02 décembre 2010

Ma vie de pouffe - 3

Putain, quelle conne ! Je m’suis réveillée, ce matin, je ne connaissais pas la chambre. J’étais toute courbaturée, dans un lit de 90 cm. Sur la petite table, il y avait deux verres et une bouteille de whisky à moitié vide. J’ai regardé par la chambre : une cour minable, comme une arrière-cour d’un commerce avec des poubelles, des gravas, … Sordide.

Je me suis rhabillée et j’ai ouvert la porte. Un couloir. Un escalier. Une porte. J’ouvre. Bon Dieu ! Le fournil de la boulangerie et le gros Loïc qui enfournait des baguettes.

Il me regarde, rigolard, « Salut ma grosse ! Tu as de la chance que j’étais bourré et que je me suis endormi comme une masse, sinon, ça ne sont pas des baguettes que j’aurais enfournées. »

Faut que j’arrête de boire, moi ! Si je commence à terminer mes nuits chez des gorets…

Alors, je suis rentrée chez moi, j’ai pris une douche et voulait me recoucher, ne bossant pas avant 14 heures. Ah ! Je ne vous ai jamais parlé de mon boulot. Je suis hôtesse d’accueil dans un immeuble de bureau, à Paris, dans le 13ème. Faudra que je vous raconte ça. On n’a pas le temps de s’emmerder avec tous ces jeunes cadres qui viennent me faire la causette en passant. Sans compter les livreurs que je dois accompagner, si vous voyez ce que je veux dire.

Bref ! En voulant me recoucher, j’ai pensé à ma copine Isabelle. Elle s’est trouvé une coiffure d’enfer : il FAUT que j’aille chez le coiffeur mais je n’ai plus trop d’oseille. Ce n’est pas grave, Tonnégrande m’a assuré que le sien n’était pas cher, le Kabyle dans la galerie marchande près du Franprix, en bas.

J’y suis allé, il n’y avait personne. Le taulier fumait une clope en attendant les premiers clients. Je suis rentré, je lui ai expliqué ce qu’il devait me faire. Je n’aurais pas du boire la veille. A la limite, coucher avec goret, c’est une chose mais s’endormir chez un coiffeur qui ne sait que travailler à la tondeuse électrique, c’est trop.

Du coup, je lui ai demandé de tout virer.

Ca donne plus de latitudes pour se coiffer.

8 commentaires:

  1. elle est trop top ta perruque ! tu vas être mignonne :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, enfin, c'est de ta faute, c'est toi qui m'a conseillé(e) d'aller chez le coiffeur.

    RépondreSupprimer
  3. *** Ah lala ! quelle aventure ! ;o)
    j'ai hâte que tu racontes ta vie d'hôtesse d’accueil dans un immeuble de bureau ! ;o)
    Tout cela me fait rire ... j'adore ! ;o)))) ***

    RépondreSupprimer
  4. Une recrudescence de soeurettes skinhead ? Ca doit être l'effet Marine Le Pen, en prévision 2012!
    En tout cas, ravissant.

    RépondreSupprimer
  5. Chère Nicole,

    pas trop le temps de lire ton billet en détail, il est tard, je rentre de la soirée "blogueuses ELLE"... ben, je t'ai pas vue ?!.. bientôt, un billet pour tout te raconter ;)))

    PS : on était avec Olympe, Circé, Polluxe, on s'est bien amusées.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !