09 novembre 2011

Brève de comptoir

Nous sommes deux au comptoir de la Comète. L'autre est un grand noir élégant, ce qui me change de Djibril et Tonnégrande.

Il passe un coup de fil : "oui, je suis chez le médecin, il y a trois personnes devant moi".

Yannick le serveur et moi étions pliés de rire. Je vide mon verre cul sec et j'appelle Yannick bien fort "Hé ! Tu peux remettre un demi s'il te plaît".

Ce qui a suffit à nous faire rigoler.

Je commence à rédiger ce billet...

Et j'entends le gugusse qui explique à Yannick : "ben oui ils sont terribles dans le quartier, j'avais rendez vous à 18 heures 30, j'ai encore deux personnes devant". Il est 21h30 et les toubibs du quartier sont sans rendez-vous. Et celle dont on voit le cabinet de la Comète est fermée.

Il a bu deux bières...


- Posted using BlogPress from my iPhone

5 commentaires:

  1. Belle "vignette" ...
    Sur l'histoire :
    Pauvre type ! ... Tout ça pour boire deux bières ! ... Tu imagines la pression qu'il doit avoir chez lui ?
    Ou bien pire : ... Il a fait semblant de téléphoner à quelqu'un. En fait il est seul de chez seul et il s'emm... comme un rat mort ... Et il est timide, il n'ose pas "entrer" en conversation ... Et dénier sa solitude, ça passe par s'inventer une vie de famille oppressante, en faisant semblant de téléphoner d'un café ...
    On écrirait un roman sur tout ce qu'on peut imaginer à partir de deux ou trois mots prononcés par quelqu'un dans un troquet ! ...
    Je crois que j'aimerais écrire sur ce thème ... les trucs délirants qu'on entend et qui font délirer aussi. L'humain est complètement dingue !

    RépondreSupprimer
  2. La bière devrait être remboursée par la sécu.

    RépondreSupprimer
  3. Cet homme a une moitié qui l'empêche de boire un demi ...quelle tristesse !

    RépondreSupprimer
  4. Il a du être terrorisé par sa femme! bougre de bonhomme !

    RépondreSupprimer
  5. L'oppression développe l'imagination.
    Que raconte-t-il donc s'il a un deuxième bureau?
    Ça me fait rêver......

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !