29 août 2014

Pour arriver de Saint Thélo, Allineuc et Saint Guen à Merléac

Mon dernier billet fut relativement court mais c’est bien un billet par arrière-grand parent qu’il me faut pour raconter leur ascendance. Dans les quatre derniers, j’ai donc balayé les quatre grands-parents de mon père. Je vais attaquer maintenant par la lignée masculine des ascendants de ma mère, parce qu’ils sont aussi originaire des Côtes d’Armor…

Ceci nous amène au 17ème siècle avec un certain Mathurin Sommier, mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, dont on ne sait rien à part qu’il a eu un fils qui se prénommait aussi Mathurin avec Françoise Marquer dont on sait à peu près la même chose. Mathurin, deuxième du nom, est né le 22 septembre 1702 à Saint-Thélo (à une dizaine de kilomètres au nord-est de Loudéac) et est mort dans ce même patelin le 6 octobre 1779.

Il avait épousé Françoise Chény, née aussi à Saint-Thélo, le 21 septembre 1704. C’était la fille de Mathurin Chény, de Saint-Thélo, né en 1673 et mort le 2 août 1737, et d’Henriette Frelaut.

Ils eurent plusieurs enfants dont un troisième Mathurin, né le 20 décembre 1738 et mort le 21 février 1812, le tout à Saint Thélo. Il épousa Marie-Anne Le Potier née au Quillio (à trois kilomètres de Saint Thélo), le 7 août 1738, et morte à Saint Thélo le 16 février 1810. Son père, René Le Potier, et sa mère, Jeanne-Marie André, sont morts à Saint Thélo.

Ce troisième Mathurin Sommier et Marie-Anne eurent des enfants, dont Jean-Baptiste Sommier, né au Quillio le 20 avril 1768 et mort à Saint Thélo le 25 février 1848. Il épousa Julienne Mathurine Rault, née le 3 février 1772 à Saint Thélo où elle est morte le 13 septembre 1837. C’était la fille de François Rault et de Thomasse Moisan. François Rault est mort le 23 février 1787… à Saint Thélo. Son père était julien Rault et sa mère Jeanne Guyonny, dont on ne sait rien. Thomasse Moisan est morte et née à Saint Thélo le 3 mars 1774 et le 20 janvier 1745. Son père était Mauril Moisan, ce qui est original, et sa mère, Jeanne Fraboulet.

Jean-Baptiste Sommier, qui était tisserand et laboureur, et Julienne Mathurine eurent des enfants dont un fils, Yves-Marie, à Saint Thélo, le 11 juillet 1802. Il est mort le 26 février 1872 à Merléac (à une petite dizaine de kilomètres de Saint Thélo). Il avait épousé Marie Suzanne Robert, née le 18 août 1825 à Uzel (à 5 kilomètres de Merléac et un peu plus de Saint Thélo) et morte à Merléac le 22 décembre 1896.

Le père de Marie Suzanne était Noël Robert. Sa fête était le 25 décembre mais il est né le 10 août 1791 à Allineuc (à 5 km au nord d’Uzel, et donc de Saint Thélo et Merléac). Seul dieu (à cette époque, la famille était croyante) sait où il est mort mais c’était le 30 janvier 1853. Il était journalier. Son père était Jean Robert et sa mère Marie-Anne Rault.  Jean, laboureur, est né à Allineuc le 15 mars 1754 et y est mort le 24 décembre 1803. C’était le fils de Pierre Robert et de Julienne Le Huidoux. Pierre est né en 1729 de Mathurin Robert et Clémence Garnier. Julienne est née en 1730 du croisement d’Alain Le Huidoux et Louise Penvo. Marie-Anne Rault est née et morte à Allineuc le 10 février 1759 qui n’était pas une année bissextile et le 15 avril 1826. Son père était Thomas Rault dont on a aucune trace. Sa mère était Anne Jaffray, née en 1731 à Allineuc où elle est morte le 25 février 1804. Son père, Bertrand Jaffray, et sa mère, Suzanne Le Helloco, n’ont pas été retrouvés dans les registres.

La mère de Marie Suzanne Robert était Jeanne Marie Ollivier, filandière, née à Saint Guen (à une dizaine de kilomètres au sud-est d’Uzel où est née la fille) le 5 décembre 1792 et morte à Merléac le 11 juin 1880. Son père était Julien Ollivier et sa mère Marie Janne Le Denmat. Julien était laboureur, il est né et mort à Saint Guen le 24 décembre 1814. Il n’a jamais su que Napoléon était mort. Ses parents étaient Jean-Joseph Ollivier et Hélène Jégot.  Jean Joseph est né à Saint Guen le 26 août 1737. Il y est mort, aussi, mais plus tard, le 3 mars 1797. Son père était Jan Ollivier et sa mère Guillemette Paillardon. On n’est pas remonté plus tôt, Guillemette est a priori morte à Saint Guen. Hélène Jégot est morte le 15 mars 1797 à Saint Guen. Je suppose qu’elle est née avant. Son père était Julien Jégot, mort en 1762, et sa mère, Julienne Ollitrault. Marie Janne Le Denmat est née et morte à Saint Guen  les 24 février 1767 et 11 janvier 1815. Ses parents Yves Le Denmat et Anne Le Forestier méritent un changement de paragraphe mais j’ai la flemme d’autant qu’on ne sait rien d’eux…

Résumons les épisodes précédents : le petit Yves Marie Sommier dont la famille était originaire de Saint Thélo épousa Marie Suzanne Robert dont la famille du père venait d’Allineuc et celle de la mère de Saint Guen.

Ils s’installèrent à Merléac. Je dis ça parce qu’on y a encore de la famille (la veuve d’un descendant de Yves, un cousin de ma mère) connue contrairement à tous les patelins que j’ai cités dans ce billet et les précédents à part Saint Brieuc (et Paimpol, mais par alliance). Leurs enfants y sont nés, notamment Clément Marie Sommier, mon arrière-grand-père, le 26 juillet 1765. Il y est mort le 22 février 1821.


C’était mon cinquième arrière-grand-parent sur les huit. Les aventures de son épouse dans le prochain billet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !