21 octobre 2014

Collègues, au bistro, fermez vos gueules

J'étais au bistro à côté du bureau, prêt à rentrer à la maison mais une idée de billet me vient pour le blog geek. Ma prose est laborieuse et je perds du temps. Ca arrive. Il est près de 20h15 quand je finis la rédaction et ma bière, c'est alors que je prends conscience des trois lascars à côté de moi. Un d'eux dit "Machin était responsable des cartes bancaires au Crédit Agricole dans ces années". Je ne comprends pas le nom de "machin". 

Il n'empêche que je travaille dans ces bouts de plastiques depuis près de 30 ans, que le Crédit Agricole m'a occupé les huit premières années et que j'ai consacré les huit suivantes à un organisme interbancaire auquel participait le Crédit Agricole. 

Je reprends une bière et me mets à les écouter. Ils continuent à parler du Crédit Agricole et de LCL, sa filiale, pour laquelle j'ai également bossé quand c'était encore Le Crédit Lyonnais. 

Et j'entends le nom des personnes qu'ils dénigraient en rafale. Je les ai toutes connues. 

Au bistro, fermez vos gueules. 

11 commentaires:

  1. Règle n°1 : Toujours fermer sa gueule au bistrot.
    Règle n°2 : Au comptoir, ne tenir que des conversations de comptoir.
    Règle n°3 : Au comptoir il y a toujours quelqu'un qui connait le quelqu'un sur qui tu es en train de dégobiller. D'où les règles n°1 & n°2
    (je ne parle pas de "dégobiller" dans le sens ou tu rends tripes et boyaux sur ton voisin quand tu es saoul comme une vache)
    Règle n°4 : Mais ça c'est juste parce que j'ai envie de te taquiner....il y a toujours un "t" au mot "bistrot". Une histoire dont on ne verra jamais le bout....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'abréviation de Bistroquet. Ce n'est pas sans fin.

      Supprimer
    2. Oui, je veux bien.
      Mais là où le bât blesse c'est que ça ne marche pas pour faire "bistrotier" ou bistrotière" et qu'on ne peut pas utiliser le verbe "bistroter".
      Je ne sais plus si c'est chez toi ou chez moi que Didier Goux avait proposé une solution à notre problème (si tant est que ça en soit un). Faudrait fouiner, mais j'ai la flemme.
      Bref, on s'en fout, tant qu'on peut boire des coups !
      (Juste des machins sans alcool pour moi. Je précise au cas où il me viendrait à l'idée de tomber dans tes parages un soir)

      Supprimer
    3. Il y a plusieurs origines. Donc pas de question à se poser. Les deux sont permis. Je préfère sans le t pour différentes raisons.

      Supprimer
    4. Je sais, c'était juste pour le plaisir de venir papoter par ici deux minutes. Bonne soirée.

      Supprimer
  2. Parfois je me demande s'il ne serait pas préférable d'être sourd !!!
    pppfff !

    BISES Nico et bonne continuation !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  3. Quand j'ouvre ma gueule au Bistro(t) c'est pour (re)commander un godet.
    Et pis c'est tout !

    RépondreSupprimer
  4. Personne ne pouvait me dénigrer, j'étais le meilleur et tout le monde était d'accord la dessus

    RépondreSupprimer
  5. Comme si le bistrot était une suite logique du boulot.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !