18 avril 2011

Disques

Dominique se souvient, entre autres, avec nostalgie de son dernier disque « vinyle » acheté, en 1988. Moi, j’ai oublié par contre, je me rappelle très bien du premier CD que j’ai acheté, fin 1988, je crois (mais c’était peut-être début 1989). C’était ce disque de REM. Je l’ai écouté en boucle et très fort pendant quelque temps (j’adorais l’introduction du premier morceau) vu que je n'avais qu'un seul CD.

Je venais juste de commencer mon premier vrai boulot et j’avais consacré ma deuxième paie à l’acquisition d’une magnifique chaine hihi mais je n’avais que le lecteur de CD, n’ayant pas de pognon pour acheter un tuner et un lecteur de cassettes (mon ancienne chaîne était restée dans la maison des parents).

Je me rappelle d’un collègue que je prenais pour un vieux con (il avait dix ans de plus que mois, donc à peu près quinze de moins que mon âge actuel) qui avait fortement critiqué cette acquisition. Collet, il s’appelait. J’ai oublié le prénom mais s’il passe par là, il ne se reconnaitra pas.

Il estimait qu’on allait forcément perdre en qualité ce que je trouvais absolument ridicule d’autant que j’écoutais du rock mais j’étais déjà lucide : la pureté du son n’est pas le premier intérêt.

L’été suivant, j’avais fait un déplacement professionnel en Bretagne et nous logions, avec des collègues, dans la maison des parents, à Baden (je précise pour faire plaisir à Aude et à David Abiker qui est en vacances dans le coin) (non, je n’ai pas parmi mes relations un type qui cause dans le poste, à part Guy, je suis abonné au compte Twitter de David Abiker et lui au mien, bien obligé qu’il est de suivre les gros blogueurs frisés avec des cravates à chier) (c'est très pratique d'être abonné à son compte Twitter : on sait où il va en vacances).

J’avais 9 CD. Alors, on écoutait que ça. Le deuxième CD que j’avais acheté était LA Woman des Doors. Un de mes collègues – le chef – était ulcéré par ce disque, ce que je conçois et avait fini par acheter un CD de Sade que je n’ai jamais réécouté depuis cette époque.

Le dernier CD que j’ai acheté était le premier album de Franz Ferdinand que j’ai aussi écouté en boucle pendant un temps, vu que c’est le seul que j’avais dans la voiture pendant mes vacances en Lozere, au camping à Florac (le camping au nord de la ville, sur la route de Mende) (ceci est un billet très documenté sinon je vais me faire engueuler par Gabale) dès sa sortie.

J’avais découvert ça lors d’une émission de France Inter en allant faire mes courses chez Carrefour à Thiais où je m’étais garé au dernier étage car je me gare toujours au dernier étage, tous les cons du samedi matin se précipitant sur les étages inférieur alors qu’il est logique de commencer la visite du magasin par le troisième étage, les denrées alimentaires étant au rez-de-chaussée et représentant donc ce qui périssable et surtout lourd et en plus je ne vois pas pourquoi on se ferait chier à déambuler dans les rayons avec des livres ou des disques avec un caddie plein de cochonnerie comme des litres d’eau, des packs de lait, de la salade verte, …

Bref, je m’étais dit « c’est génial » et j’avais acheté le disque, par miracle disponible à Carrefour ce qui fait que j’étais un des premiers possesseurs du premier disque de Franz Ferdinand (Saintmaloàlanagecestpasfacile) en France.

On ne remerciera jamais assez France Inter et ses émissions musicales du samedi matin (à l’époque de 9 heures à 10 heures, maintenant je ne sais pas, même que dès fois je restais sur le parking du supermarché à écouté Rue des Entrepreneurs mais c’est une autre histoire).

Ceci est un billet musical en hommage à Gildan et Gaël.

14 commentaires:

  1. Techniquement, le CD n'offre pas une super qualité d'écoute (par comparaison à un vinyle) ... mais cela reste théorique, conditionné au fait d'avoir une chaîne hifi au top et surtout à la qualité d'écoute de l'auditeur. Je doute que des gamins élevés au mp3 et au son compressé fassent encore la différence !

    RépondreSupprimer
  2. Romain,

    Je ne sais pas s'il a beaucoup de gens qui feraient la différence.

    Déjà qu'ils ne feraient pas la différence entre un piano et un hautbois.

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas, Le hautbois est une sorte de piano portable.
    Tu m'épates commencer un billet sur REM et le finir sur rue des entrepreneurs, c'est impressionnant.

    RépondreSupprimer
  4. Mon premier vinyle acheté est le 45tr de The Message de Grand Master Flash en 1982 et le dernier acheté neuf doit être un Megadeth :)
    En occase je ne m'en rappelle plus.

    RépondreSupprimer
  5. Lolo,

    Quand j'ai commencé ce billet, je ne savais pas ce que j'allais mettre passé le premier paragraphe.

    El Camino,

    Tiens ! J'ai oublié de te mettre en lien dans ce billet. Je ne me rappelle pas de mon premier disque acheté. En fait, j'avais (et j'ai toujours !) un frangin de trois ans mon ainé qui était étudiant à Rennes à l'âge d'acheter des disques, donc il s'achetait des disques et venait les enregistrer sur bande sur la chaîne hifi que nous avions acheté ensemble, à Loudéac, ce qui fait que j'avais une très belle discothèque par rapport aux copains... mais elle n'était pas à moi à 75%.

    Sinon, je me rappelle avoir acheté un disque de Kiss - oui ! - à la recommandation d'un copain "tu vas voir, c'est génial" et tout ça. J'avais en effet trouvé ça absolument génial et je passais pour un fou auprès des autres potes.

    J'ai mis plusieurs semaines à me rendre contre que dans la pochette Kiss, il y avait un disque de Talking Heads...

    RépondreSupprimer
  6. Bon Dieu, mais C'EST QUI, ce Frantz Ferdinand ?

    Sinon, je me demande comment vous n'êtes pas devenu totalement imbécile, à écouter de la soupe pareille et à n'écouter que ça. L'être humain est beaucoup plus résistant qu'on ne le croit, finalement.

    C'était d'ailleurs l'opinion de Varlam Chalamov.

    RépondreSupprimer
  7. Talking Heads s'écoute très bien, FrantZ Ferdinand moins et Kiss encore moins.

    RépondreSupprimer
  8. Didier,

    Vous croyez que je suis le seul blogueur zinfluent qui a fait sept ans de violon ? (pas de prison, imbécile)

    RépondreSupprimer
  9. El Camino,

    J'aime pourtant beaucoup Frantz Ferdinand. Chacun ces goûts. Je trouve qu'à cette époque, ils ont apporté quelque chose de niveau.

    Didier, El Camino,

    Mais je dois reconnaitre que je ne suis plus très branché depuis que j'ai quitté le lycée...

    RépondreSupprimer
  10. Chouette billet musical je trouve et
    merci pour le link ;)

    RépondreSupprimer
  11. Vive la musique, et vrai que France inter, (surtout les retransmissions de festivals l'été), m'a permis de découvrir des chouettes trucs.
    Zut, tu fais parti des rares qui connaissent la blague... mais j'avais une autre version, monsieur et madame saintmaloàlanagecestbalèze ont un fils.

    RépondreSupprimer
  12. Quel hommage à la musique ... et à David Abiker !
    :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !