03 décembre 2010

Ma vie de pouffe - 5

 En visitant Virginie, la chefesse des blogueuses, via Hellocoton, je découvre une curieuse coutume dans les blogs de filles. Si j’ai bien compris elle doivent mettre la photo d’un homme dans leur blog.

Virginie pose la question qui tue : « Tu l'aimes comment l'homme ? »

Deux mots : performant et avec assez de pognon pour payer mes Kirs. Ou alors les deux : un vieux riche pour sortir et un jeune pour les galipettes.

Pour ce qui est des poils, des muscles, des abdos et tout ça, je m’en fous. Ce n’est pas pour déménager mais pour tirer un coup. Eventuellement, sans poil, j’aime autant, ça évite qu’il en perde. Les mecs, ils tous comme ça. Baiser, ils veulent bien mais remettre la chambre en état après, hors de question.


11 commentaires:

  1. oh qu'il est beau ton homme!! dans l'idée, j'aime bien l'idée d'en avoir deux.... deux poids deux mesures, chacun sa place et les moutons seront bien gardés!! ^^

    RépondreSupprimer
  2. Y ressemble un peu à Pompidou ton George Clooney.

    (juste pour rappeler une même connerie dite dans l'autre blog!)

    RépondreSupprimer
  3. Fais gaffe, tu vas finir par te transformer en vraie fille (j'ai toujours pas vu la photo en jupe, ceci dit)

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, sincèrement tu me fais peur. En fait, je crains qu'à ma visite de janvier à la comète, tu me roules un patin plus vrai que nature et que tu me proposes des choses dégueulasses, enfin que je n'aime pas entre jeunes gens ;-)

    RépondreSupprimer
  5. parer d'absence de poils avec un tel sourcil :)

    RépondreSupprimer
  6. Gaël,

    Ah oui, tiens !

    Yann,

    Ne raconte pas de connerie ou dans le prochain épisode, tu te fais sodomiser par Tonnégrande.

    RépondreSupprimer
  7. Je n'ai trouvé aucune photo de Pompidou en short faisant son jogging, l'époque a donc bien changé !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !