30 octobre 2014

Neuf ans

Quand je suis arrivé au bureau, ce matin, l'hôtesse d'accueil de la tour fumait une clope dehors et il y avait des gugusses qui attendaient à l'accueil. J'en ai reconnu un, c'était un client. Alors j'ai demandé s'il y en avait qui venait chez nous. Il n'y avait personne à part "l'autre". Je l'ai fait entrer avec moi. La scène m'a paru surréaliste. L'hôtesse fumait sa clope et des types attendaient. On a contourné des procédures qui devraient servir à la sécurité.

Cette anecdote n'a aucun intérêt me direz-vous ? Vous avez raison. Sauf qu'elle pourrait faire l'objet d'un vrai billet de blog. Quand on est blogueur depuis un an ou deux, c'est le genre de truc qui pourrait vous faire penser : je vais en faire un billet. Après, ça vous passe. A force d'avoir 15 idées de billets par jour, on finit par s'en foutre.

Pourtant, ce matin, je cherchais une idée de billet avec un sujet idiot pour une bonne raison mais je n'ai pas eu le temps de le rédiger. Au contraire ! J'ai eu le temps de ne pas le rédiger.

C'est une autre anecdote qui motivait ce billet. C'est la deuxième année consécutive que Princesse101 fait un billet sur son blog un 30 octobre pour dire que c'est l'anniversaire de son blog et que je me rends compte que j'ai laissé passer l'anniversaire du mien d'une journée.

Il a eu neuf ans hier. Je crois bien qu'il n'y a que Falconhill à avoir un blog plus ancien parmi mes connaissances. Neuf ans, ça semble énorme.

Relisez mes vieux billets. Il y a sept ou huit ans, j'aurais pu faire trois pages au sujet d'une connasse qui croit plus important de fumer sa cigarette que d'accueillir des visiteurs alors que, au fond, elle n'aurait rien à foutre entre 10h15 et 13h30 puis après 14h15.

Le pire est peut-être que pendant des années de blogage, vous avez toujours tendance à expliquer pourquoi vous faites des billets, qu'est-ce qui vous inspire. Ou du moins à faire des billets sur la motivation.

Alors je vais apporter une réponse formelle à tous les étudiants qui me contactaient à l'époque où mes blogs étaient bien placés dans des classements de blogs, dont les trois ans où mon blog politique était premier du machin.

La question était : pourquoi bloguez-vous, qu'est-ce qui vous motive ?
La réponse standard était : heu... Par habitude, par goût, par réflexe,...
La réponse aurait du être : qu'est-ce que ça peut te foutre, connard ? Je fais bien ce que je veux.

Je suis dans le métro. Je rentre tard parce que j'ai perdu du temps à répondre à des commentaires de Didier Goux dans mon blog politique. Perdu du temps ? Bah ! J'avais envie de lui répondre précisément et on ne perd jamais de temps à discuter avec des potes.

Je suis dans le métro. Il y a à côté de moi une grosse femme noire. Comme la rame n'est pas bondée, elle se croit autorisée à poser son gros sac à main sur le siège à côté d'elle. J'ai fait beaucoup de billets sur le comportement des gens dans le métro parce que quand on est dans le métro, on n'a que ça à foutre.

Aussi, ce soir, je pourrais faire un billet dans mon blog politique sur cette grosse femme noire qui occupe deux places sans compter qu'avec ses nichons, j'ai subitement envie de passer des vacances en Espagne avec un notaire.

Et je le ferais par pure provocation, pour compter le nombre de gros cons qui vont me traiter de gros con raciste.

C'est aussi ça, le blogage.

Bon anniversaire à deux de mes blogs. Désolé pour le retard. Je n'ai pas que ça à foutre, non plus.

J'ai des coups à boire avec les copains.

Un jeune noir est arrivé. Parmi les places libres, il a choisi celle où il y avait le sac. La grosse noire l'a mis sur ses genoux.

Tout peut faire un billet de blog. Tout peut faire un billet de blog. Le jeune noir disait clairement à la grosse noir : connasse, et le savoir vivre ? C'est à cause de pouffes comme toi qu'on trouve tant de racistes en France. 

Et c'est parce que je peux le dire dans mes blogs que je suis content de bloguer. Je lisais ce soir des billets de confrères blogueurs politiques d'une autre gauche que la mienne. Ils parlaient de ce jeune type qui est mort face aux forces de l'ordre. Ils se rendent ridicules. Je lisais un billet d'un con de combat, en particulier.  

Je suis content de bloguer depuis longtemps. Je voi
s rapidement le ridicule. 

Pourvu que ça dure. 

Bon anniversaire à Amy, aussi. Une copine. J'ai loupé la date, le 28, comme l'andouille. Les blogs. Les copains. 

7 commentaires:

  1. Oh putain 9 ans !
    Ça s'arrose ! #Burps

    RépondreSupprimer
  2. Bon anniversaire !
    Profites en bien, c'est la dernière année ou tu n'utilises qu'un seul chiffre pour écrire son age.

    RépondreSupprimer
  3. Euh, j'ai commencé le 10 septembre 2005.. Je te bats peut-être d'une courte longueur...

    RépondreSupprimer
  4. Neuf Ans c'est un bel age. bon anniversaire donc à ce blog. je vais te confier un secret. mais entre nous, hein ! je t'ai piqué deux expressions
    1) - Gloire !
    (Et pour neuf ans à supporter des trolls c'est un minimum)
    2) - ça s'arrose !
    ( si j'ai le temps, un de ces Quatre Onze)

    RépondreSupprimer
  5. Mince, j'ai raté ça, presque une décennie! Joli!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !