16 octobre 2014

Mon boulot à moi

J'ai un métier captivant mais qui a des inconvénients : par périodes, il faut travailler comme un fou. Je vous épargne les détails que je n'ai pas envie d'expliquer d'autant que vous ne comprendriez absolument rien. Je résume donc : la firme refait toute une partie de son informatique ce qui se traduit par dix gros projets informatiques dont neuf nouvelles applications, gérés par six chefs de projets, développés par quatre sociétés principales et une équipe en interne. Ne sachant pas combien les prestataires emploient de personnes, je ne peux pas évaluer l'effectif global mais nous sommes probablement plus de cinquante. Sans compter que la firme bosse pour trois clients dont mon employeurs. En bout de course, on doit être une centaine d'informaticiens et assimilés concernés. 

Au dessus de moi, j'ai une "directrice de programme" à laquelle sont rattachés les chefs de projet avec elle-même une hiérarchie (un directeur de département, un directeur général et un président). En plus, des "CP", il y a votre serviteur, un "architecte technique", une "PMO" (Project Office Management : suivi du projet, consolidation des plannings, des actions, du reporting,...). 

Vous avez tout compris ? Sinon relisez. 

Mon job est officiellement, de mémoire : maîtrise d'ouvrage et gestion transverse. En gros, l'architecte technique s'assure que la technique suit et je m'assure que les applications communiquent entre elles tout en respectant les besoins des clients. En gros, les chefs de projets sont des spécialistes de leurs propres secteurs et je connais un peu chacun de ces secteurs. Je suis ce que j'aime appeler un "expert généraliste". En outre et notamment, je connais les aspects fonctionnels - donc pas techniques, ce qui est aussi un domaine très important - bien mieux que certains d'entre eux. 

Dans des secteurs proches des nouvelles technologies, il est impossible de trouver des chefs de projets connaissant :
Petit 1 : le boulot de chef de projet (planification, reporting, relations fournisseurs). 
Petit 2 : les technologies. 
Petit 3 : les aspects fonctionnels liés au métier. 
Ainsi, j'ai aussi en charge le "petit 3" pour chaque projet ou, du moins, l'assistance et la formation des chefs de projet sur cette partie de leur job. C'est la chef qui assure le petit 4 que je n'ai pas cité (la production informatique, ce qui fait que les technologies font que tout ce bordel fonctionne). 

Vous avez tout compris ? Sinon relisez. 

Toujours est-il que cela se traduit par un tas de réunions puisqu'il faut que je participe à tous les travaux fonctionnels liés à chaque projet. 

Mon planning de la journée :
10 heures : comité bi-mensuel avec les clients pour un des projets (suite à un problème de métro, je suis arrivé à 10h10).
12 heures : préparation de la réunion de 16 heures. 
12h30 : traitement des mails depuis la veille au soir. 
13 heures : déjeuner (et lecture des blogs). 
13h30 : travail normal. 
14 heures : réunion entre les clients et les fournisseurs pour un autre projet. 
15 heures : comité bi-mensuel avec les clients pour encore un autre projet. 
16 heures : comité bi-mensuel avec les clients pour encore (bis) un autre projet. 
16 heures : réunion avec un fournisseur (celle préparée à midi), celui chargé de l'application concernée par le comité de 15h. 
18 heures : débriefing avec deux des chefs de projet pour les réunions que j'ai loupées. 
18 heures : réunion avec un fournisseur (celui de la réunion de 14 heures). 
18h30 : réservation du billet de train pour mon séjour en Bretagne de ce week-end. 
18h30 : traitement des mails de la journée. 
19h15 : bière au Tourbillon et rédaction d'un billet de blog avec l'iPhone. 
20h : métro. 
21h : Comète. Et rédaction avec l'iPhone du présent billet de blog.

Vous avez tout compris ? Sinon relisez. 

Pour ma part, je n'ai rien compris. 

Hier, je n'avais qu'une seule réunion, de 10h à 17h (avec 1h30 de pause). Suivie d'un entretien avec un candidat de 17h30 à 18h45. 

4 commentaires:

  1. Il fut un temps où tu rédigeais 4 billets pendant ta pause de 9h à 19h :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Ca le rappelle une conversation que j'ai eue ave Thierry, de Roget.biz dans mon blog geek aujourd'hui. Pendant des années, j'ai glandé mais fait gagner beaucoup de pognon à la boîte. Mais à une époque de ma vie, j'avais officiellent un job où je ne glandais rien. Je l'ai raconté sur le blog à mon nom. La boite avait un budget pur faire un truc en fonction de ses clients mais ces derniers ne se sont jamais lancé. J'étais donc en attente. A l'époque, il y avait pas vraiment internet, j'ai donc passé beaucoup de temps à lire des docents techniques ce qui a fait de moi un des premiers experts français des terminais utilisant les cartes à puce internationales.

      Supprimer
  2. t'as changé de typographie mais t'as pas fourni les lunettes

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !