20 février 2013

Choisir un restaurant pour dîner seul

Au cours de ma carrière professionnelle, j'ai fait tellement de déplacements que je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dîné seul. Au cours de mes vacances, je l'ai également fait souvent. Je suis devenu spécialiste pour dégoter la bonne gargote. 

La question du prix

Je ne peux pas vraiment la traiter. Le prix que vous êtes prêt à mettre dans un repas ne dépend que de vous et de votre employeur si vous avez un plafond de notes de frais. Pour ma part, je ne lésine pas sur ce que je dépense mais je n’aime pas dépenser du pognon pour manger tout seul, y compris quand j’ai des notes de frais. Je calcule donc un prix raisonnable que j’ai envie de dépenser pour le repas. Il sera généralement entre 12 et 15 euros, hors boissons. Néanmoins, je n’hésite pas à me faire des petits plaisirs à l’occasion.

Aimer manger seul

J’adore manger tout seul mais la difficulté d’un déplacement professionnel ou de congés tout seul est qu’on ne verra personne de connu avant le lendemain matin. Du coup, le dîner seul contraint peut apparaître comme une galère. Il faut donc choisir un lieu adapté à votre humeur. Un lieu au calme ou un lieu passant...

Le contexte

Si vous dinez seul au restaurant, c’est probablement parce que vous dormez à l’hôtel. Le choix de l’hôtel est bien plus important que le choix du restaurant parce que vous aimerez diner à proximité. Vos choix de restaurant dépendront donc de la position de l’hôtel. Prenez un hôtel en centre ville. Si vous n’avez pas le choix, assurez-vous d’avoir un restaurant à l’hôtel.

Evitez d’avoir à prendre votre voiture. Dans un bled que vous ne connaissez pas, ça pourrait être un désastre. Je me suis vu ne plus savoir où était le parking dans lequel je l’avais garée. Sans compter que vous ne pourriez pas aller vous enfiler une bière dans un petit bistro que vous avez repéré si vous avez bu plus de deux verres en mangeant.

Les conseils des autres

Prenez des conseils et respectez-les ! Mais détaillez bien ce que vous voulez. Par contre, ne demandez pas de conseil à l’hôtel.

Dans ce billet d’un grand sérieux, je vais raconter une anecdote. Pendant mes vacances, cet été, j’ai demandé un conseil à la fille de l’accueil du plus bel hôtel d’une chaîne de la ville où notre Président était implanté, politiquement, avant son élection mais que je ne nommerais pas. J’ai immédiatement compris qu’elle me donnait ce conseil parce qu’elle était rémunérée pour ça. On appelle ça, un pot de vin. Je me trompe peut-être mais je n’ai pas suivi son conseil.

Les restaurants d’hôtel

Quand je voyage, je vais toujours dans des hôtels d’une chaine pour différentes raisons, notamment que je suis sûr du niveau de qualité. Si vous demandez un conseil à quelqu’un du patelin, le conseil sera mauvais : il ne dort pas à l’hôtel puisqu’il habite dans le coin.

Les restaurants d’hôtel ont un avantage : c’est leur métier d’accueillir des personnes seules.

Les restaurants accolés aux hôtels de chaînes ont un avantage complémentaire : vous êtes sûr de trouver un niveau minimum de qualité et de service.

Vous pouvez avoir envie de trouver un truc sympa et bon dans la ville, je comprends… Mais jetez donc un œil à la salle de restaurant et à la carte. Les deux avantages que je viens de donner pourraient vous éviter de vous gâcher la soirée…

Observer la carte et le menu

Elle vous montrera évidemment si quelque chose vous plait. Elle donnera aussi des indications.

Si à part les spécialités de la maison et le ou les plats du jour, la carte contient plusieurs produits qui ne peuvent pas être préparés à la demande, vous pouvez être sûrs qu’ils ne sont pas faits maisons. C’est un sujet qui fait polémique périodiquement. Je m’en fous dans le cadre de ce billet.

Si vous mangez tout seul et que vous avez décidé de vous faire un petit restau sympa avec une cuisine familiale, posez-vous la question de la provenance des produits en regardant la carte… Surtout si le restau est petit.

Taille du restaurant

On a une tendance naturelle à préférer les petits restaurants. Si vous n’êtes pas dans une zone touristique, les grands restaurants (par la taille) sont là parce que beaucoup de monde y mange à midi… Pas le soir… Le personnel des restaurants « pas petits » est souvent mieux formé, habitué aux coups de bourre et détendu quand il y a peu de monde.

Comme il y a peu de monde et plein de place, vous ne serez pas entassé à côté d’abrutis braillards.

Restaurants gastronomiques

Ils sont à proscrire quoi qu’il arrive quand on est tout seul. Vous avez des frais de déplacement qui vous permettent d’aller jusqu’à 70 euros en faisant croire que vous avez invité un client important ? Refusez les restaurants gastronomiques (avec 70 euros, vous n’iriez pas loin, d’ailleurs). Ils ne sont agréables que lorsqu’on est accompagnés… Vous vous voyez faire le con sur Twitter pour vous occuper devant un maître d’hôtel habillé en pingouin qui va vous obliger à passer 2 heures à table et vous proposer un enchaînement saloperies peu nourrissantes ?

Il y a de meilleures façons de dépenser du pognon (un apéritif maison à 7 euros, une côte de bœuf à 25 euros, un dessert à 10 euros et une demi bouteille de vin – si ça vous suffit – à 28 euros, ce qui permet de bien monter en gamme, seront bien plus adaptés).

Manger ?

Ne vous forcez pas à dîner ! Un sandwich pourrait très bien faire l’affaire jusqu’au lendemain matin où vous pourrez attaquer le buffet de l’hôtel, d’autant que vous avez mangé « entrée plat dessert » à la cantine, le midi.

Ci-dessus, je préconisais la côte de bœuf, ce n’est pas nécessairement une bonne idée.

Parfois, on finit par aller manger parce qu’il le faut bien et pour s’occuper, ce qui est paradoxal et con.

Avant de choisir un restaurant, interrogez votre ventre…

33 commentaires:

  1. On peut aussi zapper le restaurant et tout investir dans la pute locale.

    Tout est question de choix, dans cette triste existence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il faut en trouver. Alors vous pouvez aller au resto pour draguer la serveuse.

      Supprimer
    2. Ou si vous êtes de gauche vous taper la bonne de l'hôtel.

      Supprimer
    3. Donc, en fait, le seul vrai conseil à donner, c'est : évitez les petites villes où les putes sont difficiles à repérer car elles ne travaillent pas dans la rue.

      Et pensez à vous acheter un paquet de chips.

      Supprimer
    4. Oui. Ou choisir des villes de garnison.

      Ça m'a fait cet effet la fois où je suis allé à Tarbes. Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais même pas s'il y a des garnisons là-bas. Toujours est-il qu'en me promenant en voiture pour trouver un hôtel dans le centre, je me suis dit qu'au moins je trouverais facilement une pute.

      Supprimer
  2. Se faire inviter par des blogueurs a manger picoler et ronfler vous en pensez quoi les 2 pipelettes ????????????? :)
    Fais chier, je peux plus me connecter avec compte google;;;;;;;;;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ton compte Google, je ne peux rien faire. Pour le reste, c'est ce que j'essaie de faire...

      Supprimer
  3. « Fais chier, je peux plus me connecter avec compte google;;;;;;;;; »

    Bien fait !

    RépondreSupprimer
  4. Quand je viens sur Paris, le repas du midi est pris en groupe, et le soir, la question ne se pose pas: Kremlin Bicêtre ! Quitte à être loin de l'hôtel, je prends le dernier métro, même si j'aime pas trop ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est un cas particulier ! Ça fait longtemps qu'on a pas fait un #kdb spécial Homer.

      Mon billet ne porte que sur le repas du soir.

      Supprimer
  5. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰
    Hello Nico !!!
    Très intéressants tous ces conseils,
    en te lisant, on voit que tu connais le sujet "par coeur"
    Je suis preneuse de ce types de conseils
    MERCI !!!! BISES !!!!! et bonne continuation !!!
    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà levée ! Il est temps que j'y aille !

      Bonne journée !

      Supprimer
  6. j'aime pas me retrouver tout seul dans une ville que je connais pas ou plutôt peu. Alors je me promène à pieds là où ils me ménent et ça se finit souvent par un sandwich

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, ça dépend ! C'est selon l'humeur... Mais je trouve toujours un bistro qui me va bien (sauf une fois, à Châtellerault).

      Supprimer
    2. ah oui mais chatellerault tu tapais dans le le lourd là aussi :)

      Supprimer
    3. Je dois reconnaître... En y pensant, c'est après la première fois que j'ai été te voir à Tours (quand on avait pris une cuite je ne sais plus où et qu'on était remontés à pied, ta chère et tendre nous avait réservé un accueil sympathique...), j'avais lézardé dans la journée, j'étais passé par Chinon et je m'étais retrouvé dans ce trou. Je ne sais plus pourquoi. Le hasard, sans doute...

      Supprimer
    4. huhuhu l'accueil de ma douce et tendre est toujours chaleureux, mais plus froid la nuit :)

      Supprimer
    5. J'ai cru remarquer. Notre première rencontre : "ah mais vous êtes saoul !".

      Supprimer
    6. m'enfin va pas faire penser qu'on t'a chassé jusqu'à a Chatellerault tout de même :)

      Supprimer
    7. tu serais venu à notre mariage on aurait tous été saouls lors de notre première rencontre :)

      Supprimer
    8. Mais non ! J'ai juste un trou de mémoire. Je ne sais plus où j'allais. Voir Poireau à Toulouse, peut-être. J'ai donc traîné en route.

      Supprimer
    9. Les messages se croisent. Elle était saoule aussi ?

      Supprimer
    10. Non tout de meme pas mais plus comprehensive peut etre :)

      Supprimer
  7. Sympa comme article, je suis aussi parfois concerné... pas tout à fait d'accord en ce qui concerne le restaurant gastronomique "pas fait pour manger seul": il m'est déjà arrivé de faire tout seul des restaurants d'un niveau gastronomique, et d'être totalement choyé par le personnel, ce qui permet aussi de passer un moment sympa si l'établissement n'est pas trop guindé. Là aussi, il faut viser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'est arrivé aussi mais par mégarde. On est choyé, c'est leur job. Mais au fond, on s'emmerde. Plongés dans un bouquin ou dans un journal...

      Supprimer
    2. Après, ma situation est peut-être un peu différente, notamment lorsque je me balade en France en solo: même si j'aime panacher, les bonnes tables des villes que je visite me paraissent être dignes d'être découvertes, autant qu'un musée ou un site historique. Et j'ai plus de temps à consacrer à cela.

      Supprimer
    3. DF, Je me suis peut-être mal exprimé : je ne "conchie" pas les bonnes tables, uniquement les restaurants classieux. J'aime bien la bonne bouffe mais dans un truc décontracté. On trouve de très bon restaurants avec des belles terrasses sans le service guindé. Ils n'auront jamais d'étoile (mais gagneront de l'oseille).

      Supprimer
  8. Il m'arrive même de tirer des billets de blog de mes expériences bistrotières!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi mais pas trop, à part, bien sûr, de mes bistros favoris.

      Supprimer
  9. les restaus d'hotel quand c'est une chaine c'est un peu trop standard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un peu ce que je dis, par contre, il y a un niveau de qualité minimum.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !