19 août 2014

Je ne savais pas que je pouvais encore pleurer

J'ai déjeuné avec un vieux copain de blog mais je ne sais plus quel est son pseudo officiel. Ça m'a fait très plaisir de le revoir et j'espère qu'il reviendra bientôt. Peu importe. Il est parti et je suis allé faire des courses. Finalement, je suis allé boire un verre à la Comète avant d'aller faire une sieste bien méritée. Mon iPhone sonne. Je regarde. C'était Émilie. Je décroche. C'est Jim qui me répond. Mon pote Jim. Son mec. 

Il m'appelait pour annoncer la mort d'Emilie, cette nuit. Elle n'avait pas 30 ans et je chiale comme une madeleine. 

56 commentaires:

  1. toutes mes pensées à Jim, à toi et ses proches

    RépondreSupprimer
  2. Avec toutes mes pensées. Mais n'aie pas honte de tes larmes, elles sont la marque de ton émotion.
    Courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mais j'aimerais bien sécher avant de retourner au bistro.

      Supprimer
    2. Bin, oui. Allez! dis toi que beaucoup de copains sont avec toi, même si nous ne connaissons par Emilie.

      Supprimer
  3. Je ne sais pas quoi te dire... Pas drole du tout

    RépondreSupprimer
  4. Toujours la même chose dans ces cas là, on ne sait que dire. Sauf essayer de réconforter un camarade.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne sais pas quoi dire. Ou plutôt si. Mais tu le sais déjà.
    Courage.

    RépondreSupprimer
  6. Il y a de quoi pleurer, c'est vraiment triste. Toutes mes condoléances.

    RépondreSupprimer
  7. Comme les condos c'est vraiment un truc de fiote-à-plume, je m'abstiendrai d'en présenter.

    Mais enfin, bon…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jim étant le seul type que j'ai jamais sucé (pour la forme, hein, parce que vu notre état réciproque, on n'avait aucune chance), j'accepte vos condoléances (depuis k´ai une très mauvaise opinion des bites).

      Supprimer
    2. Ah la la ! ces mecs qui sont obligés de picoler pour pouvoir se tailler une petite pipe entre potes ! Mais qué misère, mon Dieu, qué misère…

      Supprimer
    3. Pas du tout. À jeun on pratiquait la sodomie comme tout le monde.

      Smiley.

      Supprimer
  8. Je ne sais pas trop quoi dire, ou plutôt comment le dire. Bref, je pense à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Pensons plutôt à Jim et à la famille d'Emilie.

      Supprimer
  9. Han merde…
    Câlin à tout le monde, y compris Jim et ses proches.

    RépondreSupprimer
  10. Ça n'arrive pas qu'aux autres :-( Courage et…!

    RépondreSupprimer
  11. Toutes mes pensées pour toi, pour lui.... Quelle tristesse. Bises

    RépondreSupprimer
  12. sincères condoléances à Jim et à tous ceux touchés et rendus tristes par cette disparition d'une jeune femme.

    RépondreSupprimer
  13. Putain trente ans, ça ne devrait pas arriver.
    Très triste pour toi et ton pote.

    RépondreSupprimer
  14. Ainsi va la vie.
    Putain de vie quelquefois!!!!

    RépondreSupprimer
  15. C'est bien de laisser sortir ses émotions Nico.
    C'est un triste, très triste événement et comment ne pas laisser couler les larmes ?

    Je suis comme toi, je pleurs comme une madeleine quand l'émotion est trop forte.

    Une pensée pour la jeune Émilie qui s'en est allée.

    Bises !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Merci à tous au fait !

      Tu vois Nancy, tu m'as vu d'ailleurs le mois dernier, je ne savais pas que je pouvais pleurer.

      Là il faudrait passer la serpillière.

      Supprimer
  16. Salut et fraternité et pensées à Jim et à la famille d'Emilie. On the road again. Bises.

    RépondreSupprimer
  17. Pas mieux que tout le monde, une pensée pour Jim.

    RépondreSupprimer
  18. Amicales pensées pour et Jim et toi.

    RépondreSupprimer
  19. Pauvre Emilie, pauvre Jim et pauvre toi.

    RépondreSupprimer
  20. bref, on pense à vous tout çà "pleure pas couillon" qui disait l'autre

    RépondreSupprimer
  21. Bah comme d'hab, je ne sais pas quoi dire, donc je ne dis rien, mais j'en pense pas moins, hein?
    A part que 30 ans, c'est beaucoup trop jeune...

    RépondreSupprimer
  22. Souhaitons à Jim un supplément de bonheur dans les années qui viennent, puisque la vie n'a pas été bonne avec ces deux-là...

    RépondreSupprimer
  23. Bof, hein ? Mais qu'est-ce qu'on peut dire d'autre ? à part "si je peux t'aider, si j'peux te servir à quelque chose..." On sait bien qu'on ne peut pas...

    RépondreSupprimer
  24. Il n'y a rien à dire, mais il y a des questions (sans réponses) à se poser, que je me pose depuis le suicide d'un copain, brillant cardiologue, l'an dernier, à 45 ans.

    Si la mort de votre copine vous a tellement touché, c'est aussi parce qu'elle n'avait que 30 ans; moi (bientôt 76 ans), ma mort fera de la peine à beaucoup de copains, mais aucun ne pleurera : on ne pleure pas la mort de quelqu'un de 76 ans, c'est un âge banal pour mourir; je vais de plus en plus souvent à l'enterrement de copines et de copains de plus de 65 ns, et, à part la famille, personne ne pleure, même les plus tristes.

    D'où, question : à partir de quel âge une mort ne fait-elle plus pleurer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est l'âge ou le fait qu'on s'y attende ou pas. Cette fois, par exemple, je ne m'y attendais pas du tout contrairement à la famille.

      Supprimer
  25. Les mots sont bien peu de choses. Des pensées à tous ceux qui restent, à toi et à tout ceux qui étaient proche de cette jeune femme.
    Biz.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !