11 octobre 2012

Mon trajet en métro

1. Il est 8h12. J'arrive dans le métro. La rame aussi. Ça tombe bien. Un peu chargée, par contre.

2. Je suis en retard ce matin. Une bonne demi heure par rapport à d'habitude. Comme hier... D'autres motifs : deux billets geeks à faire et le replay d'une émission de radio à trouver.

3. Je fais un test, ce matin. Faire un billet de mon trajet en métro. Avant j'étais passé à la Comète mais il n'y avait plus de croissants. Faudrait jamais arriver en retard.

4. Conséquence de ce test : pas de billet politique ce matin.

5. Les gens ne font pas plus la gueule que d'habitude dans le métro. Ce matin, ils sont laids. Une sensation différente tous les jours.

6. 8h18. On arrive Place d'Italie. La moitié des passagers sortent mais il n'y a pas de place assise. Pour être sûr d'en avoir, il faut partir avant 7h20. Ce que je faisais quand je bossais à la Défense.

7. 8h22. Avec tout ça j'ai réussi à feuilleter 20 minutes (en 4 minutes). Rien à se mettre sous la dent d'intéressant à lire (rien de plus par rapport à ce que j'ai lu sur Internet, ce matin).

8. 8h23. On va arriver à Jussieu. Changement pour la ligne 10.

9. 8h25. J'arrive sur le quai de la ligne 10. Un métro vient de partir. Le prochain est annoncé dans 3 minutes. Il y a de la place pour s'asseoir le long du quai.

10. 8h28. Le train arrive. Il y a des places assises, là, sur les strapontins. Comme presque toujours. Mais j'ai failli ne pas pouvoir monter à temps à force d'écrire ici.

11. Ambiance plus détendue que dans la 7. Pas de gamin. Le type à côté de moi donne néanmoins l'impression qu'il va mourir de vieillesse à 55 ans.

12. J'ai repris 20 minutes et lu un article à propos de François Hollande et de son voyage à Dakar. Une demi page pour dire qu'ils n'ont rien à dire mais pour supposer ce que le Président va dire. On comprend pourquoi certains journaux sont gratuits. Dans les pages "magazine", un article m'intéresse. Ça parle de sous-marin. Une série qu'ils font cette semaine ? La pacha était interviewé hier. J'ai toujours été passionné par les sous-marin. A une époque je lisais tous les romans qui en parlaient. Pourtant ils n'ont pas Internet dans ces machins.

13. Bousculé par une dame (que l'empêchais de s'asseoir à cause du 20 minutes qui sort de ma poche), je me rends compte que je suis totalement coupé du monde depuis que je suis assis. Les autres passagers semblent dans la même situation.

14. Ça fait deux ans que je prends cette ligne. En fait, tous les réflexes sont conditionnés. Je sais quand le train va arriver dans ma station parce qu'il roule à faible vitesse pendant les 30 dernières secondes au lieu de ralentir uniquement à la fin (il y a un gros virage).

15. 8h41. Je sors de la rame à La Motte Piquet Grenelle. Le temps de sortir dans la rue, je finis ces quelques lignes. Après on retrouve la 3G et je publie en marchant sans relire.

16. 8h43. Dans la rue.

16 commentaires:

  1. Le métro c'est un peu un sous-marin ;-)
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. *** C'est rigolo ! parce que je suis à l'autre bout de la planète et avec ce billet tu me replonges quelques mois en arrière quand à Paris je prenais le métro ... en te lisant j'avais l'impression d'y être.
    Merci pour ce "dépaysement" (et oui ! c'en est un pour moi maintenant !) et bonne journée Nico ! :o) ***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous, c'est ton blog qui nous dépayse ! Bonne journée (ou bonne nuit peut être je ne connais pas le décalage horaire).

      Supprimer
  3. Comment, ils ne se sont pas tous écartés devant le grand Jégoun ?
    Z'écoutent pas la radio ou quoi ?

    RépondreSupprimer
  4. Il y avait l'homme qui valait trois milliards, il y aura désormais l'homme qui écrivait des billets de blogs entre trottoir, rues, métro, comète, boulangerie, boulot, tout en préparant d'autres billets de blogs, lisant 20 minutes (le survolant, car lire c'est un grand mot pour ce petit machin) tout en étant cité sur Europe 1. Bon dieu, à ce niveau de là c'est de l'art.

    RépondreSupprimer
  5. Bien marrée.
    Tes petits billets rigolos sont comme les portraits de Princesse : ils sont la réalité en bijoux ciselés ... Il faut pour ça, un certain regard et une plume appropriée. On relira vos billets dans des années.Balzac, Colette ne faisaient que ça : raconter la rue, les gens ... Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Il faut surtout écrire vite et ne pas se relire.

      Supprimer
  6. Tu m'épates avec tes billets écrit dans toutes les situations et toutes les positions.
    Sinon question: Il n'y a que le métro qui était chargé ce matin ou bien?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ça va, tu fait tes billets en conduisant le métro à jeun, c'est bien.

      Supprimer
    2. Jamais tu ne l'auras vu conduire un métro bourré.

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !