30 juin 2011

De l'utilité des réseaux sociaux au bistro

Chose rarissime, hier soir, avec le vieux Joël, nous n’avons pas réussi à terminer les mots fléchés de France Soir. Souvent, il nous manque une ou deux lettres ; cette fois, c’était bien la Bérézina au Kremlin-Bicêtre.

Alors le vieux Joël est parti, la queue entre les jambes. Triste. Il m’a laissé le journal en me disant « tiens ! Tu nous le mets de côté, ce soir, si tu ne trouves pas tout, on regardera la solution demain ». Ceci vous montre à quel point nous faisons corps, avec le vieux. Ce qui l’intéressait est bien que l’un d’entre nous finisse les mots fléchés : il ne regarde la solution que si aucun de nous deux ne trouve.

Mais, je suis resté. J’ai séché. Et j’ai eu l’idée de recommencer ce que j’avais fait la semaine dernière pour une lettre qui manquait.

J’ai tweeté le machin :



Quelques minutes après, avec l’aide de camarades twittos, dont @sebmusset, @detoutderien et @unnouveaucompte, nous avons pu finir le coin en bas à gauche :



J'écris moins bien que Joël, je sais...

Par contre, mes camarades ne m’ont aidé que pour une lettre dans le coin en bas à droite :


Ils ne sont pas très fort, pour les trucs de droite.

Vous pouvez cliquer pour agrandir les photos.

5 commentaires:

  1. La prochaine fois tu le blogues aussi, je n'ai pas twitter.
    :)

    RépondreSupprimer
  2. Faut éviter de bloguer au bistro !

    RépondreSupprimer
  3. À droite, on ne peut pas lire les indications, alors…

    RépondreSupprimer
  4. Leurs carpes sont énormes devrait être "OSSUS"
    Mais Dans les clous avec "PAS" me semble correct…
    Y'a un bug ?
    A mon avis ce mot fléché a un virus !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !