse. C’est la principale raison qui a fait qu’avec un tas de copains, on est partis. Notre blogosphère était morte.

Je ne peux pas citer tous les travaux de Jean. Outre les blogs et Wikio, je me suis beaucoup intéressé à ces travaux autour des personnalités politiques.

D’autres lui rendront hommage mieux que moi, voir par exemple cet article du Rue 89.

Comme beaucoup, j’ai souvent réfléchi à un site web qui serait alimenté par les blogs, en mettant en avant les bons billets. Je me suis beaucoup inspiré des remarques de Jean et de ses idées. Je n’ai jamais trouvé la solution.

Parmi ces idées, il y en avait une que je tiens à signaler : dans les notations qu’il donnait pour faire ses classements, il pondérait les éléments en fonction des catégories. Si un gros blog geek annonce un nouveau téléphone chez Apple, il sera automatiquement cité dans des milliers de tweets alors qu’un blog politique aura beaucoup de mal à dépasser la vingtaine ou la trentaine. A contrario, les blogueurs politiques auront plus d’envie de citer leurs sources, d’autres blogs, que les blogs geeks… Je ne vais pas m’étendre pour ne pas devenir trop technique mais ses travaux étaient très importants pour moi pour avoir une vision globale de la blogosphère.

La nôtre, celle pour qui Jean a fait beaucoup. Il a réussi à la démocratiser.

Je voudrais associer à ce billet les copains Gaël et Falconhill, de même que Virginie et Balmeyer, en souvenir de l’époque où l’on voulait être maitres du monde… et où l’on a réussi. J’y associe aussi Sarkofrance dont le blog politique a accompagné le mien dans ce classement pendant trois ans. Et je salue évidemment tous les copains des leftblogs, ceux de l’époque comme ceux de maintenant, et tous les autres, tous mes complices d'une journée ou d'une année.

Et j’ai une pensée pour Philippe, Jean-Louis et Olivier.

Au paradis des blogueurs, ils ont été rejoints par un maître.

24 commentaires:

  1. Je me souviens, j'étais avec toi. Un mec passionnant et un des meilleurs blogs français.

    RépondreSupprimer
  2. sous l'article de rue89 il y a un commentateur qui réussit le tour de force de dire qu'il ne connaissait pas M. Veronis et qu'il n'avait donc rien apporté au web. Les gens sont bizarres parfois.

    RépondreSupprimer
  3. Un "homme bien" est parti !
    On dira ce que l'on voudra du monde la blogosphère mais il se créent des liens, de vrais liens entre de vraies personnes au delà des mots, des posts et au delà de la distance entre les personnes. On s'attache, des amitiés naissent.

    Je ne connaissais pas Jean Véronis mais la façon dont tu en parles Nico m'aide à comprendre la tristesse due à son départ.

    Que Jean repose en paix. Les blogueurs amis ne l'oublient pas. Ton billet en est la preuve.
    Une pensée sincère pour sa famille et son entourage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces liens sont bien réels. Regarde toi et moi, on se connait depuis... Dakar mais on ne s'est jamais rencontrés, ce qui n'empêche pas l'estime.

      Supprimer
  4. Quand j'ai vu passer cette triste nouvelle hier soir, cela m'a fait l'effet coup de marteau sur la nuque ! :-(

    RépondreSupprimer
  5. Je me souviens aussi et nous sommes toujours là et toujours ami(e)s . c'est aussi grâce à Jean et à Wikio .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! J'étais en train de lire ton billet...

      Supprimer
  6. Cet hommage à Jean fait remonter en moi plein de bons souvenirs.
    Il avait en effet donné un nouveau souffle au classement, l'avait rendu vivant, humain. Ce faisant nous avions pu découvrir votre clique sans jamais réussir à lui de donner de claques ;-)
    Merci Jégoun d'avoir donné un aperçu de son passionnant travail.
    Mlle Agnès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le bon vieux temps, c'était grâce à Jean !

      Supprimer
    2. Agnes> je sens comme une pointe de nostalgie. Coups de coeur et coups de gueule c'est toujours ça le classement. En tout cas les échanges avec Jean resteront dans nos mémoires (même si je l'ai bien moins connu que vous)

      Nicolas> joli billet ... un petit peu de Jean demeurera à jamais dans le Top Blog car c'est toujours son algorithme. Je me demandais juste ce qu'allait devenir son blog :(

      Supprimer
    3. Tu te rappelles du Coucou. Son blog a été numéro trois politique. Il est mort en juillet 2011. Son blog vit toujours. C'est dur. C'est dure aussi de les retrouver dans les réseaux sociaux. Google + me le propose souvent comme ami.

      Je vais supprimer Jean de mes amis. Le plus difficile est de supprimer le blog de l'agrégateur de flux. Ce qu'on se décidé à faire par raison.

      Supprimer
  7. Premier ami blogueur (jamais rencontré physiquement) qui part, ça me rend triste et en plus 58 piges, c'est peu. J'ai discuté avec lui par mail pour améliorer l'algo wikio suite un billet que j'avais écrit su mon blogue. http://bit.ly/qyhK9a un mec intelligent et ouvert .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. C'est ainsi. Beaucoup de blogueurs lui rendent hommage en soulignant sa sympathie.

      Supprimer
  8. Pour faire chuter ton blog il suffisait de donner plus de poids au compteur de visites mais la composante réseau social (que fait ressortir les liens et autres tweets) n'aurait plus été autant prise en compte.

    paix à son âme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne peut pas savoir le nombre de visites.

      Supprimer
  9. Je ne le connaissais pas mais ton billet est touchant...et le commentaire de Nancy fort juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Les commentaires de Nancy sont souvent justes et intéressants car elle ne tourne pas dans notre groupe de blogueurs.

      Supprimer
  10. Je le connaissais grâce à toi. Je regrette de ne l'avoir jamais rencontré, il était très posé et passionnant à écouter, c'est triste de le voir partir si tôt.

    RépondreSupprimer
  11. J'avais son blog en "favoris" ... Il était silencieux depuis quelques temps.
    Je sais qu'il est une immense sphère : d'abord pour notre lutte politique car sa compétence m'apparait pour le moment irremplaçable.
    Ensuite, pour la blogosphère : j'ai pu observer ce qu'il avait apporté; ton hommage est justifié; de plus, il est touchant ...

    Cela m'évoque d'autres situations - hors sujet : un type, en montagne, que tu ne connais ni d'Eve ni d'Adam, qui te fais boire à sa gourde, qui te pose un "friend" (ça coûte très cher !) pour que tu passes et il le laisse ... des fois, on parle pas la même langue ... on est juste des humains qui se sont foutus dans une m...mortelle et qui ne s'y abandonnent pas les uns les autres ! -

    J'avais perçu l'humanité de ce type, de ce collègue ...
    Qui de nous peut dire, la main sur le coeur, qu'il sera là, l'année prochaine ? ...
    ça devrait permettre aux c... si sûrs d'eux de modérer leurs expressions.
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Je ne sais que te répondre àg part te remercier. Qu'il ne pu le pas pendant des mois est normal. Je n'étais donc pas inquiet.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !