30 août 2014

Entre Le Trévoux et Bannalec

La société est patriarcale, c’est moche. J’ai commencé mes billets généalogiques par le père du père de mon père, poursuivi par la mère du père de mon père, puis le père de la mère de mon père et ainsi de suite… Pour le septième volet, il me faut traiter du père de la mère de ma mère et je finirai par la mère de la mère de ma mère.

Ma grand-mère vivait avec nous, à la maison. Elle avait deux sœurs, Mathurine et Hélène, mortes en 1967 et 1950, sans enfants, ce qui fait que cette branche de la famille m’est à la fois très familière et presque inconnue… C’est aussi la seule qui ne soit pas issue des Côtes d’Armor

Le père, mon arrière-grand-père, principal sujet de ce billet, était Louis François Victor Péron.

Le 30 décembre 1776, Pierre Perron et Marie Véronique Le Flécher (morte en 1793) eurent un fils : Jean-Jacques Perron, né à Riec, renommée depuis pour des raisons probablement liée au marketing Riec-sur-Bélon, dont la spécialité n’est pas la moule. C’est à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Quimperlé. Mes souvenirs d’enfance sont rythmés de voyage dans le secteur pour la Toussaint !

Le 15 janvier 1777, Alain Guilloré et Marie-Louise Le Guiader eurent une fille : Marie-Louise Guilloré, née au Trévoux (8 km au nord de Riec). Les parents de Marie-Louise étaient Yves Le Guiader et Claude Le Postec.

Marie Louise est morte le 3 janvier 1842 au Trévoux. Son époux y était mort le 17 novembre 1821. Ils eurent au moins un fils, Alain Péron, mais le type qui l’a inscrit dans les registres était saoul : il a ajouté un accent et enlevé un « r », le 20 juin 1805, au Trévoux. Il y est mort le 20 décembre 1871.

Il avait épousé Jeanne Louarn, née au Trévoux, le 17 mars 1797. Elle y est morte le 12 novembre 1856 après avoir fêté l’armistice de 1918. Ses parents étaient Jean Louarn (né en 1830) et Jeanne Boulic, morte le 11 février 1815. Ses parents étaient Joseph Boulic et Jeanne Couliou.

Alain Péron, cultivateur et couvreur en paille (chaumeur !) et Jeanne Louarn ont eu au moins un fils, Alain Jean Péron, couvreur, qui a aussi tout fait au Trévoux : mourir le 19 avril 1912 (sa petite fille, ma grand-mère, avait 11 ans) et naître, le 13 février 1840.  Cette branche de la famille est très courte et ça me fait bizarre d’avoir connu quelqu’un qui a connu quelqu’un né en 1840…

Marie Françoise Sapi, l’épouse d’Alain Jean, est née à Bannalec (à 10 kilomètre au nord-ouest du Trévoux, je considère un peu Bannalec comme le berceau de la famille vu que c’était la destination de nos « Toussaint », vu que la famille de ma grand-mère y était enterrée, si ma mémoire est bonne. Je dis bien « y était » vu que ce beau monde a été rapatrié à Loudéac ce qui nous diminue les frais kilométriques). C’était le 7 aout 1841. Elle est morte au Trévoux le 18 février 1818.

Son père était Edouard Louis Sapi et sa mère Marie Le Gloannec. Edouard est né le 18 août 1810 à Quimperlé, cétait le fils d’Isidore Chapie (notez le changement de nom) et de Marguerite Le Piniec. Isidore est né à Pluvinier (à une soixantaine de kilomètres à l’est, au nord d’Auray) le 14 mai 1786. Son père était Jullien Chapie, né en 1739 et mort à Pluvinier le 1er janvier 1791. Son père était Vincent Chapie et sa mère Marguerite Briettin.  La mère d’Isidore était Marguerite Le Raour. Marguerite le Piniec est née le 29 octobre 1775 à Surzur, à plus de 100 km à l’ouest (de l’autre côté du golfe du Morbihan) de Bannalec où elle est morte le 2 mai 1848. Son père était Jean Le Piniec et sa mère Jeanne Pédron. Jean Le Piniec est né en 1720 et est mort à Surzur le 2 mai 1802. Je ne sais pas qui était son père mais sa mère était Françoise Coudrec. Marie Le Gloannec, l’épouse d’Edouard Sapi, est née à Bannalec le 12 août 1805. Elle y est morte le 16 janvier 1877. Son père était Jean Guillaume Le Gloannec et sa mère Marie Le Guiffant. Guillaume est né le 31 janvier 1776 à Krenével (8 km à l’ouest de Bannalec). Il est mort à Bannalec le 25 octobre 1832. Ses parents étaient Yves Le Gloannec et Marguerite Pinol. Marie Le Guiffant, née et morte à Bannalec, le 28 décembre 1782 et le 22 décembre 1854. Son père était Julien Le Guiffant et sa mère Louise Berthou.

Alain Péron et Marie Françoise Sapi  ont eu au moins un fils, Louis François Victor Péron, mon arrière grand-père, né le 9 janvier 1873 au Trévoux et mort le 3 juin 1931 (quelque mois avant la naissance de sa petite fille, ma mère) à Bannalec.

Il a épousé Reine Julienne Le Guyader qui sera l’héroïne de mon prochain billet.


Après Plouha, Plourivo, Guingamp, Quintin, Saint-Thélo, Allineuc, Merléac, Le Trévoux et Bannalec, quel nouveau berceau de mes ancêtres allons-nous découvrir ? Nous devrions rester dans le sud du Finistère…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !