13 avril 2011

Question de @vallenain : mes relations avec Didier Goux

Dans ma série de billets où je dois répondre à des questions des lecteurs, Vallenain m’interroge sur mes relations avec Didier Goux (notre illustration) mais je ne retrouve plus l’intitulé exact de la question en deux parties (comment on s’est rencontrés et quelles sont nos relations).

Je ne sais pas comment Didier est arrivé sur mon blog mais il a commencé à troller au dernier trimestre 2008 (de mémoire, la date exacte a peu d’importance). Il commentait avec son ton habituel, fort cordial et ironique, à tous moments de la journée ce qui m’énervait un peu mais sans plus.

Le soir, par contre, son ton devenait de moins en moins cordial et ses commentaires de moins en moins ironiques et compréhensibles.

Grâce au génie qui me caractérise, j’ai fini par comprendre que ce gars-là avait probablement tendance à picoler un peu trop, ce qui dans mon esprit n’est pas blâmable.

Du coup, dans un moment de lucidité, nous avons commencé par vérifier ça par un échange de mail qui m’a conduit à lui proposer de venir boire un coup à la Comète.

A part notre goût commun pour les boissons à base de houblon et surtout de céréales fermentées, nous étions tellement différents, lui, le facho lettré, et moi, le gauchiste abruti, que nous étions faits pour nous entendre. Et ça dure.

Où en sont nos relations, me demandait Val. Cette question est particulièrement intime. Je vais donc donner une leçon de morale à Val : ce genre de question ne se pose pas dans un coin public. Ainsi, je refuse de déclarer en public que je considère cette outre comme mon ami, de même d’ailleurs que sa délicate épouse qui n’a rien fait pour mériter ça, la pauvre. Je suis même parti une fois en week-end avec eux chez la Mère Castor et Fidel Castor. Mais faut pas le dire aux blogueurs gauchistes. Surtout qu'on avait bu du vin et de la bière, mettant en risque nos réputations réciproques.

Cela dit, je vais rassurer Val : il n’y a rien de sexuel dans nos relations. Didier préfère Tonnégrande, d’après la rumeur.

16 commentaires:

  1. il y avait aussi un "comment le considères tu", dans le sens, quel genre de blogueur vois tu en lui, quel impact penses tu qu'il ait sur la blogosphère ?

    RépondreSupprimer
  2. Merde mettre Adolf hitler pour parler de Didier
    Goux c'est quand même exagéré même si je comprends
    Pas souvent ses billets.

    RépondreSupprimer
  3. Je trouve que c'est un joli billet, et touchant...

    RépondreSupprimer
  4. @Dominique : c'est l'image que DG (Dolce Gabbana ?) a mis lui-même sur l'un de ses billets de la semaine

    RépondreSupprimer
  5. Val,

    Je n'ai vu cet aspect dans tes questions. Son impact est positif tant qu'il me titille et m'engueule. Mais la blogosphère n'est rien : il n'a aucun impact dessus.

    Dominique,

    J'ai piqué la photo chez lui !

    FalconHill,

    Non ! Ce billet ne doit pas être touchant, au contraire ! Personne (à part les 99,999% des français qui s'en foutent) n'ignore la nature de nos relations, et, en fin de compte, tout le monde s'en fout... D'ailleurs,...

    Val,

    Qu'est-ce que tu en as à cirer ?

    RépondreSupprimer
  6. Moi aussi je m'en fous. Ceci dit, c'est toujours bien d'apprendre des choses sur un blogueur.
    Merde, Didier Goux est humain !! Il boit de la bière !!

    RépondreSupprimer
  7. (désolé, j'ai un gros coeur ^__^)

    Non, c'est bien d'avoir des copains, et d'emmerder ceux qui nous reprochent nos amitiés...

    RépondreSupprimer
  8. Homer,

    Il en buvait !

    FalconHill,

    Occupe toi de GdC...

    RépondreSupprimer
  9. n'empeche que ça fait longtemps qu'il a pas picolé avec toi le m'sieur du Goux.

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas, vous êtes comme tous les vieux en devenir : vous ne voyez plus le temps passer ! Je vous rappelle que, le 8 avril 2008, je passais la nuit chez les CRS et perdais mon permis de conduire à la suite d'un dîner avec les Balmeyer et vous. Par conséquent, notre rencontre "en vrai" daterait plutôt de l'automne 2007, non ? Et vous oubliez aussi un déjeuner à la maison, un dimanche, toujours avec les Balmeyer (ils tapent l'incruste, ces deux-là, ou je rêve ?)

    Enfin, je confirme que, sexuellement, je suis très attiré par Tonnégrande. J'aurais d'ailleurs couché avec lui depuis longtemps s'il avait eu l'intelligence et le bon goût de naître blanc.

    RépondreSupprimer
  11. Codicille : et en effet, on se voit moins depuis que j'ai cessé (presque) complètement de picoler.

    RépondreSupprimer
  12. Romain,

    Il faut dire qu'il a eu un incident à la Comète...

    Didier,

    C'est si vieux que ça ?

    Le repas à la maison avec les deux était à l'automne 2009, je crois.

    RépondreSupprimer
  13. Vous croyez peut-être que je pourrais oublier la date de ma soirée chez les CRS et de la perte de mon permis ?

    D'ailleurs, voyez plutôt…

    RépondreSupprimer
  14. Au fait, on aurait pu boire un coup pour les trois ans.

    Au fait, tiens ! Je parle de vous dans PMA. Et au comptoir, j'ai illustré mon billet avec une photo de Pierre Fabre.

    RépondreSupprimer
  15. Puisque nous n'allons plus à la Comète, venez donc à la maison. Et n'oubliez pas Tonnégrange.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  16. Je trouve qu'avec l'âge, Didier Goux se ramollit vers la gentillesse courtoise. A moins que ce ne soit l'effet du mariage…
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !