29 juin 2011

Le bout du chemin de croix

Dans le tram, en pensant à ce beau texte du Coucou, après l’avoir lu, hier, pour rentrer à Bicêtre, j’ai eu envie de me promener. C’est suffisamment rare pour mériter un billet dans le blog… Lisez d’abord celui du Coucou et revenez.

Je n’aime pas me promener sauf cas particuliers.

Mais hier, dans ce tram, j’ai pensé. C’est moins rare, chez moi, que de me promener. J’étais près du Parc Montsouris et de la Poterne des Peupliers où je suis descendu du tram pour rentrer à pieds dans cette vague verdure Parisienne puis à travers l’hôpital de Bicêtre. Généralement, quand je prends le tram, je descends à la Porte d’Italie mais rentrer à Bicêtre est très chiant en transport en commun et très pénible à pieds, puisqu’il me faut traverser ce gigantesque carrefour.

Ma première erreur fut de ne pas vérifier la distance avant. Au lieu de faire 700 ou 800 mètre, ça me faisait plus de 2 km, ce qui n’est pas grand-chose mais il faisait près de 40° et il n’y avait pas de bistro lors des 1500 premiers mètres…

La deuxième erreur fut d’aller au hasard parce que le GPS me disait de prendre les « Maréchaux » mais je n’ai jamais pris un maréchal de ma vie. Une maréchale non plus, d’ailleurs. Pourtant, il y en a des bonnes (notre illustration).

Je suis donc parti à pieds.

Quand je me suis rendu compte que je n’étais pas dans le bon quartier : le Parc Montsouris se trouve au nord-ouest et je devais aller vers le sud-est. Je le savais, d’ailleurs, ayant bossé dans le quartier à une lointaine époque.

Ma troisième erreur fut de suivre le GPS pour me retrouver et cette andouille m’a envoyé sur le trottoir longeant la sortie de l’autoroute A6b. Tu parles d’une promenade romantique.

Ma quatrième erreur fut de ne pas changer de trottoir en arrivant Avenue de Fontainebleau. Outre le fait que des travaux importants s’y tienne, j’ai retrouvé des copains que je n’avais pas vus depuis 2 ou 3 ans (on se fréquentait aux Monts d’Aubrac, bistro qui a été rasé et remplacé par un Auchan).

Ils avaient soif. Moi aussi.

Ma cinquième erreur fut de ne pas passer discrètement devant le PMU et de faire un signe au patron…

J’avais une heure de retard en arrivant à la Comète.


10 commentaires:

  1. Tout pardonné.
    Ton chemin était pavé de bonnes intentions (nouvelles techniques voirie/BTP).
    M'en vais voir Coucou.

    RépondreSupprimer
  2. une magnifique flânerie romantique ;o)

    RépondreSupprimer
  3. “Flânerie romantique” : c'est exactement l'expression que je cherchais…

    RépondreSupprimer
  4. C'est ce qui nous manque dans cette vie, prendre le temps.

    RépondreSupprimer
  5. Ton odyssée pédestre me fait penser que l'an dernier, grâce à ton GPS,tu es parti dans la direction diamétralement opposée à la bonne en quittant le village voisin…
    Merci du joli lien : 33 passants, c'est l'Amérique !

    RépondreSupprimer
  6. Joliment perdu. Y'a pas de fonction "piéton' sur le GPS de l'iPhone?

    RépondreSupprimer
  7. Didier,

    Elle est déjà prise...

    Dominique,

    Mais non, j'ai horreur de ça, en fait...

    Le Coucou,

    Oui, mais c'était celui de la voiture de location...

    Norby,

    Ici, mais ce n'est pas facile à utiliser, trop "chiant".

    RépondreSupprimer
  8. Je pensais que le GPS était un truc sans intérêt parce qu'il évite au promeneur de se perdre au hasard mais finalement non…
    :-))

    RépondreSupprimer
  9. Non, il est très utile, mais pour la promenade, justement...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !