16 février 2013

Mélancolie du samedi soir

Jim est arrivé à la Comète comme serveur en juin 2003 et est parti en juin 2010. Il a quitté la région Parisienne en avril 2011 si ma mémoire est bonne.

Il avait 23 ans quand il est arrivé (et moi 37 mais peu importe). Il est rapidement devenu la coqueluche des clients. Nous étions très liés, tous les deux. Vacances ensemble et tout ça. Mais la vie est ce qu'elle est ...

Paule, une cliente, l'appelait "la crevette", vu qu'il était assez petit et tout mince et bougeait dans tous les sens. Du coup, je me suis mis à l'appeler "la Branlette" et ça lui est resté.

Ce soir, à la Comète, le boulanger était là avec ses deux gamins de six ou huit ans. Un des deux fait une connerie. Le père l'engueule gentiment en l'appelant "la Branlette".

Je me mets à penser à Jim que je n'ai pas vu depuis 15 mois. Je discute souvent avec Emilie, sa copine, dans Facebook mais rarement avec lui. Que vont se dire deux mâles virils, hein ?

Me voilà mélancolique.

Du coup, je décide de lui envoyer un SMS affectif, ce qui est absolument exceptionnel chez moi.

"Le boulanger (ancien patron du gros Loïc) appelle son fils "la Branlette". Tu me manques andouille. "

Vous savez ce qu'il me répond, ce connard ?

"Oui je c".

Me voilà mélancolique (bis), me disant que cette andouille aurait pu répondre un truc sympa, comme "toi aussi, connard" ou m'appeler.

Mélancolique à un point que Christian, le serveur de la Comète, me dit : "Ben Nicolas, tu es absent".

6 commentaires:

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !