29 août 2014

De Saint-Martin des Prés et Boquého à Merléac

Pour resituer le débat, il faut savoir que Jean-Baptiste Le Flahec, mort en 1783 dans des circonstances qui restent à élucider, la police enquête, était le père d’Yves Le Flahec, lui-même père d’un autre Jean-Baptiste Le Flahec, père de René Le Flahec, père de Marguerite Le Flahec, mon arrière-grand-mère, la mère du père de ma mère, quoi.

Son épouse était Françoise Marguerite Bobys, née en 1714 et morte le 17 novembre 1781 à Merléac, bourg voisin de Loudéac, héro de mon précédent billet, vu que les parents du mari de la Marguerite ci-dessus s’y sont installés dans la deuxième moitié du 18ème siècle.

Jean-Baptiste eurent donc un fils, au moins, Yves Le Flahec, né à Merléac le 12 juin 1752. Il y est d’ailleurs mort le 30 septembre 1825 non sans avoir épousé Marie-Françoise Hamon, née et morte dans le même patelin, le 4 février 1767 et le 10 avril 1840. C’était la fille de Joseph Hamon et de Marie-Anne Le Couëdic. Joseph était né en 1735 on ne sait pas où et est mort à Merléac le 26 avril 1804. Son père était Toussaint Hamon et sa mère Marguerite Le Bigaignon.  Marie-Anne, quant à elle, n’a pas su nous dire quand et où elle était né et morte mais on sait que c’est la fille d’Ollivier Le Couëdic et de Jacquette Tanguy.

Yves et Marie Le Flahec ont eu au moins un fils, un autre Jean-Baptiste, Jean-Baptiste François Le Flahec, le 19 novembre 1798 à Merléac, et  mort le 26 février 1858 à Saint Martin des Prés (à 6 km au nord-ouest de Merléac).

Ce deuxième Jean-Baptiste, « laboureur garçon », épousa Marguerite Françoise Le Govril, née à Saint-Martin-des Prés le 8 mars 1806 et morte à Saint Mayeux (à une dizaine de kilomètres au sud-est de Saint Martin, près de Mur de Bretagne) le 30 septembre 1883. C’était la fille de Joseph Marie Le Govril et d’Angélique Mathurine Gouévic. Joseph Le Govril es t né en 1763, peut-être à Corlay. Il est mort le 11 janvier 1844 à Saint-Martin-des-prés. Il était le fils d’un autre Joseph Le Govril et Marie-Rose Burlot. Ce « premier » Joseph Le Govril était le fils de Joseph Le Goevil (notez le changement d’orthographe) et de Claude Collin. Marie-Rose Burlot était la fille de Marc Burlot et Gabrielle Le Goff. Angélique Gouévic st née en 1766, peut-être à Corlay, aussi, et morte le 28 octobre 1816 à Saint Martin des Prés. C’était la fille d’Yves Gouévic et d’Anne Le Béguec (morte en 1783).

Jean-Baptiste Le Flahec et Marguerite Le Govril eurent un fils (au moins) : René Marie, cultivateur, le 2 décembre 1835, à Merléac. Il épousa Anne-Marie Bellégot née le 24 juillet 1840 au Feuil. A noter qu’on ne sait pas trop où et quand ils sont mort, ce qui est quand même bizarre pour des gens aussi « proches » (ce sont mes arrières-arrières-grands-parents).

Ils eurent une fille, Marguerite, mon arrière-grand-mère, ma sixième dont je parle dans ce blog, sur les 8 ! Elle est née à Saint-Martin des Prés le 18 octobre 1872 et morte le 10 avril 1941à Merléac. Elle était couturière.

Vous pensiez que j’en avais fini la avec cette branche mais non, je n’en suis qu’à la moitié, vu que je n’ai pas parlé de la mère de mon arrière-grand-mère, Anne-Marie Le Bellégot ou, du moins de son ascendance. C’était la fille de Jacques Marie Le Belligot et d’Anne Marie Le Touzé (l’aïeul est passé par Touzé…).

Rassurez-vous, c’est la branche pour laquelle on a assez peu d’information.

Jacques Marie Le Belligot, laboureur, est né le 30 janvier 1808 à Boquého (à une trentaine de kilomètres de Merléac) et mort en 1871 (dans cette branche de la famille, visiblement, les registres des décès sont mal tenus…). Il était le fils de Jacques Le Bellégot et de Françoise Charlotte Hervé. Jacques Le Bellégot a tout fait au Boqueho : naître, le 10 janvier 1764, et mourir, le 7 mai 1840. Il était le fils d’Yves Le Bellégot et Mathurine Le Cocq. Yves Le Bellegot est né en 1731. Son père était Michel Le Bellégot et sa mère Marie Limon. Mathurine Le Cocq, né en 1728, était la fille de Simon Le Cocq et Françoise Le Quellenec (morte en 1757). Françoise Hervé est née le 3 mai 1786 au Foeil (à une dizaine de kilomètres de Boquého). C’est la fille de Jean Hervé et de Françoise Le Flé (orthographe à vérifier… illisible sur l’acte).

Anne Marie Le Touzé est né le 19 avril 1812 à Le Leslay, juste à côté du Foeil dont je parlais à l’instant, et est le 13 janvier 1848 à Saint Donan (à une dizaine de kilomètres au nord-est du Foeil, dans le coin de Bosméléac). Son père était Guillaume Touzé (1778 – 1812, cultivateur) et sa mère Marie Lecocq. Cette dernière est née le 26 décembre 1779 à Saint Gildas, à 3 km du Leslay, où elle est morte en 1837. Son père était Jacques Le Cocq et sa mère Marie Gouédard.


Vous savez donc tout au sujet de mon arrière-grand-mère Marguerite Sommier, née Le Flahec.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Par contre, son nom...

      J'ai lu dans Google que Borloo venait de Burlot ! (C'est une erreur de Google).

      Supprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !