03 avril 2011

Fatigué des pages qui se tournent

Je le sentais bizarre, ce week-end. Déjà que je n’ai fait aucun billet dans aucun des quatre blogs, c’est louche ! Alors ce soir, je me décide à aller boire un coup au PMU mais mes pieds m’entraînent à l’Aéro. Il était 20 heures et à chaque fois que j’essayais de m’échapper, le patron trouvait un nouveau prétexte pour me retenir. Du coup, j’ai arrêté le Vittel menthe pour des boissons plus appropriées. J’étais avec Djibril et le vieux Joël (notre illustration, je me demande s’il n’a pas un peu grossi). On ne part pas sur la tournée du patron, célèbre dicton. Finalement, on a regardé le foot à la télé. Marseille a gagné contre Lens.

Les poivrots sont partis.

Le vieux Joël est rentré.

Je suis resté avec le patron. Enfin, un des deux.

« Tu sais, Nicolas, j’ai vendu mes parts, j’arrête la semaine prochaine. »

17 commentaires:

  1. mais djibril traine autant au bistrot que toi!

    RépondreSupprimer
  2. Romain,

    Oui, mais il est moins doué que moi : mon instinct m'avait fait commencer la soirée au Vittel Menthe.

    Gaël,

    Ouais, ça commence à devenir une routine (cela dit, ça fait quatre ans qu'ils sont là, ils ont le droit de changer...).

    RépondreSupprimer
  3. 4 ans ?! mais entre Monsieur Jean et eux il n'y en avait pas eu un autre ?

    RépondreSupprimer
  4. Gaël,

    Tu confonds l'Aéro et la Comète !

    A ma connaissance, tu n'as jamais vomi à l'Aéro.

    RépondreSupprimer
  5. Va falloir songer à inscrire l'enfant en crèche dès maintenant, on dit le dernier trimestre de la grossesse.

    RépondreSupprimer
  6. Billet plein d'une compréhensible lassitude... Fatiguant, les changements...

    Je ne connais pas l'Aéro par contre (tu m'y amméneras la prochaine fois ?)

    RépondreSupprimer
  7. Les patrons passent, les comptoirs restent. Enfin, j'essaye de te réconforter de mon mieux.

    RépondreSupprimer
  8. Le Coucou, FalconHill,

    Merci ! Mais j'ai raté ce billet (je n'ai pas besoin de réconfort...), sous le coup d'une émotion due à autre chose (c'est Idir qui m'avait annoncé un soir "tu sais, Nicolas, j'ai perdu ma mère, cette semaine")...

    Zette,

    Oui, hein !

    Gildan,

    Ben si !

    RépondreSupprimer
  9. Ah le vieux Joël toute une histoire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !