25 octobre 2012

Des nouvelles express de La Comète et des travaux de l'avenue

J'avais dit hier soir que les travaux allaient être terminés sur l'avenue. Finalement, il n'ont pas eu le temps, visiblement, de terminer le marquage au sol. Ils n'ont fait que les passages cloutés. Ce matin, je me suis levé tôt pour avoir le temps de faire des photos pour un reportage complet...

J'avais oublié qu'à 7h, il fait nuit.

Ce soir, j'ai commencé à discuter avec le cuisinier, comme souvent. J'ai mis quelques temps à me rendre compte qu'il était surpris. A un moment, il ne comprenait visiblement rien à ce que je disais. Il m'a répondu : "je ne sais pas, j'ai commencé ce matin". Je l'ai regardé attentivement et me suis rendu compte que ce n'était pas le même que d'habitude.

"Ils se ressemblent tous" dirait un raciste mais bon, heu...

Le vieux Joël a demandé un stylo pour faire les mots croisés du Parisien. J'ai regardé par hasard le crayon et vu que c'était un machin publicitaire. J'ai remarqué alors que c'était la "raison sociale" du bistro qui était inscrite (que je connais par hasard) et non pas le non du bistro : À La Comète. Il y a une boîte qui vend des gadgets publicitaires juste à côté.

Ça m'amuse de voir des commerciaux incompétents : le stylo qu'ils proposent de vendre comme gadget publicitaire porte le nom de l'entreprise dans le registre du commerce, pas sur l'enseigne, alors qu'ils bouffent là tous les midis.

C'est la première fois dans ce blog que je diffuse la photo d'un stylo.

Je crois.

4 commentaires:

  1. *** Je confirme Nico, suivant ton depuis un petit bout de temps ... c'est la première fois que tu nous montre la photo d'un stylo ! :o)
    Il faut faire un vœu !!! LOL :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! Nancy ! Fous toi de ma gueule ! ;-)

    A part ça, tu es déjà levée ? Je ne comprends rien au décalage horaire...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !